Petits et grands bonheurs toujours et encore

Philippe DELERM  est connu du public surtout depuis 1997, année de la parution de La première gorgée de bière et autres plaisirs miniscules. Ce recueil de textes paru dans la collection L’Arpenteur des Editions Gallimard, nous offre des moments et des objets simples du quotidien, présentés  à travers les cinq sens. En effet, on verra que ce n’est pas si facile de lire sur la plage allongé sur le dos, on retrouvera l’ambiance des vieux trains, celle de l’autoroute la nuit, on ira aux mûres aussi. Ce livre promet de mini-aventures pour chaque jour, il fait aussi appel à notre propre vécu, à ce que, nous, nous ressentons  dans ces moments-là ou dans des instants similaires. Je l’ai dit, les cinq sens y sont convoqués et beaucoup de petites parcelles de nos vies, en apparence banales, deviennent quasiment des madeleines de Proust.

Dans le même esprit, l’auteur a publié une année plus tard (si je ne me trompe pas) un titre chez un éditeur jeunesse, à savoir Milan : C’est bien. Oui, C’est bien est bien le titre. Et voilà, c’est reparti pour des bouts de bonheur quotidiens : C’est bien d ‘acheter des bonbons à la boulangère, C’est bien d’aller dans un fast-food, C’est bien d’être abonné à un journal, C’est bien de lire un livre qui fait peur etc. 

 Références :

Auteur : Philippe DELERM

 Titre 1: La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules

Editeur 1 : Gallimard, collection L’Arpenteur

 Titre 2 : C’est bien

Editeur 2 : Milan Jeunesse

  Les petits plus :

 –> C’est bien a fait l’objet de multiples éditions. J’en veux pour preuve les trois premières de couverture ci-dessous. La version présente au CDI est la deuxième.

 

 C'est toujours bien–> On trouve aussi du même auteur : C’est toujours bien ( mais pas encore au CDI !)

–> Dans la chronique précédente, je vous proposais d’écrire quelques lignes qui commenceraient par « Le bonheur c’est quand… ». Vous aussi  me proposer vos « C’est bien ». A vos commentaires !

–> Je propose un « C’est bien » de ma composition  :

« C’est bien de sortir dans le jardin après l’orage.

Ploc, ploc, ploc, c’est le bruit de la gouttière qui vient d’avaler comme elle a pu, tel un boa affamé, un torrent de cordes et qui est encore abasourdie par le concert sonore et lumineux auquel  elle a dû assisté malgré elle, alors que, moi, j’ai bien entendu les grondements du tonnerre. Quand je pense qu’on affirme qu’à ce moment précis c’est le bon dieu qui joue aux quilles. Là, je vous garantis, qu’on aime la sécurité de ses quatre murs et le confort d’un fauteuil, même vieux, même poussif, pour contempler le spectacle d’assez près pour ne rien rater et d’assez loin pour n’avoir qu’à frisonner, juste à peine !

Alors voilà, ploc, ploc, ploc, c’est ma première impression juste après l’ouverture de la porte embuée de la veranda. Juste dans la foulée, il y un souffle mi-tiède mi-frais qui vous libère de la grande moiteur d’avant et encore juste après – là, c’est le summum pour moi- l’odeur, non, le parfum de terre sèche qui vient juste d’être mouillée. Je ne sais toujours pas pourquoi cet effluve-là me libère, me tranporte, me réconcilie avec la terre entière. »

–> Dans la video ci-dessous, vous verrez Philippe DELERM lire la dictée des Timbrés de l’orthographe. il y est question de gourmandise, d’amertume de quoi mettre en éveil au minimum votre palais.

         

Commentaires

Vous devez vous connecter pour faire un commentaire.