Créateurs d’images : LES AFFICHISTES

26 05 2008

A l’époque du tout numérique, comment peut-on définir le métier d’affichiste ? Entre artistes et graphistes, les vrais auteurs s’adaptent (ou pas) à de nouveaux outils, en dehors de toute compromission avec une logique économique. L’affiche reste d’ailleurs un grand témoin de l’histoire. Elle est plus souvent connue ou reconnue que son propre auteur … mais remontons le temps !

HISTORIQUE

affiche-litho1.jpgL’affichage existait déjà dans la Grèce antique, gravée sur le bois de piliers tournants (axones) ou à Rome, écrit à la pourpre ou au charbon sur des murs blancs (album). Au Moyen Age, elle disparaît au profit des crieurs qui annoncent les ordres officiels, pour revenir au 15ème siècle en Angleterre puis en France. L’affiche est bientôt soumise à une règlementation (approbation du juge ou du lieutenant de police à partir de 1669). Les premières affiches commerciales apparaissent surtout au 18ème siècle avec les programmes de théâtre, gravées sur bois puis sur cuivre jusqu’à l’invention, en 1798, de la lithographie.

L’ART NOUVEAU
Il faut attendre le 19ème siècle pour que l’utilisation de la couleur soit introduite( Jules Cheret) et que l’affiche devienne un mode d’expression à part entière : Eugène Grasset qui a donné la petite semeuse à Larousse ou Toulouse-Lautrec qui inaugure une série d’affiches consacrées au cabaret avec la Goulue au Moulin Rouge.



L’impact visuel trouve un nouveau langage : grandes plages colorées, équilibre des rapportscassandre.jpg
textes-images, stylisation des dessins. Début du 20ème siècle, le patchwork géométrique de l’école viennoise (Gustav Klimt) fait place au cubisme brillamment illustré par Cassandre qui joue également sur les slogans : Dubo, Dubon, Dubonnet (1920-1930). Autres affiches célèbres au langage graphique de plus en plus stylisé : le bonhomme Banania de Hervé Moran ou le bouillon Kub de Cappiello.

L’AFFICHE MODERNE

Pendant la seconde guerre mondiale, l’affiche s’est faite propagande pour la Résistance notamment, puis plus tard, pour rappeler le poids idéologique d’un Marx ou d’un Mao Zedong.

Après le photomontage qui allie graphisme et photo, l’humour renouvelle le genre après guerre (1950-1960) : belge, italien, polonais. Puis l’affiche séduit les peintres comme Salvador Dali ou Georges Mathieu. Les agences de publicité se développent ; on note, dans les années 60, un retour au surréalisme avec des affiches psychédéliques. Les supports et les réseaux deviennent sophistiqués mais l’affiche doit affronter la concurrence des moyens audio-visuels.

affichesida.jpgAujourd’hui, elle peut être destinée à servir une campagne (prévention routière, lutte contre le sida) ou refléter les malaises de notre société (la pollution, le tabac…). Elle relaie le plus souvent les événements culturels (concerts, festivals etc…) et la typographie y tient une large place, évoluant sans cesse.

Même si l’informatique est entrée aux Beaux-Arts, les créateurs d’images apprennent toujours à leurs élèves à détourner, piéger, provoquer pour que ces images, mémoires du monde, ne laissent pas indifférent.

Sites :

Tags : , ,

Actions

Informations

Une réponse à “Créateurs d’images : LES AFFICHISTES”

10 06 2008
radis (16:49:58) :

Merci pour cet article… un apprenti-affichiste a réalisé le’affiche du spectacle de fin d’année de votre école cette année je crois ?
La bise 😉

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire