Enquête de frissons

18 06 2009

Née à la fin du 19ème siècle, la police technique et scientifique allie la biologie, l’électronique, l’informatique, la microscopie, la chimie, la balistique… pour apporter des preuves indéniables lors d’une investigation policière. Comme toute science, elle profite des avancées techniques et donne lieu depuis février 2009, jusqu’en janvier 2010 à une exposition à la Cité des Sciences à Paris : « Crim’Expo ».

LA POLICE SCIENTIFIQUE

D’abord crée au Royaume-Uni en 1780, puis arrivée en France un siècle plus tard, la police scientifique compte, aujourd’hui en France, 5 laboratoires (Lille, Lyon, Marseille, Paris et Toulouse). Depuis le moulage de l’empreinte des chaussures jusqu’à l’entomologie (dater la mort d’une personne par l’étude des larves que son cadavre abrite), en passant par les preuves à partir d’armes à feu ou d’explosifs, l’immense travail qui s’accomplit lors d’une enquête criminelle doit aboutir à structurer l’enquête pour découvrir les indices et étayer les interrogatoires des différents suspects.

Depuis la fin des années 80, grâce, notamment, à la mise au point de l’identification par l’ADN, le nombre d’éléments de preuves nécessaires à l’élucidation d’une scène de crime ne cesse d’augmenter. L’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale  -I.R.C.G.N.- (à Rosny-Sous-Bois) ne compte pas moins de 220 personnes dont 190 sont regroupées en « spécialités »  :

  • – l’une pour les travaux de physique, chimie (toxicologie, explosifs, balistique, etc…),
  • – la deuxième s’occupe d‘ingénierie et traite les problèmes d’informatique et de véhicules,
  • – la troisième, appelée « identification humaine« , concerne les empreintes digitales, la génétique, l’entomologie et la médecine légale.


Les personnels sont également dotés d’appareils de plus en plus pointus : géoradars par exemple, pour détecter un corps dans du béton ou un coffre-fort enseveli.

CRIM’EXPO

Le succès des nombreuses séries policières à la télévision, prouve la passion du public pour tout ce qui est investigation scientifique dans le cas d’enquêtes criminelles. Endosser le rôle d’un enquêteur ?
C’est devenu possible, le temps d’une visite à la Cité des Sciences, vous voilà propulsé sur la scène du crime, assumant tour à tour le rôle des différents intervenants. Muni d’un carnet d’enquête, le visiteur observe, expérimente, acquiert une foule d’informations qui doivent l’aider à instruire l’affaire.

Cette expo, réalisée et conçue par l’Institut Royal des Sciences Natuelles de Belgique, très instructive, ludique et interactive, permettra, notamment aux plus jeunes (un parcours leur est réservé) d’aborder la science d’une manière originale, et qui sait, de susciter des vocations ?…

http://www.dailymotion.com/video/x84ddd Tags : , ,

Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire