Document de travail sur la disparition de Pompéi

Voici un document réalisé par l’enseignante de CE2-CM1 de l’école de Cadillac-en-Fronsadais pour enrichir le projet Loupiac l’Antique et préparer la réalisation de peintures murales.

Capture

 

Pour le télécharger, cliquez ici.

Merci à cette enseignante pour le partage de son travail !

Qu’est-ce que la céramique ?

Céramique vient du grec ancien Kéramos qui veut dire argile ou terre à potier.

Ce mot désigne d’une façon générale tout objet fabriqué en terre cuite : récipients, figurines, jeux, lampes, éléments de décoration et de construction. Les artisans spécialisés dans cette production sont appelés potiers ou céramistes. La céramique appartient aux « arts du feu » (arts utilisant la cuisson par le feu). Elle apparaît avant la métallurgie ou encore la verrerie.

52PA01 CV 88 6227 (2)

Cruche à une anse du Ier siècle de notre ère découverte à Périgueux

Les plus anciennes céramiques connues datent d’il y a environ 30 000 ans ; il s’agit de représentations humaines ou animales. Parmi elles se trouve une statuette féminine découverte à Dolní V?stonice en République tchèque ; elle a été datée vers 27 000 av. J.-C.

3493872911_06c9b0bc33_o (2)

Vénus de Dolní V?stonice

En Europe, il faut attendre la sédentarisation des hommes, à la période néolithique (6 000 – 2 300 av. J.-C.), pour que cet artisanat se développe et que les populations utilisent les céramiques dans un but domestique (stockage et cuisson). Pour les périodes plus anciennes, les exemples restent rares.

m034644_004411_p

Récipient en céramique (Néolithique). © musée d’Archéologie du Jura

Cependant, dans d’autres régions du monde, cet artisanat s’est développé plus tôt. En Chine par exemple, des pots culinaires ont été utilisés par des chasseurs-cueilleurs il y a 20 000 ans. Au Japon, des poteries dont la surface présente un aspect tressé (décor jômon) sont apparues vers 12 000 av. J.-C. A Çatal Höyük (Proche-Orient), au VIIe millénaire av. J.-C., des ateliers de potiers familiaux ont été retrouvés dans une quarantaine d’habitations de la ville.

Dans toute fouille archéologique, la céramique est le matériau que l’on recueille en plus grande quantité. Plusieurs raisons expliquent sa fréquence :
– Elle est facile et peu coûteuse à fabriquer
– Elle remplit de nombreux usages
– Elle est éphémère (la durée d’utilisation moyenne d’un vase est de 10-15 ans), fragile et non recyclable. On doit donc la renouveler fréquemment.
– Elle est imputrescible et s’altère très peu dans le sol.

Leur étude minutieuse par des archéologues spécialistes nommés céramologues :
– Contribue à la datation d’un site archéologique
– Aide à comprendre le statut social des utilisateurs
– Traduit les habitudes alimentaires d’une population
– Permet de déterminer les courants commerciaux
– Fournit des indices sur l’acculturation des peuples