4ème Prix des accros livres : un nouveau départ

Prix des accros livres 2009-2010 0 commentaire

Le Comité de lecture des élèves de Barthou et Saint-Cricq, appelé aussi « Prix des accros livres », redémarre pour sa quatrième année consécutive !

Le comité de lecture est ouvert à tous : élèves, de la seconde à la classe préparatoire, professeurs de toutes les disciplines, parents d’élèves et membres du lycée.

Au Lycée barthou, la première réunion aura lieu le mardi 06 octobre, de 12h à 13h, en salle K96 (en face du CDI).

Les inscriptions se font au CDI. Les élèves internes et demi-pensionnaires peuvent bénéficier d’un repas à manger sur place, pendant la réunion (sur inscription au CDI). Les élèves externes devront apporter leur sandwich.

Au « menu » de cette réunion :

. Présentation du comité aux nouveaux élèves par les anciens.

. Inscription au Comité et au blog du « Prix des accros livres ».

. Planification des rencontres littéraires et des différentes réunions.

. Propositions de livres : quels livres pour cette année ?

Nous vous attendons nombreux pour cette nouvelle aventure littéraire !

Le Prix des accros livres 2008-2009 a été décerné à …

2. Sélection Barthou 2008-2009 0 commentaire

Mercredi 03 juin 2009. 12h30. 3ème étage de la Bibliothèque Intercommunale. Des élèves, des professeurs, des documentalistes et des bibliothécaires. Tous réunis pour le dernier débat de l’année et pour le vote final, celui qui doit décerner, enfin, après une année de lecture, le 3ème Prix des accros livres des élèves de Barthou et de Saint-Cricq !

Deux livres sont à l’épreuve ! « Mari et femme » de Régis de Sa Moreira, Au diable Vauvert, 2008, sorti vainqueur de la sélection de Saint-Cricq, et « Syngué Sabour, Pierre de patience » de Atik Rahimi, P.O.L, primé par les élèves de Barthou.

Les deux ouvrages font débat : les commentaires fusent, les remarques s’enchaînent. Chacun témoigne, critique, approuve, s’enthousiasme.

Puis c’est le vote tant attendu …

Parmi les 12 livres de la sélection, quel est celui qui finalement aura le plus marqué cette année ? On le sait maintenant, c’est le roman d’Atik Rahimi, « Syngué sabour, Pierre de patience« , déjà lauréat du Goncourt 2008 qui a rafflé le plus grand nombre de voix.

Une oeuvre qui interroge et remue profondément. Un roman bouleversant. Une véritable perle rare de la littérature contemporaine, à découvrir très vite…

Un grand merci à nos partenaires, la librairie du Parvis3 et la Bibliothèque Intercommunale de Pau Pyrénées, toujours fidèles à leurs engagements et grâce à qui le Prix des accros livres peut poursuivre sa route.

Dernier tour …

2. Sélection Barthou 2008-2009 0 commentaire

Mercredi 03 juin 2009, de 12h15 à 14h, la Bibliothèque Intercommunale de Pau-Pyrénées, Square Paul Lafont,  accueillera tous les membres du Comité de lecture de Barthou et Saint-Cricq pour le débat qui opposera « Mari et femme » de Régis de Sa Moreira, Au diable Vauvert, 2008 et « Syngué sabour : pierre de patience » de Atik Rahimi, P.O.L, 2008. Après six mois de lecture et de rencontres littéraires, les élèves pourront enfin décerner leur Prix des « accros livres » 2009. Soyez nombreux au rendez-vous pour cet ultime vote !

Le Prix de Barthou

2. Sélection Barthou 2008-2009 0 commentaire

Au lycée Barthou, le premier tour a été remporté par …

« Syngué Sabour : pierre de patience » de Atik Rahimi.

C’est ce texte particulièrement puissant qui manie la langue avec une grande justesse que les élèves ont lu, défendu puis finalement élu …

Les résultats des votes pour le premier tour sont les suivants :

Pour Barthou : 20 votants

. « Syngué Sabour : pierre de patience » l’emporte avec 10 voix.

. « Où on va papa ? » : 3 voix.

. « L’Inaperçu » : 3 voix.

. « Sur la plage de Chesil » : 2 voix.

. « Ritournelle de la faim » : 1 voix.

. « Vanille ou chocolat » : 1 voix.

Pour Saint-Cricq : 18 votants

. « Mari et femme » totalise 9 voix.

. « La Porte des enfers » : 4 voix.

. « Qui touche à mon corps » : 2 voix.

. « Un hiver à New-York » : 2 voix.

. « La traversée du Mozambique » : 1 voix.

Prochaine étape pour l’attribution du « Prix des accros livres » : échange avec le lycée Saint-Cricq et lecture des deux livres primés dans chaque lycée : « Syngué Sabour : pierre de patience » d’Atik Rahimi, P.O.L. 2008 et « Mari et femme » de Régis Sa Moreira, Au Diable Vauvert, 2008.

Sandrine Riou, documentaliste

Le Prix de Saint-Cricq

1. Sélection Saint-Cricq 2008-2009 0 commentaire

 Le mercredi 8 avril, nous avons procédé au dépouillement des votes : The winner is…Comme c’est curieux!…Mari et femme qui totalise 9 voix. Les autres votes :  la Porte des enfers : 4 voix, Qui touche à mon corps je le tue : 2 voix, Un hiver à New -York : 2voix et La traversée du Mozambique par temps calme : 1 voix. 

Régis de Sà Moreira étant à New York actuellement , nous risquons de ne pas l’accueillir en juin…A suivre… Et ne pas oublier de lire Syngué Sabour qui est l' »élu » de Barthou

 

Dernière Réunion à Saint-Cricq par Marie

1. Sélection Saint-Cricq 2008-2009 0 commentaire

Tout d’abord, il est indispensable que vous applaudissiez,félicitiez,acclamiez…Xavier qui  a suivi les conseils de Mme Hardy,et ,a lu Lacrimosa. Hé oui, il l’a fait ! Verdict : « La fin est bien, le livre mérite d’être poursuivi ». Alors plus le choix : à vos livres ! Malheureusement pour lui, peu nombreuses furent les personnes présentes pour écouter son exploit ! En effet,je fus fort déçue de constater que ma course effréné et la mêlée comparable à celle d’un match de rugby dans la queue de la cantine ne m’ont amenée qu’à un CDI quasiment vide ! Heureusement les meilleurs étaient là. On voit les courageux !
Enfin cela ne nous a pas découragé et c’est avec enthousiasme que nous avons commencé à émettre nos opinions sur La traversée du Mozambique par temps calme de P.Pluyette .Sophie a bien aimé le début mais moins la fin.Tout le contraire de notre documentaliste qui a eu du mal à « rentrer » dans le livre. Opinion soutenue pas Mme Hardy qui a qualifié la mise en place « fastidieuse ». Cette aventure complètement loufoque n’a pas transcendé les professeurs de français (du moins ceux présents), qui ont trouvé qu’elles « perdaient leurs temps en le lisant « mais ,qui pouvait comprendre qu’on l’apprécie ».Ce livre est tout de même écrit avec un style très particulier (certaines phrases ont une structure on ne peut plus simple : sujet+verbe et soudain il y a une polarisation de 3 pages sur une vision.) et un humour qui selon notre doc fait penser à celle des Monty Python notamment dans le film « Bandits bandits ». Ce livre a donc plu dans l’ensemble, même s’il est difficile de juger de son succès auprès des lecteurs vu le peu d’effectif de cette réunion.
Après un petit commentaire sur la possibilité de rencontre avec Régis de Sà Moreira (apparemment possible en Juin),nous avons glissé tout naturellement vers La porte des enfers de Laurent Gaudé, livre qui a énormément plus à notre documentaliste et que Mme Hardy a descendu en flèche. Quand à Xavier il a bien aimé le livre,mais a été fort déçu par la simplicité du passage vers les enfers : « ce n’est rien d’autre qu’une cave ! » Mme Hardy, elle, a été déçue par l’enjeu d’un point de vue métaphysique. Sur ces paroles, notre documentaliste a justement dit que c’était ce passage qui lui avait plus,en effet elle a comparé ce livre à La descente aux enfers de Dante qui est très catholique ; et a apprécié que ici il les gens ne soient pas « punis » pour leur péché. Au contraire avec le fleuve des larmes qui enlaidit leur vie passée pour ne pas la regretter il s’oppose parfaitement avec le livre de Dante. Elle compare même ce livre à une thérapie pour faire son deuil, en parlant des buissons-ardents,des morts nés ,de la spirale des mort …. La fin (qu’elle nous a lue), lui a énormément plu.Et elle avoue même avoir eu les larmes au yeux lors de sa première lecture. Face à cet éloge Mme Hardy réagit brusquement en disant que ce livre renvoie à quelque chose de fondamentalement désagréable : la femme a tous les pêchés et le père est un héros. Elle trouve les contraintes familiales très fortes et est frustrée  : les deux seules femmes qui apparaissent sont une putain(en fait un travesti!) et la mère (écrasée sous le poids de la culpabilité).Pour elle, ce livre propose beaucoup et ne donne pas autant : « On a l’impression que le contrat n’est pas rempli. » Et quand on qualifie Gaudé d’ auteur prometteur, elle dit tout simplement : « ya du boulot ! »Enfin rien de nouveau sous le soleil : » L’enfer c’est bien l’enfer ! »
Tout le monde fut agréablement surpris par Un hiver à New York de Lee Stringer. Nombreux d’entre nous s’attendait à un roman facile et sans grand intérêt (que de préjugés !) Le passage préfèré est bien sûr  la rencontre avec l’écriture,l’auteur devient possédé par celle-ci et dit même « c’est comme se défoncer ». C’est avec un style à la fois tendre et incisif, que cet auteur nous donne une approche différente du monde de la rue, à travers une autobiographie fort touchante. On sent bien le New York vidé (notamment avec le passage de la gare) et on apprécie qu’il n’y ait pas d’idéalisation,pas de partis pris : il dit bien que s’il est rentré dans ce monde ce n’est que de sa faute.
C’est donc avec un livre apprécié par la plupart d’entre nous que nous avons clôturé cette dernière réunion. Maintenant n’oubliez pas de voter et rendez-vous Mercredi 8 avril pour le dépouillement.

Compte-rendu de la deuxième rencontre des « accros livres  » de Barthou du 12 mars 2009

2. Sélection Barthou 2008-2009 1 commentaire

Rappelez-vous …. Quatre livres étaient au programme de cette rencontre : « Vanille ou chocolat » de Lee Stringer qui était prévu initialement pour le précédent débat ; puis « Sur la plage de Chesil » de Ian Mc Ewan, « Parle-moi d’amour » de Philippe Claudel (dont le précédent roman « Le Rapport de Brodeck » avait reçu le Prix des accros livres 2008). Trois romans sur l’amour et le désamour, les dits et les non-dits ; trois histoires sur les travers du couple. Des clichés ? A vous de juger …

 Le premier livre à l’ordre du jour de cette 3ème rencontre était Vanille ou Chocolat paru en 2007. Son auteur, Lee Stringer, après nous avoir fait vivre sa descente aux enfers dans Un hiver à New York  nous livre ici un nouveau récit autobiographique.

  

 

Celui-ci est antérieur au premier, car il se déroule dans l’enfance de l’auteur, qui se fait l’observateur impitoyable du racisme ordinaire de la société de cette époque, les années 1960.

 

 

Une chose semble avoir frappé ses lecteurs (personnes dont je ne fais hélas pas partie), c’est la retranscription des émotions de son personnage, vacillant entre tristesse et rage. Le tout est crédible et on entre facilement dans la peau du héros.

Le livre prête toutefois à débat car certains lui trouvent un air de « déjà lu ».

On peut cependant dire que ce Vanille ou Chocolat est un très bon livre, tant par la construction du personnage principal que par le regard de l’auteur sur lui-même. À conseiller à tous ceux qui ont aimé Un hiver à New York.

  Le second livre fut le malheureux La plage de Chésil d’Ian McEwan qui dut subir un pilonnage en règle d’un des lecteurs (M.M que vous pouvez lire ci-dessous). Celui-ci déchaîna les enfers sur le pauvre ouvrage qui, selon le discourtois,  « était d’une lenteur soporifique et d’un ennui mortel ». Pour lui, ce livre réunissait tous les défauts et d’ailleurs, il ne jugea pas nécessaire d’en finir la lecture… Il y eut heureusement une âme charitable pour atténuer « l’écartèlement public ». Étrangement, ceux qui avaient  terminé le roman n’étaient pas  de l’avis de notre détracteur !

Il fut admis que le livre était assez lent et haché dans sa narration mais il fut aussi rappelé que la lenteur était un rythme comme un autre et que même s’il ne plaisait pas à tout le monde, il n’était pas nécessaire de lancer les orgues de Staline contre lui pour autant.

Ainsi  trouva-t-on  que l’ouvrage  abordait des sujets certes dérangeants mais peu traités dans la littérature, tels que le refoulement, la frustration, le désamour dans le couple prisonnier d’un monde de convenances. Pour conclure, ce roman, bien que pesant et lent, n’en demeure pas moins un hymne à l’amour servi par un art du détail, même si tous ne le perçoivent pas.

À conseiller aux lecteurs avertis et intéressés par le sujet.

 Après une autobiographie et un roman, c’est au genre théâtral qu’appartenait le dernier ouvrage à passer sur la sellette. Parle moi d’amour  est une pièce de Philippe Claudel.

