Jean Echenoz a propos de Nikola Tesla

Jean Echenoz, Ambassadeur interculruel du Club UNESCO Sorbonne, lauréat des prix Goncourt, Médicis, Fénéon, Prix des vendanges littéraires de Rivesaltes, Meilleurs livres de l’année 1999 du magazine Lire, s’adresse, suite à l’entretien avec Aleksandar Protic, dédié au Festival Tesla du Tesla Global Forum :

« Je ne connais rien à la science, je ne suis qu’un romancier en arrêt devant cette inconnue et qui, pour l’explorer à sa manière, a désiré un jour travailler sur un personnage de savant.

De manière incompréhensible, la figure et l’oeuvre de Nikola Tesla sont trop peu connues en France, contrairement à son immense célébrité aux États-Unis, par exemple.

C’est d’ailleurs un ami américain qui m’a suggéré de m’intéresser à lui et, très vite, les travaux de documentation que j’ai commencé d’entreprendre sur le personnage de Tesla m’ont convaincu que j’avais avec lui la figure scientifique que je recherchais.

Par l’ampleur de ses découvertes, bien sûr, qui est vertigineuse, mais aussi par sa personnalité complexe, sa relation au monde, Nikola Tesla ne pouvait que m’intriguer, me séduire et me déconcerter. Confronté au mystère de ce personnage, et désirant l’intégrer à une «fiction réelle», je n’ai pas résisté à l’idée de lui construire une existence secrète. J’espère que cette vie imaginaire de Nikola Tesla aura pu contribuer à illustrer son éclat. »