N’ayez pas peur, ça blogue !

18 03 2008

chat.gifLa semaine de la presse (du 17 au 21 mars) conduit inévitablement au media Internet. C’est ainsi que j’ai découvert le blog de Philippe Martin (dont j’ai emprunté le titre pour mon article) qui se définit comme blogueur, formateur, auteur, conférencier et « accompagnateur » dans les nouvelles technologies. D’ailleurs, les onglets de son blog résument bien mon propos : comprendre et transmettre pour partager et éduquer, ou bien partager et transmettre pour comprendre et éduquer ou … transmettre et éduquer pour partager et comprendre. Je veux parler de deux professions que le monde médiatique chamboule : journaliste et enseignant.

LE JOURNALISME CITOYEN

Depuis une douzaine d’années, les internautes se sont vus proposer une large sélection de dépêches d’agences ; les flux d’infos déferlent sur nos écrans d’ordinateurs ou même de consoles vidéos. Le défi : gérer pour donner du sens d’autant qu’avec une plate-forme comme Agoravox, premier journal francophone sur Internet, les journalistes professionnels ont vu leur audience et leur influence limitées par une concurrence, pour le moins inattendue, les citoyens reporters.reseaux-8.gif

Entendons par là que la montée exponentielle des blogs a changé la donne. Les consommateurs -25/30ans- se sentent très à l’aise sur la Toile pour trier et personnaliser leur flux d’informations (site Del.icio.us). D’ailleurs, les grands medias l’ont compris puisqu’ils s’essaient à la diffusion de contenus participatifs (Le Monde a lancé LePost.fr en septembre 2007). La révolution numérique ne toucherait donc pas que la musique en ligne ? Autre bastion sur la sellette : l’éducation.

L’EDUCATION EN MARCHE

Bien sûr, les TICE sont à l’honneur à l’école. Projets de lois, textes officiels, B2i évoquent la mutation en marche de cette vieille dame qu’est l’Education Nationale. Cette plate-forme, le web pédagogique, témoigne de la vitalité et du dynamisme de bon nombre de professeurs qui prennent à bras-le-corps la réalité d’aujourd’hui. Mais pour ces quelques 3 000 blogueurs et autres possesseurs de sites web, combien encore reculent l’échéance d’une mise en adéquation avec les supports et motivations de la génération actuelle ? Manque de temps et de formation continue, sans doute.

reseaux2.jpgCar cette jeunesse-là, « les Net native » , est pleine d’appétit : d’interactivité, d’immédiateté. Ils mixent les medias pour se faire leur propre opinion, communiquer ou donner leur avis car ils produisent mais aussi diffusent des contenus.
Alors, ce montage vidéo est fait pour provoquer la réflexion sur les pratiques pédagogiques, à l’heure où il faut rapidement s’approprier l’outil Internet, non pas comme un gadget supplémentaire, mais une avancée technologique incontournable. Création : Sébastien Stasse.


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire