Un défi-lecture virtuel

29 09 2009

gif animé ordinateurs037.gifOu comment proposer aux enfants de poser leurs yeux sur un texte écrit sans que cela leur paraisse un exercice du siècle passé ???

Des élèves de 5e vont inaugurer un nouveau type de défi-lecture : les livres, variés dans leur nature, seront bien à lire, physiquement, pour en connaître la trame, le ton, les personnages, les lieux ou les techniques auxquels ils font allusion mais l’interface sera un BLOG : plus de feuilles à distribuer, de mail à écrire, mais une plate-forme commune aux 4 classes qui leur servira de « champ de bataille ».

Les puristes diront que le défi-lecture ne doit pas se réduire à un affrontement entre groupes mais le fait de rencontrer les équipes adverses sur le terrain du blog en y amenant photos ou images évocatrices, quiz, désormais exploitables sur le WP, va motiver plus durablement les élèves, fiers de pouvoir montrer à la collectivité leur perspicacité, l’originalité de leurs questions, et le succès de leur groupe :

  • – c’est un blog de classe et non celui d’une seule personne, ce qui crée un sentiment de propriété favorable à l’appropriation de l’outil par chaque individu,
  • – le  blog permet aussi de conserver une trace du cheminement du travail ; la publication de réflexions personnelles dans un contexte réel, les amènera de plus, à juger de façon critique, et les commentaires, autres que ceux de l’enseignant, seront bénéfiques dans leur apprentissage de citoyen.

Chacun pourra, en outre, y valider des items du B2i en se familiarisant avec l’outil « blog ».

Notre pari n’est sûrement pas le premier, mais les collègues de lettres et moi-même sommes enthousiastes et impatients de nous lancer dans l’aventure !

Si vous avez des suggestions ou des commentaires, nous sommes « toute ouïe ».

Voici l’objet de notre défi-délire au stade de départ.



La non-candidature

4 11 2008

En ces temps difficiles, qui pourrait se permettre de refuser un emploi ? Lettres de motivation, candidatures spontanées, entretiens à la chaîne pour arriver finalement au même statut : chômeur. Lorsqu’on a épuisé toutes les formules et que le ras-le-bol nous guette, qui n’a pas rêvé d’envoyer les recruteurs aux pelotes ? Pas vous peut-être, mais Julien Prévieux l’a fait dans un livre «Lettres de non-motivation» aux éditions Zones, librement consultable en ligne, il rassemble quelques trente missives de non-motivation, plus dérangeantes et drôles les unes que les autres.

LE MIROIR AUX ALOUETTES

Les recruteurs dressent un portrait plutôt flatteur de leurs futurs employés :

– Vous êtes tenace, volontaire,
– Vous êtes aptes à la communication
– Vous avez envie d’une forte rémunération
Rejoignez-nous sur la route du succès !!!

Bien sûr, vous vous prenez à rêver « ET SI C’ETAIT MOI ? »

JE VEUX PAS DE VOTRE JOB

…Julien Prévieux a essuyé de nombreux refus pendant plusieurs mois.

Il a alors opté pour le jeu inverse : des lettres de non-motivation et leurs réponses, réunies dans un recueil à la tonalité comique et théâtrale ; l’absurde côtoie l’insolence dans des lettres qui révèlent le jeu de dupes bien connu des petites annonces : des offres d’emploi alléchantes et des candidatures faussement enthousiastes ; une façon de dénoncer la violence et l’humiliation auxquelles sont confrontés les demandeurs d’emploi.

A méditer ici  et en ligne ici