Soyez sympas, rembobinez!

1.Objectifs

-Réaliser le découpage séquentiel d’un film.
-Repérer les mises en scène et les effets spéciaux d’un film.
-Découvrir un réalisateur français à envergure internationale.
-Réaliser  le remake d’un film.

2.Anticipation

  • Cherche la définition d’un film « suédé ». Qui est à l’origine de ce terme?
    Poste tes commentaires en bas de la page.

3.Avant le film

  • Le réalisateur: qui est-ce?

Un cinéma « cousu main »…

Dans toute son oeuvre, il s’est distingué par son goût de l’expérimentation et un talent de truqueur extraordinaire, qui en fait le fils spirituel
d’un Georges Méliès. S’il affectionne la poésie très matérielle d’un cinéma « cousu
main » qui laisse imaginer comment cela a été fait, beaucoup de ses inventions
n’en sont pas moins de véritables casse-têtes, comme des tours de magie, qui
le situent aussi parfois à l’avant-garde de certaines techniques : sa publicité
pour la vodka Smirnoff est à l’origine des effets révolutionnaires de Matrix. De
clips vidéo qui le font mondialement connaître (pour Björk, IAM, Daft Punk,
les Rolling Stones, les White Stripes, Chemical Brothers, beaucoup d’autres…)
en courts et longs métrages de cinéma (neuf longs métrages de 2001 à 2013),
il donne libre cours à son inventivité formelle. En témoignent aussi ses
projets fictionnels comme Eternal Sunshine of the Spotless Mind et son exploration
des replis de la mémoire, l’angoissant portrait d’un personnage et d’une ville
dans Interior Design – très beau segment du film collectif Tokyo ! – ou la reconstitutiongondry
parfois littérale des inventions de Boris Vian dans L’Écume des jours.
Chaque fois, il fraye avec l’imperfection, l’amateurisme, la possibilité de
l’erreur, pour s’en faire des alliés, revendiquant même une forme de naïveté.

  • Le film

-Observe l’affiche du film ci-contre:

18900741.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

-Que nous montre-t-on?
-A votre avis, quel est le genre de ce film?

 

 

  • Synopsis

 À Passaic, New Jersey, Mike vit et travaille à Be kind rewind, le vidéoclub de M. Fletcher, qui loue des films en VHS à une clientèle d’habitués de plus en plus clairsemée. Il a comme ami Jerry, toujours fourré à la boutique, qui vit dans un campingcar près d’une centrale électrique. M. Fletcher a toujours raconté à Mike que l’immeuble où ils habitent est la maison natale du jazzman Fats Waller. Mais si en soixante jours M. Fletcher n’a pas effectué les réparations nécessaires, l’immeuble, très vétuste, doit être rasé. Alors que M. Fletcher s’absente et confie la boutique à Mike, Jerry, obnubilé par les ondes néfastes de la centrale, est électrocuté lors d’une opération de sabotage. « Magnétisé », il efface le contenu de toutes les cassettes. Devant la catastrophe, Mike ne trouve pas d’autre solution que de tourner, avec l’aide de Jerry, sa propre version des films que lui demandent les rares clients. Bientôt, pour un rôle féminin, ils débauchent Alma au pressing du coin. Le succès inattendu de leurs films « suédés » fait revenir  une clientèle d’abonnés, qui se trouve bientôt associée à la réalisation des films. Pendant ce temps, M. Fletcher a mené son enquête et retourne à Passaic plein de résolutions, comme celle de passer au DVD. Mike, Jerry et Alma espèrent quant à eux atteindre le chiffre d’affaires qui leur permettra de sauver l’immeuble de M. Fletcher. Cet espoir s’effondre quand les films sont saisis et détruits. Mike apprend au même moment que Fats n’a jamais habité Passaic. Devant la pression de ses amis et des fidèles de Be kind rewind, Mike accepte de tourner avec eux son propre film, qui racontera la naissance de Fats Waller et sa vie à Passaic. C’est toute une communauté qui se retrouve lors de l’écriture et du tournage du film. Mike espère encore qu’une collecte lors de la projection réunira l’argent pour M. Fletcher. Même si celui-ci a déjà accepté l’offre de la mairie, la projection se révèle un franc succès, où tout le monde se trouve rassemblé devant l’oeuvre collective, pendant que les démolisseurs attendent de commencer la destruction de l’immeuble.

-Explique le titre du film et le sigle VHS.
-Par quel support ont été remplacées les VHS?
-A ton avis, pourquoi le réalisateur a choisi ce titre?

3.Après le film

  • Découpage séquentiel du film

Le découpage narratif est un des outils dont dispose l’analyse du film. Dans le cas de Soyez sympas, rembobinez, La division peut se faire en vingt chapitres. Dans cet exercice, associe chaque chapitre à son résumé :

Exercice Découpage séquentiel du film

Le visionnement de Soyez sympas, rembobinez peut aussi être l’occasion de s’interroger sur la fabrication des films dans le film, qu’il s’agisse des titres  «suédés » ou de la création du pseudo-documentaire Fats Waller Was Born Here.

  • Trucages

Tout au long du film, Gondry utilise des effets spéciaux qui reposent sur des principes différents : simples costumes et maquillages, détournement d’objet, illusion donnée par le cadrage et la position de la caméra, jeu d’échelle, enregistrement de sons off au moment de la prise de vues, altération de la texture de l’image par des objets-filtres placés devant l’objectif, …

-Fais l’inventaire, film par film dans le film, des effets les plus simples imaginés par Gondry et ses personnages:

-exemple:  dans le plan-séquence qui résume le tournage de nombreux films (chapitre13: ), on retiendra qu’un film d’animation peut-être rejoué par des dessins agités devant un décor, qu’une caméra retournée figure le monde à l’envers, que des voitures-jouets figurent de vraies voitures. On repérera aussi le jeu d’échelle dansKing Kong.

– Dans Ghostbusters?
– Dans Rush Hour 2?
– Dans Miss Daisy et son chauffeur?
– Dans les images de Fats Waller Was Born Here?

  • La mise en scène

Revisionne la scène Fats Waller was born here et réponds aux questions suivantes:

-Quel effet le réalisateur utilise pour marquer la différence entre le documentaire et la fiction?
-Ce documentaire étrange est truffé de bobards : amuse-toi à les repérer.

4. A toi de tourner…

– Fais comme Gondry, Avec un, deux ou plusieurs potes, réalise avec les plus petits moyens mis à votre disposition (appareil photo, portable, tablette) le remake d’un film célèbre. Avant de tourner, définis le titre, le genre et le synopsis du film. La première prise de vue doit être le carton titre du film. Tout le travail de montage doit être fait avec ton téléphone portable ou ta tablette. Une seule prise, la bonne ! Donc pas de rembobinage pour vérifier la prise. N’oubliez pas, la perfection est votre ennemie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *