Comme on parle !

13 12 2010

Nos ancêtres ont emporté en voyage les mots de leur langue maternelle dans des contrées lointaines, au Canada, aux Antilles, en Nouvelle-Calédonie ou l’ont importée chez nos voisins les plus proches : la Belgique, la Suisse ; mais souvent le sens en a été détourné ou bien l’on a inventé des expressions nouvelle au gré de la fantaisie ou des besoins. Dans l’hexagone, la langue française s’est enrichie, à l’inverse d’expressions étrangères, notamment anglophones et les medias aidant, quelques formules toutes faites prennent le pas sur un langage plus étoffé. Certains parlent même de Maladies Auditivement Transmissibles (M.A.T. ?)… Notre langue est-elle, pour autant, en train de s’appauvrir?

LA MELODIE DU BONHEUR

Quand les explorateurs partaient conquérir des pays au bout du monde, ils imposaient leurs coutumes et leurs langues aux habitants mais ceux-ci bariolaient le français, selon leur imaginaire de sonorités nouvelles, d’associations joyeuses, marquées par l’accent autochtone. De retour en France, ces expressions n’ont pas forcément la même signification. Etre bien habillé au Sénégal (la chemise dans le pantalon), c’est être braillé d’où le contraire, imaginé par les mêmes habitants, qui a été introduit en France : débraillé. De même au Québec, « on se met sur son trente-six » pas comme en France ! (sur son trente-et-un). Et si on a la niaque, « on lâche pas la patate ». On pourrait « ambiancer » ainsi  (s’amuser) à rapporter ces savoureuses expressions qui narrent le bon temps, les modes vestimentaires ou les colères et autres désordres, traduits dans les pays francophones pour la plupart.

A MORT LES MOTS !

Le phénomène actuel en France se caractérise plutôt par des tics de langages propres à une époque, à une génération ou à un milieu professionnel. A entendre certains, nous sommes tous affectés par un virus… Victimes de leur emploi abusif, certains mots deviennent des automatismes lexicaux qui jalonnent les conversations entre amis ou envahissent les cours de récrés. Car ces expressions ont désormais un mode de contamination unique : les médias, télévision, presse, blogs… Des tics de langage qui se répandent par mimétisme : Frédéric Pommier, chroniqueur sur France Inter, en a fait un recueil humoristique et dénonce, avec un clin d’oeil, ce conformisme verbal qui nous pousse à répéter « hallucinant »,  « c’est clair », « improbable », « quelque part », les journalistes étant les principaux colporteurs de ces expressions galvaudées mais « juste » incontournables car ce langage établit un mode de relation entre les individus, notamment chez  les adolescents.

Et puis les mots changent : de branché à désuet éculé, de vocable sacré à jargon ringard, la machine sociale ne s’arrête jamais. Les mots reflètent notre pensée, habitent notre inconscient mais quelquefois on préférerait ce proverbe… « le silence est d’or » !

Sources

  • – Mots en toc et formules en tic/Pommier, Frédéric, Le Seuil.
  • – Lâche pas la patate/Treps, Marie ; Ed. Le Sorbier


C’est du chinois

10 09 2010

L’écriture chinoise se compose d’idéogrammes (idéo = idées, gramme = écrit) qui datent de plus de 5000 ans. Symbolisant des objets, ils ont évolué vers une simplification pour aider à la modernisation et à l’alphabétisation du plus grand nombre, à partir de 1956. Cette simplification, critiquée par la suite, a engendré la remise à l’ordre du jour des pictogrammes d’origine. Et ces signes font partie aujourd’hui de l’enseignement programmé dans de nombreuses écoles françaises.

Lisa Bresner, écrivain et sinologue, et Isabelle Lenoble ont créé un court film d’animation pour décrypter l’écriture des idéogrammes de façon ludique. Un dragon facétieux encourage la jeune héroïne à écrire le nom des objets qui disparaissent de son univers, pour les voir réapparaître : ici, son chat. Lisa Bresner, en février 2007, a déjà publié « Mes premières leçons de chinois » pour explorer cet univers de signes mystérieux, accompagné d’un CD pour découvrir aussi la dimension sonore de cette langue.


C’est la société rennaise Vivement lundi qui a produit le premier épisode de ce court-métrage, qui devrait devenir une série, dédiée aux plus jeunes. Présenté aux acheteurs du Marché International du Film d’Animation à Annecy, il participera, auvec quatre autres films français sélectionnés, au festival International d’Ottawa en octobre.



C'est du chinois – Pilote
envoyé par Vivement_Lundi. – Films courts et animations.



Do u spik SMS ?

28 01 2010

SMSAstuce phonétique, le langage SMS (Short Message Service), largement utilisé par nos ados, est en passe de devenir le langage codé par excellence, hermétique aux adultes. Doit-il être toléré, combattu pour que le plus grand nombre, en tous cas sur Internet, se fasse comprendre ?

analogies-sonoresCertains y voient un appauvrissement du vocabulaire dans le sens où le SMS populaire n’utilise que quelques abréviations pour communiquer avec un petit nombre ; il n’a rien d’un langage universel puisqu’il n’existe pas de syntaxe standard. On constate d’ailleurs la fréquence des verbes « aimer,  « aller »,  « vouloir », « pouvoir ». D’autres y voient un procédé de raccourci phonétique, ludique et créatif. Le paradoxe, tout de même, réside dans l’observation de graphies inattendues qui allongent plutôt que d’écourter :

  • – l’absence d’une seule lettre (la dernière souvent, maigre économie !),
  • – la réduction des lettres doublées à une seule,
  • – l’emploi des majuscules ou des chiffres (A2m1 pour à demain, anniversR….  anniv étant plus bref !)

