Que faire en tant qu’enseignant ?

Les aides apportées doivent correspondre aux besoins (et donc aux recommandations annotées sur les bilans).

Principes généraux

 

Principes spécifiques: 6 pistes

Pour aider un enfant dysorthographique, il est important qu’il ait des prérequis solides. Cela demande plus de temps et de répétition mais cette phase est essentielle. Plusieurs pistes peuvent être exploitées de manière différenciée en agissant sur le contenu, les processus, les structures ou les productions et à différents moments de l’apprentissage (avant, pendant, après) voir même après une évaluation. Ces pistes nous semblent judicieuses à envisager comme telles.

Enrichir le langage oral 

Cette compétence est primordiale aussi bien au niveau du vocabulaire, que de la compréhension et de l’expression. Il est important d’utiliser un langage riche et varié dans des structures de phrases correctes. Lorsque l’enfant commet une erreur, il est recommandé de lui signaler immédiatement, et de lui faire « redire » avec bienveillance.

Des jeux peuvent aussi être utilisés :

  • Les story Cubes (The Creativity Hub) permettent d’inventer des phrases et des histoires à l’aide de dessins illustrés sur des dés. « La journée de Flo »  est un autre jeu , du même type, mais à partir d’images séquencées.
  • Il était une fois (Darwin Project) permet d’inventer des contes de fées à partir de cartes.
  • Taboo ou Taboo Junio (Hasbro) ou Time’s Up! Family! permet de travailler les mots qu’il faut deviner (accent mis sur la compréhension, l’expression orale et la prise en compte du contexte).
  • Brin de Jasette Jr (Brin de Jasette) encouarge à donner son avis et à parler de soi
  • Le vocabulaire des petits ou Vocabulon jr (Megableu) soutien le développement au vocabulaire
  • Les lotos en tout genre (ferme, couleur, contraire, émotions,…)

La conscience de la langue et de sons 

Cette conscience est possible grâce à des exemples concrets. Le jeu et les activités pratiques sont donc des supports judicieux. Certains sont utilisés en rééducation mais ils peuvent tout à fait prendre place dans un atelier en classe.

A) Manipuler des syllabes, des rimes, des sons pendant une vingtaine de minutes tout au plus.

  • Découper des mots (surtout face à de nouveaux mots ou des mots fréquents): segmenter des mots en syllabes en s’aidant des mains, en sautant dans un cerceau à chaque syllabe nouvelle ou tout simplement sur place.
  • Un jeu de l’oie sans dé : le dé est remplacé par des mots à découper en syllabes. Une pioche d’image peut être prévue à cet effet. Le premier au bout du chemin à gagner !
  • La syllabe volée : vous annoncez la syllabe à rechercher (par exemple « pi »). Les enfants doivent retrouver les mots qui ont cette syllabe le plus vite possible parmi une liste de 4 mots (balle – pipe – aspirateur – mouchoir). Une variante peut aussi consister à demander aux enfants de retrouver l’image du mot ou à le dessiner pour les plus grands. Cela associe ainsi la mémoire visuelle et auditive.
  • Des animaux mélangés : ce jeu consiste à créer un animal imaginaire composé deux animaux comme un chasson (chat+poisson).

B) Éveiller aux rimes au travers de comptines ou des boites à rimes. Ces boites à chaussures se remplissent au fur et à mesure d’objets contenant un « son »


C) Subdiviser des syllabes en son puisque l’enfant y a plus difficilement accès (elle s’entend difficilement);on peut arriver à attirer son attention en

  • Disant le plus de mots qui commence par …j / b/ …
  • Créant des extraterrestres et leur planète dont ils ont un son commun.
  • Citant deux mots et dire s’ils ont un son commun
  • Montrant des images et dire si elles ont un son commun

Le traitement auditif

Celui-ci permet de reconnaître et d’analyser les bruits et les sons entendus. Un traitement auditif imprécis implique automatiquement une difficulté à écrire. L’enfant analyse mal ce qu’il entend et le retranscrit avec des erreurs.

Cette compétence est à soutenir et à entraîner au travers d’activités. La toute première reste apprendre à écouter activement : certains enfants ont besoin d’apprendre à écouter. Cette compétence est liée à l’attention auditive.

