Nouveauté au Club UNICEF, le Badge !

28 01 2020

Aujourd’hui, nous avons eu des badges du club pour affirmer notre participation et notre dévouement à celui . Ils sont très sympathiques et les membres en sont ravis.

A porter lors de chaque évènement du CLUB !

Jessica Terminales S2

 




L’UNICEF Occitanie remercie le Caousou !

20 12 2019

Message de Mme Durand à l’attention des participants à l’Opération Pull de Noël visant à collecter des pièces pour l’UNICEF.

Lors de ma venue à la rencontre du club Unicef, ce mardi 17 décembre, les jeunes m’ont remis plus de 700€, montant de la collecte de l’opération « Pull de Noël ». 

Je les ai remerciés pour leur engagement et leur implication dans différents projets permettant de venir en aide aux enfants dont les droits essentiels sont bafoués. 

Je tiens aussi à vous remercier vivement pour avoir choisi l’Unicef comme bénéficiaire de cette collecte.

 Je vous souhaite de belles fêtes de Noël !




Les maladies des enfants dans les PVD, nouveau thème pour cette nouvelle année

5 12 2019

Le groupe d’élèves a choisi de travailler cette année sur les maladies des enfants dans les PVD au travers de sujets d’actualité qui permettent de faire le point sur la situation dans le monde aujourd’hui.

Le résultat de leurs investigations apparaitra sur des panneaux d’exposition installés pendant la semaine bleue en fin d’année.




Collecte du pull de Noël en faveur du Club UNICEF

5 12 2019

Vendredi 13 décembre 2019, tous en pulls de Noël avec un pièce à la matin en faveur du Club Unicef. Les élèves du club passeront dans les classes récupérer l’ensemble de la collecte.

Merci de votre participation !




7ème année du Club UNICEF !

12 11 2019

Pour sa 7eme année, le CLUB UNICEF du Caousou accueille comme membres du CLUB 16 collégiens et 8 lycéens dans le cadre de leur PAS 1ere :

Apolline, Jeanne, Maya, Eléonore, Lou, Sarah, Florian, Sasha, Gaïd, Elias, Arthus, Oscar, Clément, Rocco, Eléonore, Dorothée, Jessica, Julien, Brunissende, Soline, Camille, Maelle, Amélie et Noémie.

avec toujours

Mme Geoffroy et Mme Ledos, professeurs documentalistes

pour les encadrer tous les mardi de 12h45 à 13h35 en semaine B au CDI et

           Mme Durand, responsable UNICEF Toulouse

ponctuellement lors de plusieurs séances du CLUB durant l’année.

Tous les membres du Club UNICEF sont bénévoles et interviennent sur leur temps libre.




Reportage photos Semaine bleue UNICEF au CDI

11 06 2019

Du 3 au 7 juin la semaine bleue UNICEF s’est tenue au CDI et a été l’occasion de clôturer l’année du CLUB UNICEF.

Au cours de ces quelques jours, plusieurs temps forts ont eu lieu animés par les bénévoles de l’UNICEF Toulouse menés par Mme Durand :

  • atelier l’Ecole en boîte

 

  • atelier Connaissez vous les droits des enfants

  • expo-concours sur les discriminations fille garçon

  • vidéo sur des témoignages de petites filles victimes de discriminations, diffusion des films « Les Pépites » et « Sur le chemin de l’école »

 

  • arbre à souhaits

  • atelier mandala

La célèbre cérémonie de clôture a permis de récompenser les 3 vainqueurs de l’expo-concours et a été l’occasion pour les élèves du club de rencontrer les associations partenaires représentant des orphelinats à qui les collectes effectuées durant l’année sont données. Ce moment a aussi permis aux collégiens et lycéens de rencontrer Karl Konan handballeur professionnel qui fait partie de l’association Dk coeur d’Afrique et qui a tenu à féliciter l’engagement de nos élèves dans ce projet UNICEF.

A bientôt pour de nouvelle aventures du Club UNICEF !

 

 




Pourquoi parle t’on de discriminations garçon fille ?

17 05 2019

Les principales sortes de discrimination

En 2018, les filles restent les premières victimes d’inégalités :

Les filles dans le monde et en particulier dans les pays en développement continuent d’être discriminées injustement en raison de leur sexe. Elles sont privées d’éducation parce qu’elles naissent « filles ».

  • 132 millions de filles âgées de 6 à 17 ans sont encore privées d’école
  • 63 % des adultes analphabètes (qui n’a pas appris à lire et à écrire) dans le monde sont des femmes
  • 1 fille sur 4 ne va pas à l’école dans les pays en développement
  • 64 millions de filles sont astreintes au travail forcé
  • 12 millions de filles sont mariées de force chaque année avant l’âge de 18 ans, soit près de 33 000 filles par jour
  • Près de 120 millions de filles, soit 1 fille sur 10 de moins de 20 ans, ont été confrontées à la violence sexuelle

Les freins à leur éducation sont multiples :

  • °Les traditions culturelles – Dans certaines sociétés, les filles sont considérées comme un fardeau pour la famille. Leur éducation n’a donc aucune importance car leur destin est d’être mariées jeunes et de s’occuper des tâches ménagères et des enfants.
  • °L’ignorance des lois et du droit – Les parents, n’étant parfois jamais allés à l’école eux-mêmes, ne remettent pas en question les discriminations liées aux traditions culturelles de ne pas scolariser les filles. Dans certains pays, les violations des droits des filles sont si répandues et normalisées que les sanctions sont rares.
  • °La pauvreté – Les familles en situation d’extrême pauvreté ne peuvent subvenir aux frais de scolarité de leurs enfants, et si elles le peuvent, elles font souvent le choix d’envoyer les garçons étudié.
  • °Les menstruations – 1 fille sur 10 ne va pas à l’école quand elle a ses règles car de nombreux établissements scolaires ne proposent pas d’endroit où elles peuvent se changer, ou alors parce que les protections hygiéniques coûtent cher et qu’elles sont forcées de rester chez elles.
  • °Les grossesses précoces – Elles contraignent les adolescentes à quitter l’école. Elles sont la conséquence des mariages précoces et forcés, des violences sexuelles et du non-accès à la contraception et à l’avortement.
  • °L’absence de certificat de naissance – Les filles sans identité juridique et sans certificat de naissance ne peuvent pas s’inscrire à l’école, passer d’examens scolaires, obtenir des diplômes et ne peuvent pas poursuivre leur éducation jusqu’au bout pour prétendre à un métier et sortir de la pauvreté. augmentent la pression économique qui pèse sur les foyers, entraînant les familles à marier leur fille ou à les obliger à travailler.

Ils abordent ensuite les différentes formes de discriminations : handicap, sexisme, orientation sexuelle, racisme et antisémitisme :

  • °handicap : face aux difficultés d’intégration rencontrées, le rapport préconise que l’accueil d’un élève handicapé soit systématiquement précédé d’une information aux personnels sur ses particularités.
  • °sexisme : les pratiques des enseignants ne sont pas toujours en adéquation avec leurs principes d’égalité, de manière le plus souvent inconsciente. Le rapport souligne les différences d’orientation dues aux stéréotypes sexués.
  • °orientation sexuelle : l’isolement des victimes, la difficulté de parler d’homosexualité à l’école et le harcèlement qu’elles subissent sont soulignés. Le rapport évoque une banalisation des attitudes homophobes.
  • °racisme et antisémitisme : le rapport relate « une prise de conscience progressive, mais une banalisation des injures et des actes… ».

Florian




Quelles sont les conséquences de la discrimination sur l’éducation et sur la vie adulte des filles ?

16 05 2019

Le monde compte aujourd’hui 1,1 milliard de filles. Elles sont toutes autant talentueuse que les hommes, et pourtant certaines ne peuvent pas exprimer leur talent à cause des discriminations et de la violence qu’elles subissent au quotidien…

Une preuve de la discrimination au travail :

Dans de nombreux métiers, les femmes sont moins bien payées que les hommes comme dans certaines entreprises commerciales ou encore certains métiers manuels.

Le saviez-vous ?  Le métier où la femme est mieux payée que l’homme est le mannequinat. 🙂

Concernant l’éducation ce n’est qu’en 1970 que les écoles sont devenues mixte. Il y avait des écoles pour les filles et d’autres pour les garçons. En effet cela ne favorisait pas les relations entre les filles et les garçons.

Pour lutter contre la discrimination, l’Unicef encourage à une éducation de qualité pour tous les enfants, filles et garçons, en insistant sur l’égalité.

Pour éviter les discriminations il faudrait :

  • Investir dans la santé et la nutrition à l’adolescence
  • Etre plus strict concernant les lois contre la violence physique, psychologique et sexuelle

Pour lutter contre ces discriminations, l’Unicef, en coopération avec de nombreux partenaires, travaille à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) parmi lesquels deux objectifs concernent l’éducation et l’égalité fille-garçon :

  • Objectif 1 : assurer à tous l’éducation primaire
  • Objectif 2 : encourager l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes

En conclusion, l’Unicef aide les filles à éviter les discriminations dans leurs vies futures.

Marine et Alice 6°2, Brunissande et Soline

Source :

Garçons et filles tous égaux ? Auteur : Magali Clausener-Petit

UNICEF https://www.unicef.fr/dossier/droits-des-filles-et-des-femmes

 




Qu’est-ce que la discrimination chez les enfants ?

14 05 2019
  1. Définition

La discrimination est l’action de séparer, de distinguer deux ou plusieurs êtres ou choses à partir de certains critères ou caractères distinctifs.

  1. La situation

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. » (article 1 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, ainsi que dans la Convention internationale des droits de l’enfant.)

Tous les enfants naissent libres égaux. Ce slogan n’est pas respecté partout dans le monde. Il faut alors remédier à cela. Notamment chez les jeunes filles, l’avenir des petites filles reste compromis car la place de la femme aujourd’hui n’est pas simple…

  1. La convention internationale des droits des enfants

Selon l’article 2 de la convention des droits de l’enfant celui-ci a le droit au respect des différences, qu’il soit une fille ou un garçon, et quelque soit son état de santé, son origine ethnique ou sociale, sa langue, sa religion, ses opinions et sa nationalité.

Il a aussi  le droit à l’égalité, c’est-à-dire que les pays doivent respecter et protéger ses droits au même titre que tous les autres enfants.

Hélène, Rose et Benjamin

Sources :

Usbeketrica https://usbeketrica.com/article/silicon-valley-toujours-aussi-blanche-masculine

Unicef https://www.unicef.org/french/protection/index_discrimination.html

 




Les actions de l’UNICEF face à la discrimination garçon filles

14 05 2019

UN PRINCIPE FONDAMENTAL DE LA CIDE

La Convention internationale prend en compte la situation de tous les enfants sur la base de la non-discrimination. C’est l’un des 4 principes fondamentaux de la CIDE. Les droits énoncés par la CIDE concernent tous les enfants, filles et garçons, quelle que soit leur origine ou celle de leurs parents. Les États ayant ratifié la CIDE s’engagent ainsi à faire respecter les droits de tous les enfants. Le respect de ce principe est essentiel pour lutter contre la différence de traitement entre les filles et les garçons.

 L’ÉGALITÉ FILLE-GARÇON

Quelle que soit la raison, la discrimination empêche la scolarisation de plus de 20 millions de filles dans le monde. Toutes ces jeunes filles ne peuvent donc pas s’instruire, se protéger des maladies, apprendre un métier, et ainsi se construire un avenir. Sur les 67 millions d’enfants dans le monde qui ne vont pas à l’école primaire alors qu’ils en ont l’âge, plus de la moitié d’entre eux sont des filles.

L’ACTION DE L’UNICEF

L’UNICEF défend les droits de l’enfant partout dans le monde : le droit d’aller à l’école, d’être soigné, le droit à la non-discrimination… Pour lutter contre la discrimination, l’Unicef aide en faveur d’une éducation de base de qualité pour tous les enfants, filles et garçons, en insistant sur l’égalité des sexes et l’élimination des disparités de toutes sortes. L’Unicef, en coopération avec de nombreux partenaires, travaille à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) parmi lesquels deux objectifs concernent l’éducation et l’égalité fille-garçon :

Objectif 1 : assurer à tous l’éducation primaire

Objectif 2 : promouvoir l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes

 Exemple de discrimination filles –garçon

Les femmes et les filles comptent pour 80 pour cent des réfugiés et des personnes déplacées par les guerres. Il est donc essentiel de tenir compte de leurs besoins spécifiques en leur apportant une aide humanitaire dans des situations d’urgence car pour L’UNICEF  ceci compte pour une égalité stable.   

Le mariage précoce, la vente d’enfants et autres formes de violence contre les filles et les femmes doivent faire l’objet d’interventions de l’UNICEF  à plusieurs niveaux pour améliorer leur protection. C’est seulement en reconnaissant que les filles et les garçons des points différents que l’on garantira à chaque membre de la société la meilleure existence possible.

Clément.R , Charles.J, Benoit et Charles

Sources :

Unicef https://www.unicef.fr/article/inegalites-filles-garcons-des-maux-en-tous-genres   / 

https://www.unicef.fr/sites/default/files/userfiles/09-Fiche_thematique_Visite_Lulu.pdf

1 jour une question https://www.youtube.com/watch?v=nKwVOTntlVc