Sujets d’examen Juin & Janvier 2009

Université de Perpignan Département d’ Etudes Anglophones et Américaines

Langue et Civilisation – Thème Grammaire – pour LEA 2008/2009

Samedi 27 Juin 2009 Sujet d’examen      Durée : 2 heures

Thème Grammatical

(L’usage du dictionnaire ou de tout autre document est formellement interdit!
Les portables devront être éteints et rangés)


Les Mots


Ah, les mots ! On dit que les mots peuvent tuer. Cela peut sans doute se produire dans certaines situations extrêmes.
Mais, en tout cas, ils possèdent un pouvoir terrible.
Ils devraient faciliter la communication, pourtant ils la bloquent aussi très souvent.
Il y a des sensations qui ne seront jamais vraiment décrites avec précision par les mots que nous utilisons. Alors il faut peindre, photographier, filmer etc.
Oui les mots sont étranges.
Parfois on les oublie avec le temps. Quand ils reviendront, plus tard, ils nous surprendront: « J’ai dit cela, moi ? Non, je ne peux pas avoir dit ça! Vous avez dû vous tromper! »
Il y a peu de temps un ami m’a raconté qu’il était tombé sur les paroles de quelques hommes célèbres du temps de leur jeunesse. Eh bien, il serait curieux de voir comment ils pourraient les justifier s’ils les relisaient aujourd’hui. Parler peut bien sûr devenir dangereux.
A l’inverse, il y a ceux dont on se souvient parfaitement, et même du lieu où ils furent prononcés, du nom de la personne qui parlait, et presque de l’heure de leur naissance sur les lèvres de cette personne dont le visage est là, bien présent dans votre mémoire, si vous fermez les yeux.
Avez-vous des exemples personnels de ces phénomènes?
De même, on peut imaginer que plus tard vous retrouverez la date approximative de l’examen d’aujourd’hui, votre examen de première année, parce qu’il sera lié aux slogans d’étudiants de votre âge qui se font tuer… quelque part sur la planète, mots qui nous touchent sur Twitter et luttent contre le silence.
« C’était en juin 2009, n’est-ce pas ? »
Mais « ceci est une autre histoire… »


10 Janvier 2009

Sujet d’examen                            Durée : 2 heures

Thème Grammatical

(L’usage du dictionnaire ou de tout autre document est formellement interdit!

Les portables devront être éteints et rangés)


Mardi,chez le boulanger, j’ai rencontré Jeanne. Elle allait sortir quand elle m’a vu. C’est une vieille amie, une doctoresse qui adore aussi la nature, les animaux et les voyages. Elle venait de faire quelques courses.

Quand nous étions jeunes, à l’école, nous discutions souvent ensemble. J’adorais écouter les histoires qu’elle inventait. Ces histoires ne voulaient rien dire, mais c’était toujours un moment très agréable pour des enfants de douze ans. Puis la vie nous mena dans des directions très différentes…

Le temps passa. On disait qu’elle était en Afrique, qu’elle ne reviendrait jamais en France.

Mais personne ne peut deviner les étranges secrets de la vie.

Un jour, je fus très surpris de la voir buvant une tasse de café à la terrasse d’un restaurant du centre ville. Elle n’avait pas tellement changé. Elle se mit à me raconter ses expériences comme médecin, disant qu’elle n’aurait pas du vivre hors de France si longtemps. Elle avait eu le mal du pays et avait décidé de rentrer.

Actuellement, elle ne travaille pas, mais quand elle aura trouvé des partenaires, elle ouvrira une clinique. Il se peut qu’elle rencontre quelques difficultés, mais je la connais, elle ne renoncera jamais, elle ferait n’importe quoi pour obtenir ce qu’elle veut. Pourtant, cette fois, il faudra qu’elle soit patiente. De toute façon, ce n’est pas la peine que je m’inquiète. Il y a des gens qui sont vraiment très forts, et puis: « qui veut peut… » dit-on. Elle me fait penser à un personnage de Joseph Conrad.

Eléments de correction: basés sur des règles d’anglais britannique et conformes aux  “Bon usage” Des variantes existent  parfois.

