L’art populaire roumain – centres de poterie

LA CERAMIQUE DE L’OLTENIE ROUMAINE, UN PROCESSUS CULTUREL SYNCRETIQUE

l-art-populaire-roumain-carte-des-centres-de-poterie

La technique du modelage ainsi que l’art de la décoration de la céramique existent depuis sept millénaires dans l’espace roumain. même les premières cultures néolithiques existant sur le territoire de la Roumanie montrent une réalisation esthétique et artistique particulière.

La céramique roumaine est l’une de plus expressive de l’Europe, et dans le contexte national, la céramique d’Olténie est l’une des plus spectaculaires et parmi les plus hétéroclites du pays.

La synthèse de cette poterie implique beaucoup de nuances qui concernent premièrement, la grande diversité, l’abondance et la richesse de formes, des couleurs, la décoration, quelquefois simple et harmonieuse et parfois assez ample. Les représentations sur la céramique sont liées à des régions spécifiques. Cette poterie est également liée à des considérations socioculturelles et historiques qu’elle implique.

L’analyse de la céramique d’Olténie de point de vue  diachronique et synthétique révèle aussi bien les permanences que les influences esthétiques, les déterminantes et les consistances symboliques et rituels, les techniques et les matériaux utilisés, c’est-à-dire toutes les hypostases d’un processus culturel complexe.

Il y a, en Olténie quelques centres de poterie,   comme Horezu, Oboga, Vladesti, Sisesti, Glogova , Arcani ou Stefanesti ou nous pouvons découvrir les maîtres comme Victor Vicsoreanu, Stelien Ogrezeanu,  ( à Horezu) , Marin Diaconeasan Grigore Ciungulescu, Marin Trusca (à Oboga),Dumitru Schiopu ( à Vladesti). Certains de ces centres sont consacrés aux parcours artistiques de ces maîtres. Les nouvelles interprétations et les nouveaux modèles enrichissent et mettent en évidence d’une part l’aspect contemporain de ces centres et d’autre part  l’originalité de leur tradition.

Journée de la diversité culturelle : Exposition

Dans le cadre de La Journée de la diversité culturelle, le Club UNESCO-SORBONNE vous propose cette exposition qui porte sur l’art populaire de Roumanie.

Ce thème s’est imposé spontanément comme fruit d’une rencontre du club avec la muséologie et l’ethnologie Roumaine. En effet, l’art populaire roumain, et notamment sa poterie a une expression tout a fait importante étant donné son originalité rare et évidemment, sa beauté universelle.

Qui plus est, chaque objet exposé fait partie d’un contexte très vaste dans la tradition populaire roumaine ayant sa signification symbolique et plus profonde. Nous remercions par la présente le Musée de l’Olténie qui nous a autorisé l’exposition des œuvres de leur collection.

exposition

TESLA Memory Project

 

 

 

The  objective of the TESLA Memory Project is to increase awareness of :

–      life and work of Nikola Tesla

–      global importance of science

–      world memory patrimony

Tesla Memory Project was initiated by Aleksandar Protic on 2008 and officialy included as part of UNESCO Club Sorbonne program on 2009.

Nikola Tesla, one of the world’s greatest scientists, is often considered as “The Man who invented the 20th century, now shaping the 21st century”. His impact on the modern world is enormous, products of his genius can be found in everyday life. Nikola Tesla exemplifies a unifying force and inspiration for all nations in the name of peace and science. He was an authentic visionary far ahead of his contemporaries in the field of scientific development.

Nikola Tesla – Biography :

http://www.teslasociety.com/biography.htm

http://www.tesla-museum.org/meni_en/nt.php?link=tesla/t&opc=sub1

 

 

 

 

 

Nikola Tesla as UNESCO Memory of the world heritage

 

 

 

UNESCO website :

 » Nikola Tesla’s Archive consists of a unique collection of manuscripts, photographs, scientific and patent documentation which is indispensable in studying the history of electrification of the whole Globe.  Nikola Tesla, (1856 – 1943) Serbian-born, American inventor and scientist, a pioneer in electrification, significantly influenced the technological development of our civilization by his polyphase system inventions. This system is the cornerstone of modern electro-energetic system of production, long distance transmission and usage of electrical currents, electricity and communication.

Since the beginning of its exploitation towards the end of last century up to now, the polyphase system, together with the asynchronous motor, has been perfected and improved to a remarkable and hitherto unconceivable dimensions.

He is credited as being a very imaginative scientist whose ideas were paths to many important discoveries without which our civilization would lack many of its technological comforts (radio, radar, television, motors of all kinds, high frequency fields, coils, computers). Some of his ideas are still to be realized.

Way ahead of his time, he was one of the first to become aware of the emerging energy problem (1900) as a conclusion of his famous experiments in Colorado Springs (1899-1900).

In his honor, the magnetic induction unit (Tesla) of the SI system is named after him.
Simply speaking, the collection documents the most important era of the history of development of the modern world, which, thanks to the Tesla system, made easy energy production and distribution possible. « 

 

 

 

Journée de la diversité culturelle Paris, 19 mai

Célébration de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement (21 mai)

 » Deux calligraphes de renom*, de cultures différentes, entrecroisent leurs écritures pour célébrer à l’UNESCO la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement (21 mai). Parmi beaucoup d’autres*, Maître Fan Zeng (Chine) et Hassan Makaremi (Iran) illustrent de manière poétique l’apprentissage du « mieux se connaître, mieux vivre ensemble » .

La célébration de cette Journée est l’occasion de « réaffirmer le mandat de l’UNESCO qui est de préserver l’indépendance, l’intégralité et la féconde diversité des cultures de ses Etats membres » et de « promouvoir l’idéal démocratique de dignité, d’égalité et de respect de la personne humaine par l’éducation, les sciences, la culture et communication », déclare le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, dans son message à l’occasion de la Journée.
Un des grands enjeux du XXIème siècle est de construire la diversité à partir des différences, tout en cultivant la complexité, mais surtout l’unicité, du genre humain. Cette Journée offre donc l’opportunité d’approfondir nos réflexions sur les valeurs de la diversité culturelle, « patrimoine commun de l’humanité » et « source d’échanges, d’innovation et de créativité ». Elle « doit être reconnue et affirmée au bénéfice des générations présentes et des générations futures », ainsi que le proclame l’article 1 de la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle, adoptée à l’unanimité le 2 novembre 2001.
Pour célébrer cette Journée, chacun est invité à participer au Festival international de la diversité culturelle (11 au 22 mai), organisé par l’UNESCO à Paris mais également un peu partout dans le monde. »

http://portal.unesco.org/fr/

Exposition Moscou-Splendeurs des Romanov

110709-splendeurs-romanov

Le Grimaldi Forum de Monaco organisera du 11 juillet au 13 septembre 2009 une importante exposition

consacrée à la Grande Russie des Romanov : « Exposition Moscou-Splendeurs des Romanov » sous le

commissariat de Brigitte de Montclos, conservateur en chef du Patrimoine. Elle avait déjà organisé la grande

exposition 2004 du Grimaldi Forum « Impérial Saint-Pétersbourg, de Pierre le Grand à Catherine II »

visitée par 63 000 personnes.

Les membres du club Unesco-Sorbonne ont eu l’honneur de rencontrer Madame de Montclos le 28 avril 2009 pour une conférence -débat

concernant le projet en question. Nous avons appris en quasi-exclusivité le parcours, les pièces majeures ainsi que la philosophie de cette

belle exposition. Pour obtenir davantage d’informations sur l’exposition nous vous indiquons ce lien et vous invitons vivement à la visiter :


http://www.grimaldiforum.com/culturel/expo_info.aspx?ID=33


Nous remercions par la présente M le Professeur Francis Conte, qui nous a permis de rencontrer Mme de Montclos.



Partenaires de l’UNESCO

clubs-unesco

« Les « Associations, Centres et Clubs UNESCO » sont des groupements de personnes de tous les âges, de tous les horizons socioprofessionnels qui cherchent ensemble à diffuser les idéaux de l’UNESCO et à contribuer à la réalisation de ses objectifs.

