Haro sur la petite sorcière !

Mary est une jeune sorcière. C’est ce qu’elle affirme d’emblée dans les premiers mots de son journal, qu’elle tient en 1659.

Dès le début de son histoire, sa vie bascule puisqu’elle assiste bien malgré elle à la condamnation et à l’exécution de Eliza Nuttall, sa grand-mère, sa seule et unique famille.

A cette époque-là, en plein XVIIème siècle britannique, les sorcières sont l’objet de tous les maux ! Fanatisme religieux, superstitions stupides et cruauté sont de mise.

Et sa grand-mère, sorcière elle aussi, n’a pas pu malheureusement échapper à son sort.

Mary doit par conséquent fuire l’Angleterre, où elle est particulièrement menacée. Elle s’embarque sur un bateau pour l’Amérique, où des colonies britanniques se sont déjà installées. Elle partage ce périple avec une poignée de familles, dont la ferveur religieuse est entretenue par le pasteur Cornwell.

Sa grand-mère la disait « Fille du roi des aulnes et de la reine des fées ». On la dit « progéniture du diable » , puisqu’elle est censée être une sorcière. Elle doit tout faire alors pour qu’on ne sache pas qui elle est vraiment et surtout pour qu’aucun soupçon ne pèse sur elle.

Le lecteur découvre donc, à la lecture de ce journal, tout ce que Mary doit vivre, endurer et inventer, pour se construire une nouvelle vie en accord avec sa conscience, son passé et ses habitudes…

Y parvient-elle en vérité ? A vous de l’accompagner dans son parcours semé d’embûches ; un parcours, qui ne devrait pas vous laisser indifférents, au même titre que la fin du roman. Bon voyage et bonne lecture !

Références :

Titre :  Journal d’une sorcière

Auteur : REES, Celia

Les petits plus :

–> Ce roman a reçu le Prix Sorcières en 2003 dans la catégorie « roman adolescent ».

–> On parle de ce livre ici aussi avec enthousiasme !

Commentaires

Vous devez vous connecter pour faire un commentaire.