novembre

21

Le plein de nouveautés

Cette semaine, vous pouvez découvrir, lire et emprunter beaucoup de nouveaux livres au CDI !

Art : Trompe l’oeil et illusions d’optique

de Gillian Wolfe aux éditions Circonflexe

Cet ouvrage fait découvrir, par le jeu et la curiosité, les oeuvres d’art.
Il est un véritable apprentissage du regard. A travers une sélection d’oeuvres, Gillian Wolfe invite à une première découverte à la peinture, des artistes et de leurs techniques, et révèle tous les mystères d’un tableau.

Ici, elle met en avant les différentes astuces utilisées par les artistes pour tromper notre regard et créer l’illusion. Chaque oeuvre est observée à la loupe et s’accompagne d’anecdotes et de petits jeux amusants.
Pour appréhender la peinture d’une façon ludique et passionnante !

 

Poésie : Ces gens qui sont des arbres de David Dumortier aux éditions du Chêne

Des poèmes pour grandir…

 

 

Romans policiers : Dix petits noirs, une anthologie de romans policiers pour les plus plus jeunes

aux éditions Syros

Un grand frère adoré soudain soupçonné d’avoir commis un crime horrible.
Trois aventuriers en herbe embarqués dans une drôle de chasse au trésor.
Un canard insolent qui tient tête à un commissaire de police.
Un incorrigible mangeur de caramels persuadé d’être devenu un assassin.
Un jeune homme en prison qui rencontre une petite fourmi et voit sa vie se transformer…
 
Contes : Contes de Croatie
de Vlatka Valentic aux éditions Actes Sud
Les contes populaires croates ont une longue tradition basée sur la mythologie que les Croates ont héritée de leur ancienne patrie slave, de l’autre côté des Carpates.
Dans les Balkans et sur les bords de l’Adriatique, la christianisation rejeta de ces histoires les éléments non chrétiens.
Au Moyen Age, le passage des croisés a exercé une infuence importante : les contes locaux se sont teintés d’apports cosmopolites. Différents envahisseurs ont également laissé leur empreinte sur la tradition orale en alimentant sa veine héroïque. La parenté de la langue croate avec d’autres langues de la région a facilité la circulation des contes partout dans les Balkans.
Où l’on découvre despersonnages hauts en couleur comme le prince Marko ou la fée Ravijola ; où l’on apprend pourquoi la queue du mouton est plus longue que celle de la chèvre ; et où l’on retrouve des histoires familières comme celle de la princesse Grenouille..
 

Dejar un comentario