Un ours dans la bergerie A P

Tout d’abord, l’histoire est très touchante et prenante car elle pourrait être parfaitement réelle. Il y a encore des chasseurs ou braconniers qui tuent des ours et laissent sûrement de petits êtres sans défenses et seuls dans les forêts. L’histoire avec ce petit garçon me touche, il s’attache à cette petite bête, et s’en occupe très bien; les parents de ce jeune garçon sont à leur tour touchés. A la fin, c’est le cœur gros que j’ai compris que l’ours hibernera et il ne le reverra plus jamais. J’ai été soulagée en lisant les dernières lignes de ce livre car Fanfan un ami du père l’aurait aperçu du côté de l’Espagne.

Voici l’extrait que j’ai préféré:

-Bon,on va voir ce gros bébé ? avait-il fini par demander .

Voilà comment il se retrouvait sur mes talons. J’entendais son souffle derrière moi, régulier, et presque malgré moi je me réjouissais :je n’étais plus seul. Une fois arrivé à la ruine, bien sûr ,il n’a pas pu s’empêcher de caresser l’ourson et de lui laisser mordiller ses doigts .

-Il doit rester sauvage …lui ai-je rappelé avec un clin d’œil. L’animal a goûté pour la première fois aux granulés de colza, ceux avec lesquels les éleveurs complètent l’alimentation de leurs brebis allaitantes …Il a adoré !

Andréa

 

 

 

 

 

 

 

 

Création réalisée par Loane

It's only fair to share…Share on Facebook
Facebook
0

L’interrogatoire C L

J’ai aimé le langage utilisé et simple, l’auteur parle comme nous.

Voici l’extrait que j’ai préféré:

Je n’étais pas trop rassuré en arrivant dans la rue des Caroubes, celle où habite Alexandra. A cause du froid qui pinçait, de la fatigue qui pesait, des chats qui feulaient …

Ce que je n’ai pas apprécié c’est que les questions du policier n’apparaissent pas.

Les personnages de ce livre sont Teddy Lassale/ Alexandra Guérande/ Mathias Benedetti/ Mr et Mme Gouchinoux.

Célia

Création réalisée par Julie :

It's only fair to share…Share on Facebook
Facebook
0

L’interrogatoire A P

Bonjour,

Je m’appelle Andréa Piot, j’ai douze ans, j’habite à Riervescemont un petit village situé dans le territoire de Belfort .C’est entourée de nombreux animaux :chevaux, vaches, chèvres…que je m’épanouis à leur contact et dont je fais ma passion en montant dans un centre équestre, une fois par semaine .

C’est avec un très grand plaisir que j’ai découvert votre livre intitulé « L’interrogatoire ».J’ai ressenti beaucoup de plaisir à le lire ,car son langage familier m’a permis de m’identifer .De nombreux passages m’ont fait sourire. Il me fait presque penser à une pièce de théâtre en monologue bien sûr, mais aussi à un sketch spécialement destiné à faire rire. J’ai pu remarquer que plusieurs personnages de ce livre emploient des mots à la place d’autre mots, ce qui permet de penser que l’interrogatoire les perturbe. A la fin de votre livre tout finit bien avec une histoire d’amour, bien entendu !

Combien de temps mettez-vous pour écrire un livre ?

Où puisiez -vous vos idées ?

Y’a t-il un âge pour publier son premier roman ?

J’ai trouvé ce livre agréable à lire et j’espère partager dans le futur le même plaisir. Recevez, Monsieur, l’expression de mon très profond respect .

Andrea Piot

It's only fair to share…Share on Facebook
Facebook
0

Dix minutes à perdre C L

Bonjour,

Je m’appelle Célia, j’ai douze ans et j’habite à Giromagny; je suis au collège Val de Rosemont. Habituellement je n’aime pas vraiment lire mais j’ai beaucoup aimé votre livre grâce au mystère, la découverte et le suspense mais pour cela il faut beaucoup de patience et c’est ce que j’ai aimé. Tim est aussi un très bon joueur. J’avais aussi une question, combien faut-il de temps pour pouvoir écrire un livre? Et à quel âge avez-vous commencé à écrire?

Pour Jean-Christophe Tixier           Célia

It's only fair to share…Share on Facebook
Facebook
0