« Depuis notre tendre enfance, on n’entend pas de musique de compositrices, ou si rarement qu’on n’en garde pas la mémoire », affirme Claire Bodin à l’Agence France-Presse (AFP). « A nous, musiciens et musiciennes, aucun “matrimoine” n’a été transmis ; on a été biberonné à l’idée du génie du grand compositeur, toujours un homme, sans jamais s’interroger sur le répertoire des compositrices. »

*

Une plate-forme numérique répertorie les œuvres – de Francesca Caccini, au XVIIe siècle, à Camille Pépin, au XXIe – de plus de 700 compositrices pour faire découvrir des artistes longtemps éclipsées.

*

Baptisée « Demandez à Clara », en référence à Clara Schumann, brillante pianiste, compositrice et épouse du célèbre compositeur, cette base de données gratuite a été lancée en juin par une équipe menée par Claire Bodin, directrice du festival Présences féminines, consacré aux compositrices du passé et du présent.

*

Cet outil, financé par l’action culturelle de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), a répertorié pas moins de 4 662 œuvres de 770 compositrices de 60 nationalités, de 1618 à 2020. Le site prévoit d’ajouter 4 000 œuvres supplémentaires à l’automne, dont celles d’Hildegarde de Bingen (1098-1179), sainte de l’Eglise catholique et l’une des premières compositrices connues.

*

La recherche se fait par nom, titre, instrument, pays ou époque. Parmi les plus anciennes, les Italiennes Francesca Caccini – qui serait la première femme à avoir composé un opéra –, Barbara Strozzi, l’une des premières compositrices professionnelles, ou encore la Française Elisabeth Jacquet de la Guerre.

*

Pour découvrir ces oeuvres, c’est ici : clic !


Dejar un comentario