Tout sauf le « e »

Au Poldovo, le roi Boris III est fantasque et il s’ennuie. Un jour, il se dit qu’une bonne guerre pourrait le distraire. Une guerre bien spéciale contre une lettre de l’alphabet. Au début, les Poldovars n’y voient qu’une occasion de plus de se gausser aux dépens de leur souverain, qu’ils ne prennent que très rarement au sérieux. Mais, l’application de la loi « à la lettre » – c’est le cas de le dire ! – sème le chaos et met en danger leurs libertés tant individuelles que collectives… Pour toujours ? C’est à voir, car la résistance s’organise…

Ce roman simple est au premier abord drôle, voire hilarant, mais dans le fonds, c’est bien d’humour grinçant qu’il s’agit, car en vérité qui accepterait ce genre de loi absurde ? Vous ?

Les cinq dernières pages m’ont surprises. Même si ce livre et tout ce qu’il sous-entend m’a plu, je m’attendais à une autre fin. Mais peut-être avais-je tort ? Qu’en pensez-vous ?

Références :

Titre : La loi du roi Boris

Auteur : Gilles BARRAQUÉ

Illustratrice : Catherine MEURISSE

Les petits plus :

? Vous verrez que le prince Igor, fils de Boris III, n’a pas toujours la vie belle ! Il est des vies princières à ne pas envier.

? Au tout début de l’ouvrage, on peut lire la dédicace suivante : « Ferventes pensées envers ce cher Perec, Subtil barbichu, baron d’Oulipo, toujurs parmi nous « .  Pour comprendre cet hommage, il faut savoir qui fut Georges PEREC et ce qu’est l’OULIPO.

? On parle de ce livre ici, et on trouve des mots-croisés sur La loi du roi Boris .

Commentaires

Vous devez vous connecter pour faire un commentaire.