Une activité avec Lexiclic

Vous avez envie d’essayer ? Voici la leçon en un coup d’oeil ! 

 

Fiche de l’activité

 

Connecteurs textuels et progression de l’information

Cycle 2,5-5 Cycle 5-8 Cycle 8-10 Cycle 10-12
Acc M1 M2 M3 P1 P2 P3 P4 P5 P6
  X X
  • Compétence visée

ASSURER LA COHÉRENCE DU TEXTE ( 3.4.1.Employer des facteurs de cohérence)

  • Compétences sollicitées

C4, Initiation scientifique : 1.2. L’organisme- Éducation à la santé et à l’hygiène de vie / 1.2.4. Anatomie fonctionnelle : L’appareil digestif et ses fonctions d’absorption, de dégradation, d’assimilation et de stockage

C4, En français : Lire.1.1.2. Choisir un document en fonction du projet et du contexte de l’activité ; Lire 1.2.4. Percevoir le sens global , afin de pouvoir restituer l’histoire en respectant les liens logiques ; Ecrire 3.6. Utiliser les unités lexicales : 3.6.1.Utiliser un vocabulaire précis et adapté à la situation de communication , 3.6.2.Orthographier les productions personnelles (en ayant recours à des référentiels d’orthographe d’usage)

Infos
  • Public cible : P5 – P6
  • Type de démarche : production écrite, utilisation de référents
  • Préalable: avoir travaillé le schéma digestif: voici un exemple d’activité
Matériel
  • Matériel fourni : deux banques de mot, avec 3 verbes, 3 noms, 3 connecteurs textuels (soit 9 mots en tout). Chaque banque permet de décrire le système digestif humain (le premier de la bouche à l’estomac ; le second de l’estomac à l’anus).

BANQUE 1 : sang, deuxièmement, intestin, salive, enfin, dégradation, après, transformer, aller, passer, absorption.

BANQUE 2 : assimilation, stockage, descendre, appendice, paroi, aliment, d’abord, pour finir, puis

  • Ressources communes mais données à différents moments :
    • farde d’éveil où le schéma est consultable avec les différentes étapes du trajet des aliments mis en évidence et/ou des affiches et/ou une projection de schéma au TBI et/ou…
    • relances: carte mentale de la digestion, capsule vidéo
  • Ressource de type aménagement: le LEXICLIC (utilisable pour les profils avec dysorthographie, dyslexie, dysgraphie, dyspraxie)
  • Outils: tablette et si possible, pour la diffusion de la vidéo,  des tablettes pour chaque groupe.

 

Etapes

Intention : nous allons apprendre à écrire un texte en étant attentif à la progression de l’information et donc à l’enchaînement des informations que le texte contiendra.

Situation de départ/Consigne(s) de départ
Les élèves ont une banque de mot, un thème et doivent articuler à la fois les mots reçus et le contenu à écrire. Ces mots sont choisis de manière à ce qu’ils soient obligés de structurer leur texte avec des connecteurs. Les verbes sont à l’infinitif (choix du temps laissé libre). Parmi les noms, il y a le mot « dégradation » afin que l’enfant soit obligé de spécifier les différentes étapes de celle-ci.

  1. Consigne 1: Voici des mots, à quoi vous font-ils penser ? De quoi va devoir parler votre texte ? Collectivement, le groupe classe essaye de replacer ces mots dans leur contexte : de quoi va parler le texte ?
  2. Consigne 2: Vous savez maintenant que le texte doit informer des différentes étapes de la digestion. Les mots de la banque doivent être tous utilisés.
Phases de recherche, mise(s) en commun, relance(s) de l’enseignant…
1.Phase individuelle (dont le LEXICLIC)

  • Relance 2: aller observer le schéma construit avec les étapes, le garder en tête et revenir à sa tâche. Cela force la mémorisation des éléments essentiels.
  •    

2.Phase de dyade: mise en commun des textes pour avoir les 4 « moments » de la digestion (l’élève dysorthographique peut utiliser sont LEXICLIC)

  • Relance 1 :  fluoter les mots des banques de mots, vérifier qu’ils sont tous là.
  • Relance 2 : lire le texte et suivre avec son doigt sur le schéma pour voir si la progression de l’information est correcte.

3. Echange des textes avec une autre dyade et réflexion à 4 : qu’est ce qui soutien la bonne progression de l’information dans un écrit ? Qu’est-ce qui freine celle-ci ? à partir de leur expérience. Chaque groupe est invité, au moment opportun à visionner une capsule vidéo, disponible ici et à réfléchir sur ce qu’elle apporte comme information selon les textes écrits. 

4.Moment de structuration (cf rubrique ci-dessous).

4. Évaluation par les pairs: après la phase collective, il est judicieux de permettre une évaluation par les pairs. Le duo a échangé son texte avec un autre duo. Celui-ci, sur base des critères de la réflexion collective,  évalue l’écrit (au moins 3 qualités et 3 suggestions). On peut employer deux post-it comme support. L’enseignant circule et rétroagit. Pour en savoir plus sur cette pratique d’évaluation par les pairs c’est ici.

 

Structuration (mise en mots et traces de « ce que j’ai appris »)
  • Moment collectif d’échange: comment faire pour , dans ce genre de texte, réaliser une progression de l’information correcte ? quelle est la place des connecteurs logiques ? Il est intéressant de dégager des « conseils ».
Pistes de différenciation
  • Pendant tout le travail de rédaction en phase individuelle et en duo, l’élève dysorthographique utilise son Lexiclic.
  • Les relances sont données aux élèves en fonction de leurs besoins. Celles -ci contiennent des représentations sous diverses formes pour favoriser la diversité de fonctionnement: texte, carte mentale, couleur, forme,…
Exercices : entrainement, automatisation
  • Il serait judicieux de prévoir une ou deux séances sur la création d’un tableau des différents connecteurs textuels à partir de textes variés et de la capsule vidéo. On peut imaginer des catégories prédéfinies. Voici des exemples :
  • Une poursuite d’activité  pour réinvestir et puis entrainer les notions sont nécessaires. D’autres domaines peuvent être exploités par imitation chez l’être humain (système sanguin), chez les animaux ou les plantes mais aussi dans d’autres disciplines (cycle de l’eau, réalisation d’un texte relatant une expérience électrique…). Il serait intéressant de fonctionner en proposant des thèmes au choix.

 

Prolongement(s) possible(s) et réinvestissement
Les écrits sont dactylographiés par les duos qui peuvent préalablement corriger leur texte en fonction de leur évaluation personnelle mais aussi de l’évaluation des pairs. Ceux-ci peuvent être partagés sur le blog de la classe par exemple.