Poème

Par la mort, la famille ne se détruit pas elle

se transforme, une part d’elle va dans

l’invisible.

On croit que la mort est une absence,

quand elle est une présence secrète.On

croit quelle crée une infinie distance alors

quelle supprime toute distance,

que de lien elle renoue,

que de barrière elle brise,

que de mur elle fait crouler,

que de brouillard elle dissipe,

garde l’amour qui nous fait rêver,

garde l’espoir qui fait vivre,

mets ces trésors au plus profond de ton cœur.

I.B.