L’art de faire rire

8 12 2008

PIXAR Studios est une société californienne de production de films en images de synthèse. Spécialisée dans l’animation par ordinateur, Pixar, en partenariat avec Walt Disney Company, a produit six long métrages d’animation, couronnés de succès commerciaux, entre autres :

  • – Toy Story (1995, 1999)
  • – Le monde de Nemo (2003)
  • – Wall-E, sorti en juillet dernier.

Même si les courts métrages d’animation 3D sont un peu moins célèbres, ils sont aussi drôles et inventifs. En témoigne cette flopée de volatiles teigneux mais hilarants dans Drôles d’oiseaux sur une ligne à haute tension :

Image de prévisualisation YouTube

Si vous êtes impatients de retrouver ces petites merveilles graphiques, sachez que Disney a annoncé pour 2009 le sortie de Toy Story 3.



Traits angoissants

5 06 2008

Le filmPeur(s) du noir est un film d’animation français, sorti en février dernier. Dessiné par six artistes de nationalités différentes, issus pour la plupart de la BD, ce film graphique est un prodigieux cauchemar en noir et blanc qui réveille nos frayeurs d’enfant.

L’ombre et la lumière, le trait tordu imaginé de six manières et techniques différentes donnent le vertige, tout comme le montage : histoires qui se croisent et reviennent comme une inlassable obsession ; le but n’est pas tant de raconter une histoire que de susciter la peur, de s’interroger sur la peur.

Le français Blutch parcourt l’écran de son crayon charbonneux qui happe le blanc. L’italien Lorenzo Matteoti utilise les nuances du noir au gris, pour évoquer les monstres imaginaires sortis de nos hantises enfantines. Quant à l’américain, Charles Burns, il se sert de la 3D pour illuminer son style graphique dépouillé.

Ppeur-de-nuit-lorenzo-mattotti.jpgeur de la maladie, de l’enfermement, des insectes, des piqûres, de la folie, du viol : chaque spectateur renoue avec ses angoisses peuplées de monstres et de croquemitaines. Une habile manipulation de la part des scénaristes qui laissent deviner la fragile frontière entre les portes du mystère et… la descente aux enfers. A la fois intime et universel !

Projet audacieux puisqu’il donne à des dessinateurs de BD -dessin où le mouvement est figuré- l’occasion de changer d’expression avec l’animation, mouvement du ressenti. Un poème noir, d’une fascinante beauté.

peur-du-noir4_.jpgpeur-du-noir-3.jpgpeurpiqure.jpg

Bande-annonce du film