Thomas Dutronc et les esprits manouches

13 10 2008

En concert à Laval samedi dernier, Thomas Dutronc a donné la pleine mesure de son talent de guitariste. Accompagné de quatre musiciens sur scène, il oublie sa filiation pour livrer toute l’authenticité du jazz manouche, à l’instar de son idole, Django Reinhardt. Comment est-il devenu artiste à part entière, en s’écartant des codes de la chanson française ?

FILS DE DJANGO

Un copain, fou de jazz l’a initié à la guitare manouche mais c’est en découvrant Django que le déclic s’est produit : « un génie qui invente tout dans une liberté rythmique totale ». Ce dernier a, en effet, introduit le jazz dans la culture manouche. Guitare acoustique, violon et contrebasse, accompagnés parfois d’accordéon et de clarinette, sont les instruments couramment utilisés dans la musique tzigane et Django, après un voyage aux Etats-Unis, a mélangé le style manouche avec le be-bop. Il éblouira les scènes européennes de sa virtuosité hors normes.

djangoextrait2

VIRTUOSE DE LA GUITARE

Pour atteindre le niveau de ces musiciens, Thomas Dutronc a travaillé de longues années. A 27 ans, il gagne le respect de ses pairs en accompagnant Biréli Lagrène pendant un an. Il a eu l’occasion de travailler également pour Henri Salvador et Jacno et sur des musiques de film. Il a participé avec son ami Mathieu Chedid à la bande originale du dessin animé Les triplettes de Belleville. Il a choisi de mettre un coup de projecteur sur cette musique intemporelle qu’est le jazz manouche.

les-triplettes1

L’ALBUM DE LA MATURITE

A 34 ans, Thomas Dutronc entame sa carrière de chanteur. Il n’avait plus envie de jouer pour quelques initiés : il a fini par écrire des chansons. Son premier album est sorti en 2007 et le spectacle conçu autour de « Comme un manouche sans guitare » est un voyage musical au répertoire éclectique. M. Chedid, metteur en scène, y a mêlé vidéos, jeux de lumière et mélodies latines, tziganes ou funk. Thomas Dutronc est accompagné d’un batteur, de deux guitaristes, tous trois excellents, et d’un violoniste époustouflant : Pierre Blanchard.

Image de prévisualisation YouTube

Si vous avez l’occasion de croiser la route de ces amoureux du jazz, vous serez sans doute conquis comme le public lavallois qui a multiplié les rappels pour ne pas rompre le charme !

SITES

Tags : ,

Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire