L’enfer réside dans la mécanique des choses

« Autres mondes ». C’est  le nom de la collection des Editions Mango, où science-fiction, rêve et regard sur le monde -notre monde- sont mêlés.

memory_parkVoici un de ses fleurons, un vrai thriller  qui laisse le lecteur  presque à bout de souffle.  Il faut dire  qu’il y a de quoi ! L’intrigue se passe dans un futur proche, dans les années 2019-2022, en Polvadie à la frontière entre  la Roumanie et l’Ukraine.

Pavlov a 16 ans ; ses parents sont morts dans la période  la plus sombre de l’histoire de son pays, lors de l’épuration éthnique qui visaient toute la population d’origine russe. Il fait donc partie des quelques rescapés. Et il doit subir  dès les premières pages une opération chirurgicale très novatrice : on doit échanger  ses cauchemars et ses souvenirs des atrocités qu’il a vécu contre…  l’oubli !

Que feriez-vous  à sa place ?  Imaginez-vous  en train de vivre dans un univers niant à tout prix toute forme d’extermination massive dont vous auriez fait l’objet et qui aurait donc bien eu lieu  !

Ce roman fort, haletant et édifiant retrace tout le parcours de Pavlov et tout son combat pour que jaillisse la vérité. Accrochez-vous car rien ne lui est épargné ! Vous pourrez vous rassurer en refermant le livre en réalisant qu’il ne s’agit que d’une fiction. Quoiqu’à bien y réfléchir, cette histoire est aisément transposable à notre époque  et les « modèles » qui ont pu l’inspiré appartiennent bien à l’histoire, notre histoire, celle des XXème et XXIème siècle !!!

Un livre sur l’absurdité de la violence et de l’inhumanité, sur  l’impossibilité de l’oubli et surtout sur le devoir de mémoire.

Références :

Titre : Memory Park

Auteur : Fabrice COLIN

Les petits plus :

1- Petite remarque en passant…

Les noms de personnages et de lieu de cette fiction ne sont pas  le fruit du hasard. Que pensez-vous par exemple des noms des chefs d’état despostes, tortionnaires  ou négationnistes de ce roman : Lazarescu, Moldovan, par exemple ? Et de  la Polvadie comme lieu principal de l’intrigue ?

2- Citation extraite du roman page 157

Vision de l’enfer :

« L’enfer n’est pas la douleur : la douleur finit toujours par cesser. L’enfer réside dans la mécanique des choses, dans ce qu’elle peut avoir d’absolument inhumain. »