C’est la rentrée !

On 10 septembre 2018, in Non classé, by docsj

Pour ce premier article de la saison 2018-2019, nous ne parlerons pas de ce qui se passe à la rentrée mais plutôt de ce qui s’est passé avant :

  • nous avons organisé la préparation des sachets de livrets (polycopiés préparés par les professeurs) des élèves et veiller à leur bonne distribution en classe pour que chacun le trouve sur sa table le jour de la rentrée.
  • nous avons revu notre progression du premier semestre pour les cours des 9èmes et bouleversé un peu le programme car exceptionnellement, nous ne leur donnerons pas de cours au second semestre (par ailleurs, nous avons décidé de ne publier qu’un article sur le blog toutes les deux semaines au second semestre pour pallier à une baisse temporaire des effectifs).
  • nous avons fait un peu de désherbage et réorganisé le coin des BD.
  • nous avons défini notre calendrier prévisionnel et revu nos priorités sur l’année : semaine des médias, de la francophonie, PLFT, MUN & MFINUE.
  • enfin, nous avons programmé les rencontres avec les coordinateurs.

Nous rencontrons nos classes cette semaine et ce sont ces premiers cours qui lanceront véritablement le début de l’année scolaire…

Bonne rentrée !

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
 

« Objet phare » de la médiathèque, notre marque-page 2018 est imprimé et prêt à être distribué.

Pour faire appel à l’imagination et au talent de nos élèves, un concours avait été organisé en mai. Toutes les techniques (sauf la photographie) étaient acceptées.

 

 

Avec le professeur d’art plastique, l’équipe de la médiathèque a voté pour la proposition la plus originale.  L’élève lauréate avait déjà exposé un travail très créatif sur la mythologie et le personnage d’œdipe à la médiathèque.

L’équilibre de la composition, le choix des couleurs, la pertinence et la délicatesse du graphisme nous ont tout de suite convaincus. Le nouveau marque-page décore déjà les livres qui seront offerts pour les Prix de fin d’année et se glissera allègrement dans les prêts d’été ou de la rentrée.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Tagged with:  

La semaine prochaine aura lieu « la semaine des talents ». A cette occasion, les différents clubs présentent leurs travaux : les pièces de théâtre sont jouées en public, les réalisations du club d’art sont exposées, les gagnants du concours scientifique reçoivent leur prix, etc. Nous avons donc choisi ce moment pour mettre en valeur les « têtes de livre » réalisées par nos élèves de PL courant avril.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Tagged with:  

Les élèves de pré-lycée B ont réalisé une série de bandes-annonces de romans, aussi désignés par l’anglicisme « booktrailers ».

Les élèves devaient travailler en binôme, désignés en amont par leur professeure de français, Mme Peggy.

Nous avions choisi de sélectionner une liste de 6 romans en français facile, que chaque élève aurait la possibilité d’emporter chez lui, exploitant ainsi le fonds des lectures en série de la médiathèque :
La Disparition, de Muriel Gutleben (Hachette. LFF. 2005. 45 p.)
Le Fil rouge, d’Évelyne Siréjols (CLE International. Découverte. 2011. 47 p.)
Un Parfum de printemps, de Thierry Gallier (CLE International. Découverte. 2006. 47 p.)
Pas de frontières pour l’amitié, de Pierre Delaisne (Didier. Atelier de lecture. 2011. 63 p.)
-La Terre est ronde, de B. Brunetti (ELI. Lectures Juniors. 2010. 54 p.)
Voyage au centre de la Terre, de Jules Verne, adapté en français facile par Elyette Roussel (CLE International. 2005. 63 p.)

 

L’activité a duré 5 semaines, à raison d’une période par semaine.

Premièrement, il était bien-sûr nécessaire de dévoiler le projet aux élèves, en présentant chacun des livres afin qu’ils puissent faire leur choix, puis en explicitant les attentes au niveau de leur production et de leur organisation.

 

La seconde séance fut donc l’occasion de faire le point sur les notes de lecture et de réfléchir en groupe aux premières idées de scénario comme de mise en scène. Lors de la troisième séance, tout le monde avait terminé sa lecture et sa prise de notes. Il fut question d’avancer sur l’écriture et les prises de vue. Les élèves avaient en tête les quelques modèles que nous leur avions présentés, et la consigne était de se positionner sur l’une des deux alternatives qui nous semblaient les plus conformes au format classique d’une bande-annonce : la mise en scène de l’histoire et la présentation dynamique d’éléments informatifs ou de commentaires. Même si tous n’ont pas idéalement joué le jeu, les élèves avaient également pour consigne de s’exprimer à l’oral dans leur vidéo (ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’on réalise une bande-annonce).

Le quatrième rendez-vous aura été l’occasion d’un retour critique sur les vidéos, afin d’apporter les dernières retouches. Enfin, nous avons profité de la cinquième et dernière séance pour découvrir ensemble les 11 booktrailers réalisés. Trois grands critères nous ont permis d’évaluer les vidéos : la qualité de la langue française ; la structure et les contenus attendus du  booktrailer ; l’orignalité de la mise en scène et des outils utilisés.

 

Nous vous proposons donc quelques-unes des vidéos d’élèves parmi les plus abouties :

1) Un Parfum de printemps

* Vidéo réalisée par Yasmin et Defne

*Vidéo réalisée par Dila et Kaan

 

2) Pas de frontières pour l’amitié

*Vidéo réalisée par Efe et Ilayda

 

3) Le Fil rouge

*Vidéo réalisée par Ela et Yaprak

 

4) La Disparition

*Vidéo réalisée par Ege et Deniz

Il s’agit évidemment d’un travail à reconduire et à affiner, car il valorise la lecture des élèves et fait appel à leur créativité. Un des points d’amélioration consiste à davantage définir l’étayage technique (qui ne doit pas être limitant) du travail des élèves : améliorer sa prise de son, applications à recommander, éléments de mise en scène… Il faut toutefois prévoir une activité un peu plus longue en conséquence.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Tagged with:  

Apprendre le français en s’étonnant et en nourrissant sa curiosité ?

Cultiver ce précieux jardin que sont les langues, accompagné de livres, ces sympathiques « outils » qui sont parfois de véritables « amis » ?

C’est ce que nous propose une élève de 10ème, dans le cadre du projet Découverte des bibliothèques d’Istanbul et de Paris.

Vous trouverez  le fruit de son butinage par ici .

Merci beaucoup Erge !

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone

Nous avions déjà eu l’occasion d’évoquer le projet à l’initiative de deux professeurs de littérature turque : découvrir les bibliothèques turques et françaises (parisiennes). La dernière étape a lieu lors de nos dernières vacances scolaires  puisqu’il s’agissait de découvrir le « Paris littéraire ». Ce voyage a été préparé de sorte que nos élèves puissent à la fois visiter des lieux en rapport avec le thème de leur projet mais aussi visiter Paris et pratiquer leur français.

Nous avons passé 4 jours sur place et avions réservé 5 visites avec guide-conférencier.

1er jour :

  • le matin, nous avions rendez-vous à la Bibliothèque Publique d’Information à Beaubourg qui nous a présenté, avant l’ouverture, la bibliothèque et son fonds, les travaux prévus dans les mois à venir, mais aussi les actions liées à leur mission d’ouverture à tous (accueil des SDF, ateliers avec les migrants, etc.).
  • l’après-midi, c’était à la Bibliothèque Nationale de France, site Mitterand, rejoints par quelques anciens élèves devenus étudiants à Paris. Là encore, nous avions choisi de visiter les lieux avec des conférencières. Nous les avions à chaque fois prévenus que nos élèves avaient un bon niveau de français mais qu’il fallait un peu s’adapter en parlant plus lentement et en écartant quelques détails si besoin. A la BNF, nous avons pu voir un lieu impossible d’accès dans d’autres conditions : le circuit des livres dans les nacelles, autrement dit le chemin du livre, des tours jusqu’aux salles de lecture.
  • après ces visites : moment de détente et shopping (obligatoire) à Cour St Emilion, en passant par la passerelle Simone de Beauvoir.

A la BNF…

2e jour :

  • le matin : Découverte de la bibliothèque Sainte Geneviève, face au Panthéon. La conférencière a insisté sur l’histoire de la bibliothèque et du quartier. Les élèves ont réellement apprécié la beauté des lieux et le charme de l’ancien, ils ont en d’ailleurs fait un article de blog.

Dans la salle de lecture

Quand les noms des bibliothécaires sont gravés dans le marbre…

  • l’après-midi : en empruntant le métro aérien (en profitant du coup de la vue sur la Tour Eiffel) nous nous sommes rendus à la maison de Balzac.

Petite pause dans le jardin de la maison de Balzac

3e jour :

  • le matin : visite de la maison de Victor Hugo (place des Vosges). Nous avons eu la chance d’avoir une conférencière extraordinaire qui a réussi à capter l’attention de tous nos élèves : du coup, à la fin de la visite, la moitié des élèves a acheté un exemplaire de Claude Gueux. Vous pouvez lire leur compte-rendu de visite ici.

Devant la maison de Victor Hugo

  • l’après-midi : temps libre ! Certains sont allés boire quelque chose au café de Flore, d’autres ont préféré visiter le Louvre ou faire des achats chez Gibert Joseph…

4e jour :

Avant notre retour, nous avons fait un tour à Montmartre pour dire « Au revoir ! » à Paris.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Tagged with:  

Il y a quelques semaines, nous racontions dans ce blog la façon dont se sont déroulés les ateliers d’auto-défense intellectuelle, avec la journaliste Aziliz Claquin.

Les élèves de 9ème ont en effet travaillé sur les arguments fallacieux pendant une matinée, et ils ont  dû consacrer la dernière heure de cet atelier à la réalisation d’une vidéo, ayant pour but d’illustrer une des notions observées.

Nous avons donc compilé ici quelques vidéos pour mettre en lumière ce travail et achever ainsi le compte-rendu de ces ateliers.

 

1) La pente glissante 
La pente glissante cherche à déconsidérer une idée ou un fait en extrapolant des conséquences inquiétantes.

Cette vidéo a été réalisée par Doğa et Irem.

Voici le lien d’une deuxième vidéo, réalisée par Garen.

 

2) La généralisation abusive
Une manipulation de langage qui consiste à tirer des conclusions générales de cas particulier.

Une vidéo réalisée par Defne et Kumru Emine.

 

3) Le hareng fumé
Le hareng-fumé consiste à orienter son interlocuteur sur un autre sujet pour détourner la conversation.


Une vidéo réalisée par Deniz et Irem.

 

4) Le faux-dilemme
Manipulation qui réduit abusivement un problème à deux choix, alors qu’il existe d’autres options.

 

Vidéos réalisées par Sinan, Tan, Kaan et Kaan.

 

 

5) L’appel à l’ancienneté
La prétendue ancienneté d’une opinion, d’un produit ou d’une pratique fait ici office de preuve.

Vidéo réalisée par Eda Naz et Ceki Cem.

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Tagged with:  

Respirer après les examens, fêter l’arrivée du printemps, prolonger le mois de la francophonie, donner « le goût de … » à l’approche des vacances inter-semestre, reprendre le chemin de l’école en douceur… C’est toujours le moment de lire, mais encore faut-il le prendre ! Nous avons choisi ce mois d’avril pour le faire, à voix haute, avec nos élèves de Pré-lycées et de 9ème.

En pré-lycée, on rassure les élèves avec des textes courts et des poèmes. La première appréhension de l’oral passée, ils sont contents de s’écouter lire et dire le français. Après seulement huit mois d’apprentissage, ils se rendent compte qu’ils le comprennent bien: par exemple « Premier amour » les attriste, « Texte libre » les fait rire  (les deux sont tirés des Histoires pressées de Bernard Friot), tandis que Familiale de Jacques Prévert les révolte. Au fil de la lecture, en s’appuyant sur un petit lexique, on revient sur le sens de certains mots et expressions. A la fin, pour les inciter à s’exprimer, on insiste davantage sur leur interprétation du texte que sur les questions littérales. L’échange se crée, et parfois, c’est même un véritable débat qui émerge, mêlant émotions et réflexions.