<!– @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } –>

-On Thursday:

on : Présentation traditionnelle d’une date intégrée dans un texte.

At the baker’s : -Classique; un des emplois du cas possessif baker’s shop , baker étant une personne

I met Jeanne :-Prétérite, bien sûr! Temps du récit en anglais. En principe on ne traduit pas un prénom: si votre ami s’appelle John, allez-vous l’appeler Jean ?

She was about to go out / leave: Le plus adéquat pour la valeur d’ « immédiateté »

-She‘s an old friend : Bien sûr: SHE, respect du genre de l’attribut et « actualisation » caractéristique de l’anglais

-Female doctor ou woman ou lady doctor : quand il est nécessaire d’être précis – ce qui était attendu ici – sinon: doctor

-Who loves nature, animals : détermination article zéro

– travelling : global (les voyages), le fameux « ing » d’activité (shopping, rafting, camping etc. etc.)

-She had just done some shopping / just been doing some shopping: le « some » de l’imprécision.

Temps : pluperfect avec valeur d’antériorité

Shopping; à nouveau la forme globale en « ing »

-When we were young, at school we would often talk together, valeur dite « fréquentative » d’une habitude au passé. Mais dans le contexte rien n’implique vraiment qu’il y a eu rupture avec le présent, ce qui amènerait used to

-I loved listening (voir plus haut)

listen to (évidemment)!!!!!

-the stories she made up : phrasal verb, plus adéquat que:  invented


-These stories didn’t mean anything / have any real meaning / make much sense

-twelve-year-old children/ ( kids : + familier bien sûr) : le « s » ne serait utile dans une apposition qu’en cas d’ambiguité, le tiret est de rigueur avec trois éléments d’un mot composé

-…into … different directions

-Time passed (by) / went by: to go by: autre phrasal verb,

– She was said to be / rumoured to be : utilisation du passif en l’absence de vrai sujet : classique ! D’autres possibilités de traduction existent bien sûr : dans une copie : « word had it that she ,,, » she would never return / come back to,,,

-nobody can / no one can (ever) guess / foresee life’s mysterious secrets: personnalisation donc cas possessif possible, sinon, plus détaché: the mysterious secrets of life.

-One Day I was very / really surprised to see her drinking ( on mentionne l’action simplement, à un moment donné, et non la perception de toute l’action qui serait alors : drink – base verbale.

-A cup of coffee ( et non a coffee cup, bien sûr!) pourquoi certains ont-ils cru devoir traduire par « a cup of tea » ?!!! on boit quand même aussi du café dans les pays anglo-saxons.)

At the terrace of / outside a restaurant in the town center /downtown ( pourquoi pas!) attention aux choix de constructions « panachées » sur cet élément de phrase.

  • She hadn’t changed that much : anglais du quotidien mais correct : un des emplois de « that »

-She started telling me about, plutôt, mais to tell me about est une autre approche envisageable.

-As a doctor : détermination en a devant la mention d’une profession ! Élément représentatif de la catégorie « doctor »

-she shouldn’t have lived : structure du regret, donc tourné vers le passé, donc: modal + have

-(for) such a long time

-She had been / become homesick ou même she became homesick si l’on considère que l’antériorité n’est pas abolument appuyée dans ce contexte,

-At the moment : the est suffisant she isn’t working / she doesn’t have a job

-when she finds some partners : eh oui; classique : pas de will après une conjonction de temps à la forme affirmative, style direct)

-She may/might have/come across some difficulties : probabilité

-she’ll never give up ; phrasal verb de base, idéal ici

-she would do anything to get what she wants

-this time she’ll have to be patient : obligation imposée, subie

Anyway, I needn’t worry / I shouldn’t worry:éventuellement ? Non nécessité

There are some people who are: peut être allégé en : Some people are…

-Where there’s a will there’s a way : un des proverbes présentés sur le blog pour ceux et celles qui sont allées au fond du travail;( et histoire de départager les candidats 🙂   2 bonnes copies sur ce point !

-She makes me think of / She reminds me of (about est souvent lourd et non adéquat.

-a Joseph Conrad character : règle de « l’étiquette », apposition tout simplement:

Leave a comment

You must be logged in to post a comment