Massalia

Dans Massalia (cité grecque) les habitants :

– vivaient dans des petites maisons de bois qu’ils fabriquaient avec leurs propres mains ce qui était très difficile.

– construisaient, aussi, des temples pour honorer leurs dieux.

Leurs vies étaient beaucoup moins modernisée que la nôtre, car ils ne savaient pas construire de grands magasins. Ils ne fabriquaient que des marchés.

En conclusion, les habitants de Massalia avaient la vie très dure.

Khalile Jaziri

Les fouilles sur le site de Kervouric

 

Le site de Kervouric a fait l’objet de grandes fouilles où l’on a trouvé des traces de maisons qui datent du néolithique. La photo, que nous voyons (page 39 du manuel d’histoire/géographie et EMC), a été prise par un archéologue anonyme sur le site même.

Ce que je pense :

Je pense que ces maisons sont grandes car elles font 30 mètres de long, donc, elles pouvaient, chacune, abriter plusieurs personnes, voir plusieurs familles.

Je trouve qu’elles ont une forme rectangulaire, qui est celle de la majorité des maisons d’aujourd’hui. Les trous des piliers sont très gros, cela montre qu’ils devaient être très solides.

Je suppose, aussi, que les hommes étaient devenus agriculteurs et qu’il devait y avoir des débris d’outils d’agriculture comme :

  • des haches polies
  • des outils en silex
  • etc.… .

Conclusion :

Les fouilles sur le site de Kervouric montre complètement la sédentarité du néolithique avec la taille des maisons. Par exemple, sur le document 2, la maison mesure plus de 30 mètres de long.

SOURCE : Manuel Magnard d’Histoire, Géographie et EMC 2016 (Page 39)

JAZIRI Khalile 6ème

La fondation mythique et archéologique de Rome

La fondation mythique de Rome est rapportée par Virgile (dans Eneide, Livre II) et Tite-Live (dans Histoire de Rome depuis sa fondation) au Ier siècle av. J-C.

Romulus aurait fondé Rome (qui est une cité portant son nom).

Il serait le descendant du héros grec Enée, qui aurait fuit Troie et se serait installé en Italie, à côté du Tibre, pour y devenir roi. En effet, Enée aurait envoyé cent ambassadeurs troyens voir le roi Latin qui leur aurait donné une partie de son territoire en Italie.

Abandonné avec son frère jumeau, Romulus et Rémus auraient été recueillis et élevés par une louve, puis par un berger.

Romulus aurait fondé la ville de Rome sur la colline du Palatin après avoir tué son frère Rémus qui le trahit en franchissant les murailles en construction qui les séparaient.

Les traces archéologiques prouvent l’existence de cette fondation romaine avec :

  • la reconstitution d’un village fait de cabanes en bois, datant du VIIIe siècle avant J.-C., selon les découvertes réalisées sur la colline du Palatin.
  • Le mur d’enceinte de Rome, un vestige de fortification de la ville.
  • La Cloaca Maxima, l’un des systèmes d’égout les plus anciens du monde. Elle révèle le progrès technologique des romains à cette époque.

Nous pouvons comprendre, d’après les fouilles archéologiques et les sources littéraires, que Rome porte bien le nom de Romulus. Elle se situe, effectivement, à côté du Tibre sur la fameuse colline du Palatin.

JAZIRI Khalile

Les conscrits

Un week-end je suis allée à Villefranche-sur-Saône* voir mes grands-parents.

Le samedi après-midi il y avait la fanfare** qui défilait dans la rue.

Le dimanche matin il y avait encore des fanfares et il y avait des conscrits*** qui faisaient la vague****, il y avait plusieurs tranches d’âges : il y avait des 20 ans, 30 ans, 40 ans, 50 ans, 60 ans, 70 ans, 80 ans et quelques 90 ans et plus.

 

Il y a aussi des 10 ans mais ils n’ont pas le droit de défilé, c’est la tradition. Une tradition unique en France. Nulle part ailleurs, la fête des Conscrits n’a pris une telle ampleur.

Histoire
La tradition remonte au siècle dernier. A l’époque révolue du tirage au sort des conscrits qui s’effectuait à l’Hôtel de Ville. Les jeunes hommes de 20 ans faisaient la fête avant d’être appelés à servir sous les drapeaux de longues années.

Or, pendant le Second Empire, deux jeunes garçons se présentèrent devant les autorités vêtus avec un habit noir et gibus. L’année suivante, leurs successeurs firent de même. La coutume s’instaurait.

Entre conscrits de même classe, on se tutoie sans distinction sociale, on s’épaule en cas de difficulté. « Conscrit un jour, conscrit toujours » dit-on. Mais attention ! Cela ne concerne que les messieurs.Tradition, oblige!

Le défilé de la vague

Le Jour J, les conscrits de toutes les décennies déboulent sur la rue Nationale piétonne et font « la Vague » (c’est-à-dire qu’ils cheminent alternativement par rangées de gauche à droite, donnant un effet de vague au défilé). Chaque classe d’âge est précédée solennellement par une fanfare. Ce grand cortège fait le parcours dans le sens aller et retour. Il faut du souffle pour couvrir la distance ! Sur cette rue, ce spectacle tout de mouvements est grandiose.

Bras dessus-bras dessous, les conscrits chantent, dansent, interpellent le public.

Les plus anciens font souvent le parcours en voiture d’honneur.

Mais ce ne sont pas les moins applaudis pour autant.

Cette « fête du temps qui passe » regroupe entre 350 et 500 conscrits suivant les années.

Et certains reviennent de fort loin pour participer à leurs classes qu’ils ne voudraient manquer à aucun prix.
Ce dimanche-là, toute la Calade est rassemblée de chaque côté de la rue Nat’. On vient voir passer son mari, un frère, un ami…

Ensuite, les conscrits, fourbus mais ravis, vont faire bombance avec leurs invités dans de grands banquets. La journée finit par de grands bals avec orchestres.

Lexique:

* Villefranche-sur-Saône = Villefranche-sur-Saône situe à côté de Lyon ( C’est entre 3 heures et 4 heures de route en voiture en partant de Marseille. )

** Fanfare = La fanfare est un ensemble de plusieurs musiciens.

*** Conscrits = Un conscrit est un jeune homme appelé sous les drapeaux pour effectuer son service militaire.

Sources : Les connaissances d’EMma et de ses grands-parents. Article de Wikipédia et un site spécialisé sur la fête des conscrits.

KRAVETZ Emma

et

JAZIRI Khalile