En 9ème, on lit Matin Brun de Franck Pavloff. On aborde ainsi un récit dans son intégralité en leur expliquant que c’est un texte un peu difficile mais qu’ils sont tout à fait capable d’en comprendre le sens global. La lecture est répartie entre sept ou huit élèves. On fait régulièrement des pauses pour expliciter certains mots difficiles ou appartenant au langage familier. Les élèves apprécient ces moments où le français devient la langue qui se parle en France, ce pays où l’on « sirote » le café et où l’on « tape le carton ». Ce temps permet aussi de les amener, petit à petit, vers une lecture plus analytique (raisons pour lesquelles les animaux blancs et noirs sont supprimés, pourquoi le journal de la ville ne paraît plus, précautions prises par les personnages…).

L’appétence des élèves pour ces séances « déconnectées » se confirment. Nous veillerons à les préserver « en parallèle », « dans », « à côté », « en complément », « avec » notre progression d’EMI.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Tagged with:  

Comme expliqué précédemment, les élèves du club d’aide sociale ont travaillé depuis le début de l’année à la création d’une bibliothèque pour le lycée de Kemaliye. Le week-end dernier, nous nous sommes donc rendus sur place pour monter la bibliothèque avec les élèves de Kemaliye.

Voici les étapes en images :

Nos élèves et ceux de Kemaliye déballent ensemble le mobilier qu’ils ont choisi. Avant d’installer les livres, il faut aménager la bibliothèque…

Ils sortent tous les livres des colis : certains ont été demandés par les professeurs de Kemaliye, d’autres choisis par nos élèves. On prend le temps de regarder avant la mise en rayon…

Incroyable (pour une documentaliste), les élèves décident d’eux-mêmes d’écrire les grandes catégories de la classification Dewey pour que tout le monde puisse commencer à classer les livres…

« Madame ! Dans quelle catégorie on classe ce livre ? », « Est-ce que les élèves de Kemaliye vont s’y retrouver ? ». Les élèves n’ont jamais été autant intéressés par le classement et des piles montent ici et là.

Deux jours plus tard, dès le lundi, les élèves de Kemaliye nous envoient cette photo pour nous montrer que les emprunt ont commencé. Ils sont enregistrés par une élève responsable de la bibliothèque. Ça y est, la bibliothèque est installée !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Tagged with:  

Point final sur le PLFT 2018

On 6 avril 2018, in Non classé, by docsj

Le mois de mars et de la francophonie s’est achevé, et il est temps de mettre un point final à nos billets sur le PLFT 2018 (les autres billets : ici, ici et ici). Ce Prix des Lycéens Francophones de Turquie 2ème édition qui, rappelons-le, s’est élargi cette année avec la participation de 10 lycées bilingues, venus d’Ankara, Istanbul et  Izmir.

Les journées des 19 et 20 mars derniers ont couronné plusieurs mois de préparation, de lecture, d’échanges et de votes de la part des élèves, qui ont enfin pu se retrouver tous ensemble, autour des deux livres de littérature adolescente contemporaine sélectionnés en finale : « Plus tard je serai moi » de Martin Page et « Banksy et moi » d’Elise Fontenaille, tous deux publiés aux éditions du Rouergue.
Dès le lundi 19 au matin, les élèves turcs ont été rejoints par cinq élèves du lycée français Charles de Gaulle d’Ankara, qui ont été les reporters pendant les deux jours de l’événement (nous attendons le film du reportage avec impatience !).

Le déroulement 

Lundi matin
La première matinée fut donc l’occasion d’investir les locaux de l’Institut Français d’Istanbul et de participer à des ateliers animés par les professeurs. Au programme : création de vidéos, de pochoirs de street art, de pop-up (ou livre animé), de peintures et de collages, de roman-photo, d’illustrations et de mise en musique… il y a même eu un atelier de cuisine basé sur les recettes présentes dans un des livres !

studio de tournage improvisé

atelier d’illustrations

 

pochoirs de street art en phase de test

 

coup de feu en cuisine !

