logologo

« Une classe de neige hors norme grâce à un programme d’échange »

Alain Salaun, professeur d’EPS, participe à des programmes d’échange entre le collège Ernest Renan (Tréguier, Côtes d’Armor) et le collège de Varens (Passy, Haute-Savoie). Une véritable aventure humaine.

185509424

 Pouvez-vous présenter l’échange entre les deux collèges ?

Chaque année, nos élèves partent deux semaines, au mois de mars, faire du ski en Savoie, puis les élèves de Passy nous rejoignent en Bretagne pour découvrir, au mois de mai, les plaisirs de la voile.

L’initiative est venue du collège de Varens. Le collège, qui pratiquait depuis longtemps les classes d’échange dans notre région, a lancé un appel d’offres. Nous avons immédiatement porté notre candidature. Cela fait maintenant douze ans que ce programme d’échange est mis en place, et nous en sommes ravis. Celui-ci est d’ailleurs réputé : lorsque les enfants préparent leur dossier d’entrée au collège, ils peuvent le sélectionner. Le choix des élèves qui entreront dans la classe d’échange se fera ensuite par tirage au sort.

En début d’année, les élèves travaillent en cours de Français sur leur portrait. Ils apprennent à se décrire, à parler de leurs centres d’intérêt. À partir de la fiche établie par chaque élève nous cherchons, en collaboration avec les professeurs du collège de Varens, le correspondant le plus adéquat, en fonction des affinités de chacun. Les échanges de courriers entre les élèves commencent dès le mois de novembre.

Le programme d’échange se prépare toute l’année avec les élèves : par exemple le professeur de français aide les enfants à préparer un spectacle, une pièce de théâtre qui sera jouée à la fin du séjour.

 Quels avantages y voyez-vous par rapport à une classe de neige classique ?

Ce programme d’échange en fait une classe de neige hors norme. Il est un peu particulier en cela que les professeurs encadrent directement les élèves. Nous ne faisons pas appel à des formateurs ou des animateurs.

Ce principe a beaucoup d’atouts : pas de frais d’hébergement (les enfants sont hébergés chez leurs correspondants), pas de frais de transport sur place (nous mettons à contribution les parents), et surtout des liens forts se créent !

Comment équilibrez-vous l’emploi du temps entre les activités sportives et pédagogiques ?

Le matin, les enfants sont sur les pistes, à Saint-Gervais, au pied du Mont-Blanc, et l’après-midi est consacré aux visites : musée des Cristaux, musée Alpin, musée de la Faune et de la Flore, ou encore La Mer de Glace, dont la découverte est toujours un succès auprès des enfants. Ces visites d’éco-musées sont l’occasion d’apprendre de nombreuses choses concernant la montagne et de comprendre son utilisation par l’homme.

Un rallye en raquettes est également prévu : les élèves, rassemblés par équipes, doivent chercher les réponses à un questionnaire axé sur toutes les disciplines (histoires, sciences, etc.).

Les professeurs de français, de mathématiques et d’EPS, qui encadrent le séjour, assurent aussi l’enseignement. Les horaires, les durées, les distances, sont prétextes à faire des mathématiques. En fin de journée, des groupes d’élèves sont désignés pour rédiger des articles sur le blog.

Quels progrès avez-vous pu observer chez les enfants ?

Les objectifs de cet échange pédagogique sont la découverte d’un autre milieu et l’apprentissage de l’autonomie. Ces échanges sont toujours une réussite. Bien souvent, nos élèves ne sont jamais allés à la montagne, n’ont jamais fait de ski, et parfois même n’ont jamais pris le train. Ce séjour les aide vraiment à grandir, à gagner en indépendance.

Au retour de la classe de neige s’est établie une grande cohésion au sein de la classe. Le fait d’avoir participé à un projet commun a rapproché les élèves.

C’est une belle aventure humaine : en près de 30 ans, 20 % des élèves gardent contact avec leur correspondant. Et aujourd’hui, avec les nouveaux moyens de communication (mail, réseaux sociaux, etc.), il est encore plus facile de conserver le lien !

Le contact avec les professeurs s’en est trouvé également amélioré. D’ailleurs, le rapport parents-professeurs change lui aussi : la venue régulière des parents pour les différentes réunions crée une réelle relation de confiance.

Mots-clef :

Laisser un commentaire