Le Petit Mallarmé

Le site officiel du journal du Collège Stéphane Mallarmé – Paris 75017

MALLARME FAIT SON CARNAVAL  Atelier Carnaval

Sur le modèle de célébration Alémanique de cette fête, cinq objectifs seront visés au sein de l’ atelier carnaval :

1- Un travail de recherche des coutumes allemandes dans le but d’ une exposition :

Avec Mme Boularand,les élèves des classes bilangues intéressés (plus particulièrement ceux qui font partie de l’atelier-costume) feront des recherches pour préparer une petite exposition sur les diverses formes du carnaval en Allemagne (décoration du hall du collège) en faisant appel à leurs correspondants à Cologne (pour les 4ème) pour recueillir de la documentation.

2- Un travail de l’ équipe « atelier costume » visant à créer une « structure/marionnette » géante :

Sur le thème du carnaval alémanique, en s’ inspirant des créations plastiques de compagnie de théatre de rue, les élèves travailleront sur la réalisation d’ une « sorcière géante ».

3- Pour chaque élève de « l’atelier costume »,la confection de leur tenue de carnaval (sorciers et sorcières).

4- De ces étapes, un travail de recherche graphique fera l’ objet d’une expososition .

5- La mise en place une animation:

Un défilé guidé par la sorcière articulée et les élèves costumés pourra regagner la cour en partant du hall puis suivra un « flash mob » dont la chorégraphie pourra être supervisée par M.Fontaine et la musique orchestrée par M.Barbier.

Note :

ce projet contribue à :

– Associer les élèves aussi à l’organisation du projet (les responsables de classes pourraient contribuer à élaborer les modalités de la fête, les règles à respecter, diffuser et commenter en heure de vie de classe).

– Responsabiliser et rendre les élèves acteurs à double-titre (je participe et je fais en sorte que la fête soit réussie) semble d’autant plus important dans la circonstance…

Le carnaval, petite histoire :

Depuis très longtemps, en Egypte d’abord, puis en Grèce et en Italie, dans toute l’Europe ensuite, des festivités étaient organisées à l’approche du printemps. Le déguisement, la danse, le festin faisaient partie des réjouissances. Tout cela était l’ancêtre du carnaval.

Le carnaval est surtout le temps de la mascarade. Les masques, les maquillages et les tatouages étaient employés à des fins magiques ou religieuses.

Autrefois, la plupart des hommes cultivaient la terre. Ils croyaient que si les morts revenaient, les récoltes seraient meilleures. Ils croyaient aussi que dans le monde des morts, tout était l’inverse des vivants ; les gens mettaient alors un masque et un déguisement pour attirer les esprits des morts.

Le carnaval, c’est aussi le besoin de s’amuser, d’oublier durant un certain temps les soucis de tous les jours. L’hiver est ainsi devenu la saison des masques.

Plus tard, vers le 12ème siècle… le carnaval devint une période où nos ancêtres faisaient la fête. Ils mangeaient et buvaient beaucoup, ils dansaient juste avant le carême au cours duquel on devait se passer de certains aliments ( viande, œufs, bière, vin ) en signe de pénitence pour le pardon de ses fautes.

Le carême durait 40 jours jusqu’à Pâques, fête au cours de laquelle les Chrétiens commémoraient la résurrection de Jésus mort sur la croix. Les 3 jours avant le carême étaient les jours gras. Le mercredi qui suit est appelé mercredi des Cendres.

Le mot « carnaval » nous vient d’Italie. Il s’est transformé d’une langue à l’autre, d’un pays à l’autre et d’une région à l’autre.

Le premier dimanche du carême voit dans certaines régions l’organisation de grands feux. Tout le monde entasse du bois et le soir venu on allume le feu et on danse autour. Au sommet du feu, le bonhomme hiver brûle…

Le carnaval a changé au fil du temps. Des régions ont gardé leurs traditions, d’autres ont inventé de nouvelles coutumes. Le déguisement évolue. Des villes organisent des cortèges carnavalesques avec chars, cavaliers, groupes folkloriques. Les carnavals s’étendent sur une période beaucoup plus longue qu’à l’origine, à la mi-carême, parfois jusqu’à Pâques.

Inspirations

 Le carnaval alémanique :

Le carnaval en Forêt Noire revêt un aspect mystérieux qu’on ne trouve nulle part ailleurs en Allemagne.Il est le plus authentique carnaval d’Allemagne.

Pendant le carnaval, que certains qualifient de 5ème saison de l’année, Les habitants se travestissent et peuplent les rues de dieux et de démons, de sorcières et de sorciers. Ils symbolisent les forces du mal associées à l’hiver.

Royal de luxe :

Royal de luxe est une compagnie de théâtre de rue françaisefondée en 1979 par Jean-Luc Courcoult, Véronique Loève et Didier Gallot-Lavallée, basée à Nantes depuis le début des années 1990.

Son propos est de faire irruption dans l’espace public, notamment par le détournement d’objets et le recours au gigantisme . En cela, la compagnie est représentative de la mouvance de la reconquête de la rue et du quotidien par le merveilleux et les arts du spectacle.

Parmi les créations les plus connues du Royal de luxe par le grand public, on peut citer la Saga des Géants, un travail sur le gigantisme et la manipulation de marionnettes à fil.

Louise

No Comments :(

Your must be logged in to comment.