Problématique

Le contexte d’utilisation du numérique est déterminant, aussi la situation que nous vous proposons met en relief une étape charnière de l’enseignement primaire.

Une période de production écrite

Arrivé au cycle 4 primaire,  le nombre de productions écrites augmente ce qui rend les difficultés de l’apprenant dysorthographique encore plus visibles. Le décalage,entre lui et les autres,s’accroît. Il est nécessaire de penser à l’outiller pour réduire ce décalage et lui permettre de vivre:

  1. sans redoubler de charge attentionnelle.
  2.  en évitant la fatigabilité extrême que cette tâche lui demande, surtout s’il doit vérifier une grande quantité de mots au dictionnaire, Eureka , Dicoco, …qu’il risque de ne pas trouver s’il écrit phonétiquement le début du mot (ex: euzofage – œsophage)

 

Un lexique orthographique complexe dans certains domaines dont l’Eveil

De plus en plus, les compétences d’éveil servent de support aux compétences du Savoir Ecrire. Elles sont une source de variété pour les scénarios pédagogiques et en même temps, une source de motivation pour l’élève. Ces compétences ont une particularité pour les dysorthographiques : ils y rencontrent des mots peu fréquents, avec une orthographe spécifique et souvent irrégulière. Ceci entraîne un nombre croissant d’erreurs et une charge attentionnelle accrue.

Les difficultés liées à la langue française

Dans la langue française, la fréquence des mots complexes, des exceptions, des mots irréguliers , comme la complexité des accords grammaticaux,vont exiger la combinaison de stratégies pour produire des écrits de qualité. Typiquement, 6 stratégies peuvent être utilisées lorsque l’on cherche à orthographier correctement. Fayol (2008,p.145) souligne cependant que l’orthographe n’est pas un domaine dans lequel une stratégie garanti la réussite.