 

les oratrices échangent pour préparer leur débat

 

Lundi après-midi
Après un déjeuner au lycée Ste Pulchérie, les élèves et leurs professeurs ont repris la route de l’Institut Français pour le moment tant attendu : le débat entre les 10 oratrices issues de chaque école, ayant la lourde tâche de défendre un des deux livres à travers des interventions modérées et entretenues par trois élèves du lycée français Pierre Loti d’Istanbul. Au final, l’échange en français entre les treize adolescentes aura duré deux heures ! Cette séance s’est donc terminée par un vote, qui devait déterminer à la fois le roman lauréat du PLFT 2018 et l’élève ayant le mieux défendu son choix. Le suspense a duré jusqu’au mardi soir…

Elise Fontenaille rend hommage aux oratrices présentes sur scène

 

 

 

l’après-midi s’est achevé par le vote des élèves

Lundi soir
Cap sur Şile ! La grosse centaine de personnes, élèves et professeurs compris, a embarqué dans des services en direction d’un hôtel à Şile, sur les bords de la mer noire, dans un brouillard dont tout le monde se souviendra ! Installation dans les chambres, dîner et soirée dansante permirent ensuite de renforcer les échanges entre élèves.

Mardi matin
Trois ateliers furent déclinés lors de cette matinée à l’hôtel :
-une rencontre avec l’auteure invitée, Elise Fontenaille ;
-un quiz ludique sur les quatre livres du Prix ;
-un temps d’échange pour convier les élèves à la réflexion sur le bilan et les perspectives du PLFT, en vue de sa troisième édition en 2019.

« Selfie » avec Elise Fontenaille

Enfin, nous avons pu profiter du temps merveilleux sur Şile pour une balade collective de 45 minutes en bord de mer !

Réception au Palais de France
La cérémonie de la journée de la Francophonie s’est donc déroulée au Palais de France, à Istanbul (Beyoğlu). Tous les participants au PLFT sont donc revenus à Istanbul pour cette cérémonie et découvrir les résultats du Prix : c’est le livre « Banksy et moi », et son auteure Elise Fontenaille qui ont été nommés ! Les jeunes Elif (du lycée Notre Dame de Sion) et Sergi (du lycée Ste Pulchérie) ont reçu respectivement le premier et le deuxième prix des lycéens orateurs, suite à la joute oratoire de la veille.

Rq : lors de cette cérémonie, un autre prix était décerné pour le concours de vidéo « une minute dans ton futur ». Un de nos élèves de pré-lycée, Efe, a remporté le deuxième prix dans la catégorie « lycéens » : un grand bravo à Efe !

 

Bravo aux élèves ! 

Nous félicitons bien-sûr chaleureusement Elise Fontenaille pour le prix décerné à son roman !
Par ailleurs, nous tenons à souligner la qualité générale de l’investissement des élèves, tout au long de ce prix littéraire, et tout particulièrement pendant les deux jours de rencontres, où une belle émulation collective était visible au sein de la petite centaine d’adolescents. Tous ont participé avec enthousiasme et application aux divers activités proposées. Les oratrices ont fait preuve de détermination et d’un très bon niveau de français pendant le débat en public ! Ce fut, enfin, un bon moment de partage entre élèves et professeurs, qui a donné lieu à un véritable bouillonnement francophone pendant deux jours. Bravo donc à tous les lycéens participants et bravo plus spécifiquement à nos élèves : Deniz, notre oratrice qui a brillamment débattu ; Ada ; Erge ; Ecem Nur ; Elif Rana ; Nazlı ; Zeynep ; Melis ; Perin et Ali Ömer !

 

 

Il est désormais temps de clore le PLFT  2018 et donner rendez-vous à l’an prochain, pour la troisième édition.
Le programme pour cette fin d’année scolaire ? Lire des livres et définir la sélection du prix 2019 !

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Tagged with: