Qui peut aider ?

Les étapes clefs & les professionnels à consulter

Après avoir observé des « signes » qui vous font penser à une dysorthographie, vous devrez vous tourner vers votre Direction. Ensemble, prenez le temps de faire le point à partir de la grille et des traces de l’élèves. Pour avoir plus d’informations sur la démarche, vous pouvez consulter notre partie « Comment en parler? »

Ensuite, l’enfant et sa famille feront face à deux grandes étapes.

Il faut savoir qu’ un certain temps peut s’écouler, entre la constatation des premiers signes et l’obtention d’un diagnostic complet.  C’est pour cette raison qu’il est important d’obtenir les bonnes informations et d’être dirigé vers les bons spécialistes.

Avant toute chose, il est primordial d’effectuer un diagnostic en bonne et due forme. Seul un neuropédiatre peut le poser. Pour ce  faire, la réalisation d’un bilan complet est nécessaire. Celui-ci permet de distinguer la nature des troubles observés.

Le bilan est réalisé par  un  neuropsychologue et/ou un orthopédagogue clinicien. Vous pouvez consulter ici l’article de Valérie sur cette nouvelle spécialité qui va devenir centrale dans l’accompagnement des personnes avec un trouble « dys ». 

S’il existe une suspicion d’autres troubles connexes, le spécialiste peut demander la réalisation d’un bilan multidisciplinaire. Pour ce faire, nous vous conseillons les centres multidisciplinaires (milieu hospitalier, privé). Leur avantage est d’avoir une équipe sur place qui peut aisément communiquer et se concerter, avoir des tests centralisés, le tout sous la direction d’un neuropédiatre.

C’est le moment le plus important. De fait, avoir un diagnostic est éclairant mais que faire avec celui-ci?

Il existe des rééducations au travers d’actions logopédiques ou orthopédagogiques. Leurs différences sont mise en scène dans cette vidéo canadienne. Peu importe la voie de rééducation choisie,  celles-ci sont à réaliser de concert avec les apprentissages scolaires.

Nous ne pourrions que trop vous conseillez de prendre contact avec le spécialiste en charge du dossier. A cet effet, l’orthopédagogue clinicien a aussi la fonction de coordonner tous les membres gravitant autour du jeune. Vous pouvez donc passer également par lui.

Les coordonnées ou informations peuvent être obtenues auprès des parents ou du centre PMS.