Liste des plantes cultivées à Sallebruneau (Frontenac)

Liste des plantes officinales, tinctoriales et textiles

cultivées dans le jardin d’inspiration médiévale

de Sallebruneau

Commanderie Hospitalière de Sallebruneau commune de Frontenac)

 

Absinthe (grande) : Artemisia absinthium L. (Composées); Wermuda (6) ; (herbe aux vers, herbe sainte (7) ; atonie digestive, action tonique sur les voies digestives (feuilles, sommités fleuries)(3, 5) ; souverain remède contre les langueurs (6), «elle conforte l’estomac et les nerfs» (Ecole de Salerne) (9).

Acanthe : Acanthus mollis L. (Acanthacées) ; servait à soigner les blessures, les brûlures (7).

Achillée millefeuille : Achillea millefolium L. (Composées) ; Garwa (6) ; (herbe aux coupures, herbe aux charpentiers (7, 8), herbe de la Saint-Jean (9) ; surtout utilisée pour les qualités qu’elle développe au niveau génital et circulatoire (sommité fleurie)(5), «il a des vertus subtiles et variées pour soigner les blessures» (6), anti-hémorragique, emménagogue, vermifuge (7), entre dans la composition de nombreux onguents (9).

Aigremoine : Agrimonia eupatoria L. (Rosacées) ; Agrimonia (6) ; (thé des bois, thé du nord, herbe de Saint-Guillaume (7); affections de la gorge et de la bouche (sommité fleurie)(5), fait disparaître la folie (6), favorise la cicatrisation des plaies, anti-inflammatoire, dépuratif (7, 8).

Alchémille : Alchimilla vulgaris L. (6) (Rosacées) ; pied de lion, manteau de N-D (7) ; troubles gastriques, affections gynécologiques (5) ; remède gynécologique de premier plan (7).

Alkékenge : Physalis alkekengi L. (Solanacées) ; carquenges (1) ; (amour en cage (7), coqueret (5, 7) ; lithiase urinaire, rhumatismes goutteux (plante entière)(5), diurétique (similitude avec vessie et calculs 5, 7, 8).

Aneth : Anethum graveolens L. (Ombellifères) ; Anetum ; Dille (6) ; dyspepsie, douleurs gastriques (semence)(5), hypoménorrhée, cuit, facilite la digestion (6), digestif, anti-aphrodisiaque (9).

Angélique : Angelica archangelica L. (Ombellifères) ; atonie digestive, aérophagie, hypoménorrhée (racine et semence)(5), éloigne et guérit de la peste, propriétés digestives, utilisée aussi pour les affections bronchiques (7).

*Armoise commune : Artemisia vulgaris L. (Composées) ; Biboz (6) (herbe de la Saint-Jean (3, 9), herbe de feu (8) ; aménorrhées, hypoménorrhée, dyspepsie (sommité fleurie, feuille, racine)(5); elle soigne les intestins malades (6), grand remède gynécologique (5, 7, 8), herbe magique (8).

Arroche : Atriplex hortensis L. Chénopodiacées) ; AdripiaMelda (6) ; Arrache (3, 10) ; (belles dames, bonnes dames (7) ; action diurétique (3) ; agit contre les scrofules, assure une bonne digestion (6), adoucissante (9) ; une des « herbes à porée » (16).

*Aurone : Artemisia abrotanum L. (Composées) ; Abrotanum ; abrotanum (4) ; abrotana (1) ; (garde-robe, citronnelle (7) ; dyspepsie, asthénie, propriétés nombreuses (maux de tête, d’estomac, morsures, piqûres) (4), digestive (7).

*Balsamite : Chrysanthemum balsamita L. (Composées) ; Costum ; SGcoq (3, 10) ; (menthe-coq, menthe romaine (1, 7) ; dyspepsie ; remède important : emplois digestifs et anti-hémorragiques (7) ; « active et stimule l’intestin par son intervention salutaire » (Strabon).

Bardane (grande): Arctium minus L. (Composées) ; Parduna ; Cletta (6) ; (herbe aux teigneux (7) ; dermites, dermatoses, lithiases urinaires (racine, fraîche de préférence)(5), médicinale de premier plan (7, 8), dépuratif spécifique des affections de la peau (5), les feuilles cuites sont efficaces contre les calculs (6).

*Basilic : Ocimum basilicum L. (Labiées) ;  Basilisca (6) ; bazeillecoq (3, 10) ; (pistou (7) ; asthénie, anxiété, insomnies (sommité fleurie, essence extraite par distilation des feuilles)(5), nombreuses vertus médicinales (7), digestif (7, 10), antispasmodique, sédatif (7), utilisé contre les fortes fièvres (6).

Benoite : Geum urbanum L. (Rosacées) ; Sanamunda, benedicta (6) ; herbe de Saint-Benoît, herbe à la fièvre (7) ; troubles intestinaux et affections fébriles (5) ; vulnéraire, fébrifuge (7).

*Bétoine : Stachys officinalis L. (Labiées) ; Bathenia (6) ; affections respiratoires (racine, feuilles)(5), très grande renommée (indiquée pour 47 maladies au XVe s. (7) : goutte, sciatique, rhumatisme, douleurs d’estomac, des reins, du foie, les maladies du cerveau (7, 9).

Bleuet : Centaurea cyanus L. (Composées) ; bouffain (1) ; (bluet, barbeau, boufon (7) ; usage externe pour ses propriétés ophtalmiques (plante entière)(5) ; collyre populaire pour les yeux (7).

Bourrache : Borrago officinalis L. (Borraginacées) ; bourrache (3, 10) ; (boursette, langue de bœuf (7) ; maladies fébriles (fleur, feuille)(5) ; bonifie le sang (1), diurétique, laxative (10) ; on la mange en salade, seule ou en association avec d’autres herbes (16).

Bryone : Bryonia dioica Jacq. (Cucurbitacées) ; (couleuvrée, vigne du diable, navet du diable (2), feu ardent (5) hypertension, rhumatismes, goutte (racine)(5) ; ulcères, verrues, fractures (racine), maladies pulmonaires, dysenterie, fièvres (2, 7).

Buglosse : Anchusa officinalis L. (Borraginacées) ; (langue de bœuf, fausse bourrache (7) ; antitussif, expectorant (fleur, feuille)(5) ; même usage que la bourrache (7), prescrite contre les fièvres, tierce et quarte (8).

Buis : Buxus sempervirens L.(Buxacées) ; excellent fébrifuge ; dépuratif, conseillé contre la variole (9).

*Camomille (grande) : Tanacetum parthenium L. (Composées) ; Febrifugia ; Metra (6) ; (matricaire, petite armoise (1, 7); propriétés antinévralgiques (migraines)(sommité fleurie) (5) ; guérit les maux d’intestin (6), «mère des herbes» médiévale, «herbe des mères», «herbe des refroidissements» (7).

Camomille romaine : Chamaemelum nobile L. (Composées) ; atonie digestive, ménopause, irritation oculaire (fleur)(5) ; peu utilisée au Moyen-Age (5, 7).

*Cardère : Dipsacus sativus L. (Dipsacacées) ; Cardo ; (chardon à foulon, cabaret des oiseaux (7); asthénie, nombreux usages médicinaux (7) ; la plante sèche donne une teinture bleue : le dipsacan (3).

Carthame : Carthamus tinctorius L. (Composées) ; Emplois tinctoriaux (7).

Carvi : Carum carvi L. (Ombellifères) ; Careium ; (anis des Vosges, faux anis)(7) ; apéritif, diurétique, emménagogue (5) ; stimulant digestif (7).

Cataire : Nepeta cataria L. (Labiées) ; (herbe aux chats)(7) ; antispasmodique gastrique, sédatif bronchique (5) ; emplois antispasmodiques (7).

Centaurée (petite) : Centaurium erythraea Raffin (Gentianacées) ; Febrifugia ; (herbe à la fièvre)(7) ; fébrifuge, apéritif, sédatif gastrique (5) ; fébrifuge, tonique-amère, dépurative (7).

Ciboule : Allium fistulosum L. (Liliacées) ; Cepa ; Lauch (6) ; (cive, oignon d’hiver (7) ; emplois médicinaux analogues à ceux de l’oignon (7) : remède universel.

Ciboulette : Allium schoenoprasum L. (Liliacées) ; Britla ; (civette (7).

Consoude (grande) : Symphitum officinale L. (Borraginacées) ; Consolida (6) ; (oreille d’âne, de vache, herbe aux charpentiers (7) ; diarrhée, entérite (racine)(5); vulnéraire de premier ordre (5) ; prise sans raison et à contre-temps, guérit l’extérieur et renvoie toute la pourriture à l’intérieur (6).

Coriandre : Coriandrum sativum L. (Ombellifères) ; Coriandrum ; coriandre (3, 10) ; asthénie, anorexie, dyspepsie (huile essentielle obtenue par distillation des semences)(5) ; digestive (7, 10).

Dompte-venin : Vincetoxicum hirundinaria L. (Asclépiadacées) ; plante toxique ; employé contre les poisons (7)

Epeautre :Triticum monococcum L. (Graminées) ; (petit épeautre, engrain). Abandonné progressivement au profit des blés froment pour des raisons de rendement. Son grain vêtu impose un travail de transformation.

Eperviere piloselle : Hiearacium pilosella L. (Composées) ; (oreille de souris, oreille de rat)(7) ; diurétique, bactériostatique (6) ; fébrifuge, traitement efficace de la brucellose (fièvre de Malte)(7).

Estragon : Artemisia dracunculus L. (Composées) ; Serpentine (3, 10) ; (dragon, serpentine (7) ; apéritif et digestif (3, 7), stimulant, emménagogue (10).

*Fenouil : Foeniculum vulgare Miller (Ombellifères) ; Fenicolum ; SG ; Feniculum (6) ; Fenoul (3, 10) ; atonie digestive, néphrite (racine et essence obtenue par distillation)(5), rend le cœur joyeux (6), nombreux emplois médicinaux, externes (collyres) et internes (digestif, diurétique)(7), plante magique (8).

Fenugrec : Trigonella foenum-graecum L. (Légumineuses) ; Fenigrecum, amaigrissement, convalescence, stimulant du pancréas (semence)(5); recommandé contre une multitude de maladies (5), remède externe ; complément diététique de haute valeur (7), anti-asthénique, favorise la prise de poids ; excellent aphrodisiaque

Garance : Rubia tinctorum L. (Rubiacées) ; Warentzia ; Riza (6) ; utilisée contre les calculs urinaires ; «efficace contre la fièvre» (6), «remède du foie» (9), propriétés tinctoriales (3).

Germandrée petit-chêne : Teucrium chamaedrys L. (Labiées) ; (petit chêne)(7) ; antiseptique, diurétique (5) ; très employée contre les « obstructions de la rate et du foie », vermifuge, emménagogue, vulnéraire (7).

*Houblon : Humulus lupulus L. (Cannabacées) ; Hoppho (6) ; (vigne du nord (7) ; atonie digestive (cônes : fleurs femelles)(5); nombreuses indications internes («maladies du foie») et externes (brûlures) (7), «utile aux aposthumes (abcès et tumeurs) qui sont au foie et à la rate» (9).

*Hysope médicinale : Hyssopus officinalis L. (Labiées) ; Hyssopus (6) ; Hyssope (3, 10) ; affections bronchiques (sommités fleuries)(5); remède des voies respiratoires (7), «avec succès elle purge les phlegmatiques» (les mucosités) et «bouillie avec du miel, aide les pulmoniques » (9) ; «elle purifie le foie et purge un peu le poumon» (6) ; antiaphrodisiaque (6).

Joubarbe : Sempervivum tectorum L. (Crassulacées) ; Jovis barba Huswurtz, Semperuiva (6) ; jombarbe (3, 10) ; (artichaut sauvage, artichaut des toits (7) ; herbe de la Saint-Jean (9) ; diarrhée, dysenterie (feuilles) (5) ; aphrodisiaque (6) ; remède «rafraîchissant» interne et externe (7), bon remède des brûlures (8) ; utilisée contre les maux d’oreille et des yeux (3, 10).

Lavande : Lavandula angustifolia Miller (Labiées) ; Spica, Lavendula (6) ; Lavende (3, 10) ; maladies infectieuses (fleur)(5) ; son odeur éclaire la vue (6), vulnéraire (7).

Lin : Linum usitatissimum L.(Linées) ; Linsamo, Semen  lini (6) ; ses graines ont des propriétés laxatives (7).

*Livèche : Levisticum officinalis L. (Ombellifères) ; Levisticum ; SG ; Lubestuchel (6) ; lunesche (1) (ache de montagne, herbe maggi (7) ; atonies digestives (racines, semences, feuilles)(5) ; digestive, diurétique, facilite et régularise les règles (7).

Maceron : Smyrnium olusatrum L. (Ombellifères) ; Olisatrum ; feuilles et racines comestibles. Détrôné à partir du XVIème siècle par le céleri (2).

Marjolaine : Origanum majorana L. (Labiées) ; marjolaine (3, 10) ; maladies infectieuses, douleurs (sommités fleuries)(5) ; digestive, sédative (7).

Marrube blanc : Marrubium vulgare L. (Labiées) ; Andron (6) ; (bonhomme (7) ; inappétence, bronchite, asthme, rhumatismes (plante entière)(5) ; «prodigieusement puissant» (5), expectorant (7), efficace contre diverses maladies (surdité, maux de gorge, entrailles malades (6).

Mélisse : Melissa officinalis L. (Labiées) ; (citronnelle (7) ; migraines, stress, émotivité (feuilles)(5) ; emménagogue et tonique (7).

Menthe poivrée : Mentha piperata L. (Labiées);  Mente (3, 10) ; (menthe bergamote (7) ; atonie digestive (feuilles, sommités fleuries)(5), usages de la menthe verte (7).

*Menthe pouliot : Mentha pulegium L. (Labiées) ; Puledium ; SG ; Poleya (6) ; Mente (3, 10) ; (pouliot, herbe aux puces (7) ; bronchite, asthme (plante entière)(5) ; usages de la menthe verte (7).

*Menthe verte : Mentha spicata L. (Labiées) ; Menta ? ; SG ; Myntza (6) ; mente (3, 10) ; «si on voulait énumérer toutes les vertus, sortes et noms de la mente, on serait capable de dire combien de poissons nagent dans la mer Rouge» (moine du IXe s. (9).

Millepertuis : Hypericum perforatum L. (Hypéricacées) ; (herbe à mille trous, herbe aux piqûres, herbe de Saint-Jean, chasse-diable). Fréquemment utilisé notamment dans la préparation d’huile solaire (5). Dyspepsies, atonie digestive, bronchites, brûlures (sommités fleuries)(5). Diurétique, remède hépatique (7). Au 16ème siècle plante à signature, propriétés vulnéraires (7).

Molène : Verbascum thapsus L. (Scrofulariacées) ; Wullena (6) ; (bouillon blanc, bonhomme, herbe de Saint-Fiacre (7) ; réjouit le cœur (6), adoucissant, externe et interne (7) ; suc recommandé contre la goutte et les hémorroïdes (7).

Myrte : Myrtus communis L. (Myrtacées) ; catarrhes bronchiques, infections génito-urinaires (feuilles)(5) ; peu utilisé au Moyen-Age (5).

Nielle des blés : Agrostemma githago L. (Caryophyllacées) ; noyelle, graines toxiques (elles pouvaient empoisonner le pain) (7).

Nigelle : Nigella damascena L. (Renonculacées) ; Git ; (barbe de capucin, araignée (7) ; emploi récent contre les migraines (7) ; diurétique, vermifuge, maladies du foie et de la rate (5).

Origan : Origanum vulgare L. (Labiées) ; Dost (6) ; (marjolaine sauvage) ; affections respiratoires infectieuses (sommités fleuries)(5) ; agit contre la lèpre rouge (6), affections respiratoires infectieuses (7).

Orpin reprise : Sedum telephium L. (Crassulacées) ; (herbe à la coupure, herbe aux charpentiers (7) ; vulnéraire, anti-inflammatoire, soigne les brûlures (7).

Orpin blanc : Sedum album L. (Crassulacées) ; (vermiculaire, trique-madame, sedum blanc) ; remède « rafraichissant » interne et externe (7).

Ortie : Urtica dioica L. (Urticacées) ; drainage hépato-rénal, rhumatismes, goutte (plante entière)(5) ; une multitude de vertus curatives (6). De plus, les tissus et les cordages confectionnés avec ses fibres concurrençaient ceux créés à partir du chanvre (5).

Oseille : Rumex acetosa L. (Polygonacées) ; Sichterwurtz (6) ; Oseille, Ozeille (3, 10) ; oseille (1) (vinette, aigrette (7) ; dépurative, diurétique, laxative (9, 10).

Pastel ou Guede : Isatis tinctoria L. (Crucifères) ; cicatrisante, anti-hémorragique, vermifuge (7), plante tinctoriale (bleu).

Pavot : Papaver somniferum L. (Papavéracées) ; Papaver papaver (6); tout syndrome douloureux, anxiétés (capsules, feuilles) (5) ; sa graine apporte le sommeil (6), analgésique et soporifique (7).

Persil : Petroselinum crispum L. (Ombellifères) ; Petresilenum ; Hircewurtz (6) ; Percil (3, 10) ;  diurétique majeur, emménagogue (3, 7).

Pervenche (petite) : Vinca minor L. (Apcynacées) ; (violette des morts, violette des sorciers (7) ; sénescence cérébrale, hémorragie (feuille)(5); anti-hémorragique (7).

Pimprenelle : Sanguisorba minor Scop. (Rosacées) ; (sanguisorbe (7) ; anti-hémorragique (7).

Pois chiche : Cicer arietinum L. (Légumineuses) ; Cicer italicum ; Kicher (6) ; si on a de la fièvre, faire cuire des pois chiches sur des charbons ardents et les manger (6) ; nombreux emplois médicinaux (7).

Ricin : Ricinus communis L. (Euphorbiacées) ; purgatif (huile extraite de la plante)(5); purgative (7).

*Romarin : Rosmarinus officinalis L. (Labiées) ; Ros marinus ; SG ; Romarin (3, 10) ; hépatite, cirrhose, infections intestinales, affections respiratoires ; très réputé : conforte par sa bonne odeur, tonique nerveux et diurétique (7) ; élément principal de l’ «eau de la Reine de Hongrie», remède contre les rhumatismes (8) ; stimulant, digestif, emménagogue (10).

Rosier de France : Rosa gallica L. (Rosacées) ; Rosa ; (rose de Provins, rose de Champagne)(7) ; rose rouge : astringente ; rose blanche : laxative (7).

*Rue : Ruta graveolens L. (Tutacées) ; Ruta ; SG ; Rutha (6) ; rue (3, 10) ; (rue fétide, rue puante (7) ; aménorrhée (plante entière) (5) ; antiaphrodisiaque (3, 7)(cultures dans les cloîtres : «l’herbe de grâce» (7) et abortive (7, 9, 10).

Santoline : Santolina chamaecyparissus L. (Composées) ; auronde cotonnée (1) ; asthénie, aménorrhées, hypoménorrhée ; peu citée au M.-A., digestive et vermifuge (7).

Saponaire : Saponaria officinalis L. (Caryophyllacées) ; Borith (6) ; savonnaire (1) ; asthénie, dépurative (4, 7).

Sarriette vivace : Satureia montana L. (Labiées) ; Satureia ; SG ; Satereia (6) ; Sarriette (3, 10) ; maladies bactériennes (dysenteries), antiseptique et antifongique (sommité fleurie)(5) ; stimulante, digestive (10), affections pulmonaires (7) ; associée au cumin et à la sauge, utilisée contre la goutte (6).

*Sauge officinale : Salvia officinalis L. (Labiées) ; Salvia ; SG ; Selba (6) ; Sauge, Toutebonne (3, 10) ; (herbe de la Saint-Jean (9) ; asthénie, pathologies ophtalmologiques (fleur, feuille)(5) ; la panacée médiévale (3, 5, 7) ; entre dans la composition de préparations très utilisées : Eau d’arquebusade, Eau céleste, Eau impériale, etc. (9) ; tonique, vulnéraire, emménagogue (7).

Sauge sclarée : Salvia sclarea L. (Labiées); Sclareia ; Scharleya (6) ; Sauge, Toutebonne (3, 10) ; (sclarée, toute-bonne (7); asthénie, mêmes emplois que la sauge officinale (7).

Sceau de Salomon officinal : Polygonatum odoratum (Mil.) Druce (Liliacées); (herbe aux panaris) ; cataplasmes calmants, résolutifs et anti-ecchymotiques (7).

Souci : Calendula officinalis L. (Composées) ; Solsequium ; dysménorrhées, traumatismes, dermatoses (fleur)(5); emménagogue (7).

Spirée filipendule : Filipendula vulgaris Moench (Rosacées) : filipendula ; (terre noix, spirée)(7) ; diurétique, antispasmodique (7).

Tanaisie : Tanacetum vulgare L. (Composées) ; Tanazita ; Reynfan, Balsamita (6) ; Tenoisie (3, 10) ; (herbe aux vers, sent-bon (1, 7) ; spasmes digestifs, dystonies, parasitisme intestinal (sommité fleurie)(5) ; vermifuge (5, 7, 10), associée à la rue et à la bétoine, anti-poison (6), emménagogue (10).

Thym : Thymus vulgaris L. (Labiées) ; Thymus (6) ; (farigoule (7) ; maladies infectieuses, atonie digestive (sommité fleurie, feuilles)(5); stimulant digestif (7).

Valériane : Valeriana officinalis L. (Valérianacées) ; Denemarcha (6) ; (herbe aux chats, herbe aux coupures (7), herbe à la femme meurtrie, herbe de Saint-Georges (7) ; sédatif nerveux «tranquillisant» (racine)(5); diurétique et astringente (7).

*Verveine officinale : Verbena officinalis L. (Verbénacées) ; Ysena (6) ; (herbe de sang, herbe aux sorciers (7) ; dyspepsies, névralgies (plante entière fleurie)(5); aphrodisiaque (7) ; la plante magique par excellence (7, 9).

***

Pour chaque plante sont successivement indiqués :

En noir, les plantes principalement médicinales, aromatiques ou condimentaires ; en rouge, les plantes utilisées fréquemment pour l’alimentation mais souvent aussi comme plantes médicinales ; en bleu les plantes qui vous ont fournies pour l’animation.

Le nom commun actuel en Souligné gras

Les noms de genre et d’espèce en Italiques

Le nom dans le Capitulaire De Villis (en 795)

Leur présence dans l’Herbularius de l’abbaye de Saint-Gall (vers 820) : SG

Le nom donné par Hildegarde de Bingen (vers 1150) (référence bibliographique 6)

Le nom donné dans le Mesnagier de Paris (vers 1393) (références bibliographiques 2 et 3)

Le nom donné dans le Livre des simples médecines (début XVIe)(référence 1)

Les autres noms fréquents (avec références bibliographiques)

L’utilisation dans la pharmacopée actuelle

L’utilisation dans la pharmacopée médiévale (avec références bibliographiques)

Les plantes les plus utilisées au Moyen-Age sont précédées d’un *

Références bibliographiques

Liste des ouvrages utilisés pour établir l’inventaire précédent.

(1) – AVRIL F., LIEUTAGHI  P., MALANDIN G. Platearius : Le livre des simples médecines. éd. Ozalid (1983).

(2) – BOTINEAU M. Les plantes du jardin médiéval. Editions Eveil Nature (2001).

(3) – BRERETON G.E. et FERRIER J.M. Le mesnagier de Paris. L.G.F. (le Livre de poche), n° 4540. Lettres gothiques (1994)

(4) – CAMBORNAC M. Plantes et jardins du Moyen-Age. Hartmann Edition (1998)

(5) – FRILEY J. Les simples et autres plantes médicinales. CNPMAI (1999)

(6) – HILDEGARDE DE BINGEN : le Livre des subtilités des créatures divines (Physica). Publié et traduit par P. Monat. Ed. J. Millon (1988)

(7) – LIEUTAGHI P. Jardin des savoirs, jardin d’histoire. Les Alpes de Lumière, 110/111 (1992)

(8) – LIEUTAGHI P. La plante compagne. Actes Sud (1998)

(9) – PALAISEUL J. Nos grand-mères savaient…Robert Laffont (1972)

(10) – Jardins du Moyen-Age (Actes du colloque sur ce thème, Abbaye de Noirlac, 1995). Le Léopard d’Or (1995).

Les ouvrages suivants ont été aussi  fréquemment utilisés :

(11) – ALLAIN Y.M. D’où viennent nos plantes ? Calman-Levy (2004)

(12) – ANTOINE E. Le jardin médiéval. Editions de la réunion des Musées nationaux. Paris (2000)

(13) – AUGER R. et LAPORTE-CRU J. Flore du domaine Atlantique du Sud-Ouest de la France. CRDP. Bordeaux.  (1989)

(14) – BILIMOFF M. Promenade dans des jardins disparus. Editions Ouest-France (2001)

(15) – BILIMOFF M. Enquête sur les plantes magiques. Editions Ouest-France (2003)

(16) – BOURGEOIS-CORNU  L. Les bonnes herbes du Moyen-Age. Publisud. Paris (1999)

(17) – COURTOIS R. Le jardin de plantes médicinales. Abbaye de Vauclair (Aisne). Duplé éd. Margival. (1995)

(18) – DELAMARE F. et GUINEAU B. Les matériaux de la couleur. Découvertes, Gallimard, Paris (1999)

(19) – GARCIA M. et DELAROZIERE M.F. De la garance au pastel. Edisud Nature. Aix-en Provence (1996)

(20) – LANDSBERG S. The medieval garden. British Museum Press.(1998)

(21) – LESOT S. et TARAVELLA P. Les jardins du prieuré Notre-Dame d’Orsan. Actes Sud (1997).

(22) – NORTIER E. Capitulaire «de villis et curtis imperialibus», n° 607. Revue Historique, 7-9 (1998)

(23) – VALERY M.F. et LE TOQUIN A. Jardins du Moyen-Age. La Renaissance du Livre (2002).

ainsi que les ouvrages collectifs :

(24) Sur la Terre comme au Ciel. Jardins d’Occident à la fin du Moyen-Age. Catalogue de l’exposition du Musée de Cluny de Paris entre le 6/6/2002 et le 16/6/2002.

(25) Le guide du jardinier. Plantes aromatiques. Köneman (1999).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.