Le Procès de la maison de la Chimie (1942)

Entre le 7 et le 14 avril 1942, 27 combattants des Bataillons de la jeunesse et de l’Organisation spéciale (OS) du PCF comparaissent devant une cour martiale allemande réunie à la maison de la Chimie, à Paris.

Maison de la chimie a Paris:

Tous sont arrêtés par la police de Vichy et sont livrés à l’occupant. Ils sont accusés de 34 sabotages, attentats à l’explosif et tentatives d’assassinat. Vingt-quatre d’entre eux sont exécutés aussitôt, dont 23 fusillés au Mont-Valérien.

André Kirschen :

 Simone Schloss :

Seuls André Kirschen, Marie-Thérèse Lefebvre et Simone Schloss voient leur peine commuée en condamnation aux travaux forcés à perpétuité. Le premier parce qu’il n’a que 15 ans et que la peine de mort n’est appliquée qu’à partir de 16 ans selon le droit allemand. Les deux autres parce qu’elles sont des femmes. Simone Schloss, juive, est néanmoins décapitée par les nazis, à Cologne, en juillet 1942. Les nazis font de l’événement un procès à grand spectacle. La presse collaborationniste, après avoir copieusement insulté les accusés, applaudit au verdict.

Article de presse après le passage au tribunal des 37 accusés :

Comments are closed.