2015 – Monsieur Poivre, voleur d’épices

Les élèves de 5°2, 5°4 et 5°5 du collège Jacques Prévert sont heureux de vous présenter leur voyage. Ecoutez et fermez les yeux …. Sentez les odeurs des épices et du grand large, laissez vous bercer par notre univers sonore et partez à la rencontre du peuple Kalasch.

Ce travail s’est largement inspiré du roman « Monsieur Poivre, voleur d’épices » et de la rencontre avec son auteur : Jean Yves Loude.

9782701148311« Deux enfants, Paul et Virginie, s’amusent sur une place de Lyon. Tour à tour, la place devient île déserte, repaire de pirates, caravelle ou radeau … Un jour un étrange vieillard attire leur attention. Du premier coup d’œil, Paul et Virginie repèrent le fantôme de Pierre Poivre, un des plus grands aventuriers français du XVIIIème siècle …. »

3 Responses to 2015 – Monsieur Poivre, voleur d’épices

  1. Séverine, professeure de français, Péranche says:

    Je ferme les yeux, je vous écoute… et je les vois, elles sont là ces belles épices ocres, orangées… je les sens douces, intenses, pimentées, acidulées… impatiente de poursuivre ce voyage sonore avec vous !

  2. Anne Vilain says:

    Merci aux pédagogues pour inventer les rêves ! aux élèves pour les attraper ! aux auteurs pour nous conduire à la source ! Voyager dans son fauteuil, le plus confortable de tous les voyages !
    Bravo !…..

  3. ce38 says:

    Je suis impressionné et reste abasourdi par les créations suscitées par la lecture de “Monsieur Poivre” et notre rencontre. Fasciné par votre force de travail et par votre envie d’agir. Ce sont des résultats d’exception qui donnent un courage fou pour continuer à lire, à écrire, à voyager, à établir des rêves exigeants, à tout faire pour les réaliser. Les montages sonores, les phrases du métier à tisser les projets.les plus forts ouvrent les routes du possible. Je me permets d’envoyer les liens à mon éditeur et au directeur de collection pour partager avec eux ce cadeau rare, parfumé aux épices de la fantaisie, qui contient toutes les saveurs de la vie. Merci.
    Plus que chaleureusement.
    Jean-Yves Loude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *