Voilà, c’est déjà avril, mais notre petite Marie a fini sa composition sur le printemps et sa célébration au début de mars. Je la félicite et j’admire son plaisir à écrire en français et son esprit si sensible…

« Le printemps est le passage du froid à la chaleur, c’est la saison qui découvre les perce-neiges, l’hirondelle, les tulipes, etc. C’est le mois du petit pendentif, fêté le premier mars, le Martzisor. Mais le plus important, c’est le 8 mars, la Journée Internationale de la femme, la journée quand on dit à la femme qui est notre mère, notre sœur, qui est épouse ou grand-mère, qu’on l’aime, qu’on l’adore, qu’elle est tout pour nous. Nous nous présentons avec un petit bouquet de perce-neiges, de jacinthes ou de tulipes, un petit pendentif en rouge et blanc et un grand, grand embrassement, nous nous habillons des vêtements qu’elle adore et nous lui disons « je t’aime ».

Le printemps est, pour tout le monde, la saison où nous pouvons nous réjouir des premiers rayons de soleil, du beau temps, du gazouillement des petits oiseaux, nous pouvons jouer dans un parc ou dans un jardin, et nous pouvons donner et recevoir des petits pendentifs. (Pour se faire une idée sur son aspect, vous pouvez regarder http://ro.wikipedia.org/wiki/M%C4%83r%C5%A3i%C5%9For) Ce symbole en blanc et rouge est le symbole des deux saisons, l’hiver et l’été, mais il y a beaucoup de légendes qui expliquent son origine. On dit aussi que le rouge est le symbole de l’amour et le blanc le symbole de la pureté.

Dans mon pays, le peuple dit : « Lorsque le printemps arrive, les gens deviennent meilleurs, bienveillants et fortunés. C’est la vérité, parce que, quand il fait beau, nous sommes gais, tolérants et nous pouvons accepter tout le monde comme il est…

Mais il y a encore une fête importante, qu’on appelle « les vieilles dames » de Mars. Du premier au neuf du mois, chaque personne doit choisir un jour pour en faire sa « vieille » ; si le jour choisi est beau, on dit que toute son année sera belle et si le ce jour-là, il fait mauvais, son année sera mauvaise.

Voilà c’est tout. J’ai décrit notre printemps et j’espère que vous aimez notre renouveau. J’espère aussi (car c’est une saison de l’élan et du rêve) que, peut-être, un jour, nous nous rencontrerons… »

Mots-clefs :