  • Identifier des bruits (comme dans l’histoire de Pierre et le loup)
  • Réaliser des lotos sonores
  • Réaliser des dominos sonores
  • Réaliser des Mémory sonores

 

La perception du rythme (en lien avec les compétences d’éveil musical) est aussi une piste.

Le traitement visuel

Chaque apprenant découvre les mots avec ses yeux. S’il les analyse correctement, il mémorisera leur orthographe plus qualitativement. Le traitement visuel est donc un apprentissage de base à prendre en compte.

Tout d’abord, il est important de verbaliser les stratégies oculaires que vous posez quand vous lisez. N’hésitez pas à donner à vos élèves « comment » vous faites, quels indices vous avez pris sur la page. Ensuite, il y a les incontournables jeux d’observations !

La structuration spatiale

La structuration spatiale est la capacité à comprendre comment fonctionne l’espace autour de soi, à se représenter mentalement l’environnement. Un enfant en difficulté dans cette compétence analyse avec moins de précision les mots, leur contexte, leur entourage, …Il a du mal à distinguer les lettres les unes des autres. Il est aussi important de penser à faire vivre l’espace dans son propre corps au travers :

  • de la création des tableaux à simple puis double entrée
  • du développement des activités mettant en jeu les positions spatiales :
    • Décrier un dessin
    • Recopier un dessin
    • Reproduire un dessin de mémoire
  • de l’organisation une chasse au trésor

La correspondance entre les sons et les lettres

Cette piste vient en soutien à une des premières étapes du stade orthographique. Elle entraîne le passage de l’oral à l’écrit. Cette démarche demande une dose d’attention importante pour le cerveau : il faut identifier avec précision le son puis aller rechercher dans son bagage lequel lui ressemble et quelle graphie y est associée. En début d’apprentissage ce processus est coûteux. Pour un élève dysorthographique ce coût énergétique perdure puisque la procédure ne s’automatise pas. Pour leur donner un maximum de chance, il faut expliciter cet apprentissage. Si on souhaite que ces élèves fixent à long terme les choses : il faut leur dire comment y arriver et le répéter encore et encore, avec l’association d’autres sens.

Voici quelques pistes , sens par sens, bien que l’association des sens restent la solution la plus efficace.

Mémoriser par les sens

 Le corps et le sens du toucher peuvent être largement exploités, par exemple via :

  • lettres rugueuses
  • écrire dans le sable, la peinture, la buée, la mousse, la plasticine…
  • reconnaître à l’aveugle
  • former une lettre avec d’autres élèves grâce à son corps
  • décorer les lettres
  • marcher sur le sol pour dessiner la lettre
  • découper les lettres du mot
  • utiliser des lettres mobiles pour créer des dessins

 

Certains mots ne s’inscrivent toujours pas dans les représentations de l’élève. Pensez à dessiner les difficultés orthographiques à l’aide d’outils comme l’orthographe illustrée (Valdois, DePratz,Seron,Hulin, 2000). Une deuxième démarche, bien que longue et ne correspondant pas à tous les élèves dysorthographiques, est la suivante :

  1.  Ecrivez le mot sur un papier
  2.  Faites le lire à l’enfant
  3.  Vérifiez sa compréhension du mot
  4.  Stimuler oralement la découverte de chaque lettre
  5.  Questionnez : mot long ? court ? en combien de syllabes
  6.  L’enfant écrit le mot avec le modèle s’il le souhaite
  7.  Vous vérifiez la bonne orthographe
  8.  Entrainez-le à prendre une photo mentale de ce mot
  9.  Demandez à l’enfant d’écrire le mot (avec deux retours sur le modèle possible)
  10.  Demandez à l’enfant d’écrire le mot (avec un retour sur le modèle possible)
  11.  Demandez à l’enfant d’écrire le mot (sans retour sur le modèle possible).

 

La démarche est identique mais au lieu de photographier le mot, l’enfant peut répéter plusieurs fois la prononciation de ce mot en exagérant certains traits. Encouragez-le à se parler à voix haute.

 

Pour aller plus loin…?