Que peut-on en déduire ? Que ces jeunes font preuve d’1compétence ou… d’1 compétence ? (ce qui revient au même dans le langage SMS !). Le danger vient plutôt du fait que les les jeunes enfants « acquièrent cette compétence » avant de maîtriser l’écrit standard ou normalisé (ce qui n’est pas le cas des jeunes adultes).

Les sociolinguistes se penchent sur la question mais aucune conclusion n’est avancée pour le moment. De plus, les technologies évoluent très rapidement ; dans ce cas le langage abrégé est-il une menace ou peut-il être considéré comme un enrichissement au même titre que l’apparition des acronymes (SIDA) et autres apocopes (ado) ?  Le moins que l’on puisse dire est qu’il est réservé à un tranche de la population et qu’il ne suscite pas d’intérêt particulier de la part des non-utilisateurs. il n’est pas sûr que ce langage codé perdure ! Une symphonie inHeV en quelque sorte…

Pour vous aider à comprendre :

un traducteur de textos en ligne

Et en exemple 😉 une fable de LafontN

Extrait de  » Le corbeau et le renard »

Traduction SMS » Phil Marso

mètre korbo, sur 1 arbre p’Rché,
tenè en son bek 1 froma’J.
mètre renar, par l’od’Er aléché,
l’8 t’1 a p’E prè ce langa’J :
« é ! bjr, mrs du korbo,
ke vs ête joli ! ke vs me 100’blé bô !
100 mentir, 6 votr’ rama’J
se raport’ a votr’ pluma’J,
vs ête le fénix dê ote 2 cê boa »
a cê mo le korbo ne se 100 pa 2 joa;
É pr montré sa b’L voa,
il ouvr’ 1 lar’J bek, l’S tom’B sa proa.
le renar 100 sèzi, É 10 : « mon bon msr,
aprené ke tou flat’Er
vi ô D’pan 2 cel’8 ki l’ékout’ :
c’7 leson vo bi’1 1 froma’J, 100 dout’ » .

http://www.profsms.com




La Geek attitude

23 09 2008

On le côtoie sans le savoir. Il n’a pas le regard hagard ni la démarche hésitante, plutôt un look basique : tee-shirt, jeans, baskets, mais voilà, sa particularité, c’est justement d’être peu visible puisque son meilleur ami… c’est le mac ou le PC. En effet, je veux parler du H.A.O. (Homme Assisté par Ordinateur) ou plus familèrement, du « geek ». Explications.

QU’EST-CE QU’UN GEEK ?

Le mot geek, (prononcez « guique »), terme anglais désigne une personne (plutôt jeune), passionnée de sciences et de nouvelles technologies. On trouve aussi geck en allemand ou gicque à l’est de la France, tout terme qui désigne un fou de carnaval ou, en tous cas, quelqu’un de décalé, de bizarre qui ne s’intègre pas dans la société.

La définition a évolué avec une connotation d' »intello » qui se réfugie dans un monde imaginaire, accro à tout ce qui touche les jeux video, les super-héros, les jeux de rôle…

QUE FAIT UN GEEK ?

A mi-chemin entre le Nerd, terme anglais lui aussi, qui désigne une personne socialement handicapée, polarisée sur ses centres d’intérêt, et le Nolife, qui consacre l’exclusivité de son temps à pratiquer sa passion, le geek participe à des rencontres dont le thème est la démonstration de jeux, la présentation ou les ventes de nouveaux jeux informatiques, ou encore la participation en réseau à des jeux video (LAN party pour Local Area Network).

LE PARLER GEEK

Vous avez bien compris que le geek sort de sa tannière, mais c’est pour retrouver d’autres geeks. Et que fait un geek qui rencontre un autre geek??? Il parle… geek. En clair, le citoyen lambda aurait bien du mal à infiltrer une soirée s’il n’a pas un minimum de connaissances « linguistiques ».

Exemples :

Sur les forums, des petits malins provoquent le chaos par des sujets-polémiques : les esprits s’échauffent. Point de non-retour : le modérateur du forum décidera de les kicker (éjecter), alors un conseil ! Don’t feed the troll (= ne nourrissez pas le troll), autrement dit « N’entrez pas dans son jeu ».

Cela ne risque pas de vous arriver si vous êtes un newvbie (un gentil débutant) ou pire un noob (le boulet qui ne sait rien faire et attend tout des autres). Notez que vous pouvez lâcher votre souris pour aller faire un foot IRL (In Real Life quoi ! sur un terrain).

Bon, en cas de pluie, vous pouvez vous rabattre sur la PES et affronter online vos petits camarades (des gamers plus exactement !). Et si vous gagnez, vous pourrez pousser un woot de satisfaction (pour certains, acronyme -voir l’article sur Ste Edvige- de We Owned TheOther Team = On a eu l’autre équipe !).


Je crois que mon collègue d’anglais tient le bon bout : une séquence sur le vocabulaire geek, doublé d’un TP et le tour est joué : quelques formules bien ancrées dans les petites têtes valent mieux que le langage SMS, non ??

Ressources :

Bandes dessinées :

Web series : Hello Geekette

Chaine de télé : No Life

On y trouve des clips de musique japonaise (Jpop, Jrock, mais aussi de la musique électronique), des « animes » le mardi et le jeudi et des émissions variées sur la culture japonaise et les jeux videos (Wikipedia).