S’appuyant sur les relations tumultueuses des couples, la pièce développe une scène de ménage tout au long  de l’histoire. Evidemment, la pièce force le trait, en donnant des portraits caricaturaux des belligérants. L’auteur dresse ici un tableau de notre société et passe en revue tous nos excès : de l’éducation des enfants au mépris de la belle-mère, de l’hypocondrie chez les hommes à la chirurgie esthétique chez les femmes, des faux intellectuels à l’hypocrisie politique, de la liberté sexuelle à la mal bouffe…

Là encore les avis ont divergé, certains trouvant la pièce légère, drôle et « faisant du bien », tandis que d’autres l’ont jugée pénible en raison de cette dispute interminable où les personnages sont tellement stéréotypés qu’ils font du  « déjà vu » (la relation gendre/belle- mère pour ne citer qu’elle).

Une pièce à lire et surtout… à voir…

par Antoine Etcheto et Medhi Chouli de la seconde 511

 La troisième rencontre vient quant à elle de se dérouler ce lundi 30 mars autour de « Syngué Sabour : pierre de patience » de Atik Rahimi et de « Ritournelle de la faim » de J.M.G Le Clezio.

Seul « L’Inaperçu » de Sylvie Germain a échappé au débat. Mais plus pour longtemps …

Nous en parlerons lors de notre toute prochaine rencontre, mardi 07 avril 2009 qui se soldera par le vote pour la sélection de Barthou. Les internes et les demi-pensionnaires ont jusqu’à ce jeudi 02 avril pour réserver les plateaux repas.

3ème Rencontre littéraire à Barthou

2. Sélection Barthou 2008-2009 0 commentaire

La 3ème rencontre littéraire de Barthou aura lieu le lundi 30 mars de 12h à 13h en salle K96, en face du CDI.

Inscrivez-vous au CDI, avant ce jeudi 26 mars, en précisant si vous souhaitez un plateau repas (réservé aux internes et aux demi-pensionnaires).

Au programme de cette rencontre :

. L’Inaperçu de Sylvie Germain, Albin Michel, 2008.

. Ritournelle de la faim de Jean-marie Le Clezio, Gallimard, 2008.

. Syngué-sabour : pierre de patience de Atiq Rahimi, Stock, 2008.

Thématique de la rencontre : les personnages dans la tourmente de l’histoire.

Le compte-rendu sera fait par : Maylis Gavard Boitier, Marine Leroi et Yolaine Rabat de 514.

Le vote pour la sélection de Barthou est prévu pour le jeudi 09 avril 2009 : vous pouvez vous y inscrire dès maintenant.

 

 

Dernière rencontre avant le vote final

1. Sélection Saint-Cricq 2008-2009 0 commentaire

Un hiver à New YorkLa traversée du Mozambique par temps calme          

Nous nous rencontrerons vendredi 27 mars à 13H autour  des trois derniers livres de notre sélection : La traversée du Mozambique par temps calme de Patrice Pluyette, Seuil 2008,  La porte des enfers de Laurent Gaudé, Actes Sud 2008 et  Un hiver à New York de Lee Stringer.

 

La semaine du 1 au 7 avril sera consacrée au vote final et à l’élection du livre préféré du Lycée Saint-Cricq.

Viendra ensuite l’échange du meilleur de chaque lycée avant l’élection du prix des « accros livres ». 

Deuxième Rencontre littéraire au lycée Barthou : jeudi 12 mars 2009

2. Sélection Barthou 2008-2009 0 commentaire

La deuxième Rencontre littéraire aura lieu, au lycée Barthou, le jeudi 12 mars de 12h à 13h en salle K96. 19 élèves de seconde, première et terminale se sont déjà inscrits pour venir parler de « Vanille ou chocolat » de Lee Stringer (prévu initialement pour la 1ère rencontre), de « Sur la plage de Chesil » de Ian Mc Ewan sélectionné par Alix Ohron de 611 et de « Parle-moi d’amour« , la première pièce de Philippe Claudel (dont le précédent roman « Le Rapport de Brodeck » avait reçu le Prix des accros livres 2007-2008). Enfin, s’il nous reste quelques minutes dans ce programme bien chargé, nous aborderons le « Syngué Sabour : pierre de patience » d’Atiq Rahimi, Prix Goncourt 2008.

Trois ouvrages sur les travers du couple et plus particulièrement sur la frustration et le refoulement. Trois histoires sur l’amour, son effilochage, sa déconstruction, le dit et le non-dit et le rapport à l’autre. Un choix de livres, drôle pour l’un, profond pour l’autre, intense pour le troisième, pour une rencontre dense et riche en perspectives …

Sandrine Riou

« Billets précédents