Leur référence, de nature éthique, à l’Acte constitutif de l’UNESCO les engage vis-à-vis de la Déclaration universelle des droits de l’homme. C’est pourquoi, les clubs UNESCO se donnent une mission éducative en faveur de la paix et de la justice.

Le premier club UNESCO est né au Japon, quelques mois à peine après la naissance de l’UNESCO, le 19 juillet 1947, dans la ville de Sendaï, suivi d’un autre à Kyoto. Ils sont aujourd’hui présents dans une centaine de pays.

En France, les premiers clubs UNESCO sont apparus dès le début des années cinquante, sur l’initiative de M. Louis François, ancien résistant et inspecteur général de l’éducation nationale. La Fédération française des clubs UNESCO dépose ses statuts en 1956 et, la même année, reçoit la reconnaissance officielle du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports. »



http://www.clubs-unesco.org/

Clubs UNESCO

« Depuis la création du premier Club au Japon en 1947, les Associations, Centres et Clubs UNESCO sont de précieux partenaires pour l’UNESCO.

Constitués de personnes de tous âges, de tous horizons socio-professionnels et de toutes origines, ils partagent un engagement envers les idéaux de l’UNESCO et travaillent bénévolement à leur mise en oeuvre sur le terrain. Ils sont ainsi bien placés pour être les porte voix de la société civile auprès des décideurs.

Un demi siècle d’existence du mouvement des clubs UNESCO représente un vaste canevas d’événements ayant eu lieu dans toutes les régions et touchant tous les domaines de compétence de l’UNESCO.

En 2006, le mouvement compte quelque 3700 centres, associations et clubs UNESCO repartis dans plus de 100 pays à travers le monde.

Au niveau international, la Fédération mondiale des associations, centres et clubs UNESCO (FMACU) est chargée d’informer, de coordonner et de mobiliser ses membres.

A la lumière du rôle grandissant de la société civile dans les décisions touchant la vie publique, le mouvement des clubs peut jouer un rôle essentiel dans l’éducation des citoyens, et contribuer au dialogue entre les cultures et les générations pour un développement durable. »

http://portal.unesco.org/fr/

UNESCO : Présentation

UNESCO-logo

UNESCO en bref : Ce qu’elle est, ce qu’elle fait

« L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) est née le 16 novembre 1945. Pour cette agence spécialisée des Nations Unies, le plus important n’est pas de construire des salles de classe dans des pays dévastés ou de restaurer des sites du Patrimoine mondial. L’objectif que s’est fixé l’Organisation est vaste et ambitieux : construire la paix dans l’esprit des hommes à travers l’éducation, la science, la culture et la communication.

La paix n’est pas simplement l’absence de conflits. La paix signifie : des budgets consacrés à construire et non pas à tuer et détruire, des infrastructures et des services qui fonctionnent et s’améliorent, des populations qui font des projets d’avenir, des esprits libérés des traumatismes de la violence et des idées de vengeance, et réceptifs aux idées de solidarité.

La paix est une démarche volontaire qui repose sur le respect de la différence et le dialogue. L’UNESCO veut être l’artisan de ce dialogue et promeut la collaboration entre les peuples, accompagnant les États* sur le chemin du développement durable qui, au-delà du seul progrès matériel, doit répondre à toutes les aspirations humaines sans entamer le patrimoine des générations futures, et sur celui de l’établissement d’une culture de paix fondée sur les droits de l’homme et la démocratie. Ce mandat est sa raison d’être et son travail quotidien.

Cette vision globale des problèmes et des enjeux de la planète trouve sa représentation métaphorique dans les éléments de son identité visuelle : les deux traits se croisant sous le logo de l’UNESCO créent un delta allongé, symbole de la diversité, de la fertilité et de la canalisation des forces vives, qui résume bien la place de l’Organisation dans le monde d’aujourd’hui.

À travers ses stratégies et ses activités, l’UNESCO œuvre en faveur des Objectifs de développement des Nations Unies pour le Millénaire … »

http://portal.unesco.org/fr/