Semaine des sciences au lycée Saint-Joseph

On 5 décembre 2019, in Non classé, by docsj

Du 02 au 06 décembre 2019, c’est la semaine des sciences au lycée Saint-Joseph d’Istanbul.

Comme vous pouvez le constater plus en détails dans la brochure de l’événement de nombreux ateliers, conférences, visites et projections sont prévus, au lycée et hors les murs.
De la fabrication de chocolat à la modélisation d’éoliennes, de la philosophie des mathématiques à l’observation des oiseaux du Bosphore, de la chimie des odeurs à l’intelligence artificielle en médecine, il y en a pour tous les goûts et toutes les curiosités.

Un grand bravo aux professeurs et encadrants qui ont permis de proposer ce programme remarquable !

Du côté de la médiathèque, vous pourrez découvrir une exposition de livres de culture scientifique, ainsi que quelques nouveautés, dont nous souhaitions vous présenter deux titres qui nous ont particulièrement plu :

-Conge, Hervé. Michel, François. Micromonde : voyage sous l’oeil du microscope. Belin. 2014.
192 pages.
Plongée en images dans le monde fascinant des coupes microscopiques, avec Hervé Conge, professeur de sciences et vie de la terre, et François Michel, géologue et vulgarisateur.

Sciences : année après année – L’Encyclopédie visuelle des découvertes qui ont marqué le monde. Flammarion. 2014.
400 pages.
Un beau livre, fourmillant d’anecdotes, et proposant un panorama chronologique exhaustif de l’histoire des découvertes et inventions. Indispensable !

Nous souhaitons donc une bonne fin de semaine des sciences au lycée Saint-Joseph et nous le disons haut et fort : vive la culture scientifique !

Tagged with:  

Des jeux à la médiathèque

On 29 novembre 2019, in Non classé, by docsj

Pour la première fois, nous avons décidé d’acquérir plusieurs jeux pour la médiathèque. Nous n’avions jamais pensé auparavant à développer une ludothèque car, la demande n’en avait pas été faite, et certains jeux étaient proposés dans les clubs de nos élèves.

Cette année, suite aux conseils d’une formatrice, nous avons pu découvrir le jeu Concept dont le but est de faire deviner des mots à l’aide de concepts représentés sur un plateau. L’idée est que cela peut plaire à des élèves qui sont plus à l’aise avec les visuels lorsqu’il s’agit de représenter quelque chose (plutôt que le langage). Pour nos élèves, il y a en plus la possibilité de découvrir la culture française (de nombreux mots à faire deviner sont des références culturelles françaises).

Cela a été l’occasion d’élargir l’offre en acquérant également : Les Loups-Garous de Thiercelieux, Dixit, Valeurs ajoutées et Feelin’cartes.

Tous ces jeux peuvent être utilisés dans un cadre pédagogique (notamment parce que nos élèves apprennent le français) mais aussi  dans un cadre purement ludique quand il s’agit d’occuper les élèves en fin d’année ou lorsqu’on se retrouve avec beaucoup d’absents. Nous sommes allés les présenter cette semaine pendant la période de concertation des professeurs de français et nous organisons bientôt une soirée à la médiathèque pour que les professeurs découvrent ces jeux en y jouant !

Ci-dessous, un tableau qui présente plus précisément les jeux.

Nous ferons en fin d’année un bilan sur l’utilisation de ces jeux.

 

Jeux Thèmes Nbre de joueurs Durée  Règles du jeu Matériel
Feelin’cartes émotions/humeurs 1 à ~ 25 variable selon l’activité choisie Plusieurs jeux ou activités possibles :

  • pictionnary des émotions
  • expression orale ou écrite à partir d’un tirage aléatoire 
  • jeu sur le lexique, discussion autour des émotions après tirage ou distribution des cartes

Objectifs : enrichir son vocabulaire, parler de soi, découvrir les autres, etc.

Des infos ici.

56 cartes + 1 livret 
Valeurs ajoutées développement personnel/bienveillance 1 à ~ 25 variable selon l’activité choisie Plusieurs jeux ou activités possibles :

  • expression orale ou écrite à partir d’un tirage aléatoire (chaque valeur est accompagnée d’une question)
  • jeu sur le lexique, discussion autour des “valeurs” après tirage ou distribution des cartes
  • jeu des 7 familles

Objectifs : enrichir son vocabulaire, parler de soi, découvrir les autres, etc.

D’autres infos ici.

52 cartes + 1 livret
Les Loups-Garous de Thiercelieux jeux de rôle/enquête 8 à 28 ~ 30 min 1 meneur de jeu distribue les cartes personnages et mène ensuite le rythme du jeu (nuit/jour), réveille les loups, révèle les victimes, interrompt le débat des villageois pour le vote, etc. Chaque personnage et le déroulement détaillé sont expliqués dans le livret.

Objectifs : passer un bon moment, communiquer en français

Cartes personnages + 1 livret
Dixit créativité/perception/langage 3-6 ~ 30 min Chaque joueur reçoit 6 cartes qu’il ne montre pas. Un premier joueur énonce une phrase/son/ce qu’il veut à propos d’une carte de son jeu. Les autres joueurs choisissent une carte qui peut correspondre à cette description dans leur propre jeu et la remettent au premier joueur. Celui-ci mélange la sienne avec les cartes reçues des autres joueurs et les étalent devant tous. Chaque joueur doit voter pour retrouver la carte du premier joueur (si tout le monde la trouve ou si personne ne la trouve, ce joueur ne marque pas de point). Voir règle plus détaillée dans la boîte ou dans cette vidéo. 1 plateau + des cartes images + jetons + pions (lapins en bois) + règle du jeu
Concept créativité, communication, travail d’équipe, culture française 4-12 ~ 40 min Il faut faire deviner des mots (objets, noms propres, etc.) en désignant à l’aide de pions des concepts présents sur le plateau de jeux (un peu comme le jeu télévisé Pyramide ou Tabou mais en utilisant un les concepts dessinés sur le plateau à la place de la parole). Un article clair sur le jeu ici et . 1 plateau + des cartes + des pions + des jetons
Tagged with:  

Cette semaine nous avons décidé de mettre en lumière la belle initiative des élèves de l’atelier de philosophie, à l’occasion de la journée mondiale de la philosophie le 14 novembre.

Ce groupe d’élèves qui mêle lycéens de Saint Michel et lycéens de Saint Joseph est  dirigé et coordonné par madame Ayça Van den Bleeken , professeure de philosophie.

Afin d’animer cette journée particulière, plusieurs événements étaient prévus: les élèves de Saint Joseph se sont d’abord rendus à la médiathèque avec leur professeure pour sélectionner eux-mêmes des ouvrages qui leur paraissaient propice à susciter la curiosité de leurs pairs, mais également représentatifs de cet “Amour de la sagesse” célébré ce jour-là. 

 

 

Ensuite, tout leur travail préalable autour de l’oeuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit prince, s’est concrétisé sous différentes formes: 

-l’invitation de l’auteure Nuran Direk pour une conférence au sujet de son essai sur Le Petit prince, qui n’a malheureusement pu avoir lieu pour des raisons d’ordre privé de l’auteure ;  

 

-le choix de phrases et citations sélectionnées par les élèves et issues de l’oeuvre de Saint-Exupéry, affichées en grand sur un panneau réservé à cet effet; 

-la mise en place et la disposition des ouvrages sélectionnés, sur un petit stand érigé dans la médiathèque et réservé à cet usage, 

-le dessin par les élèves d’une affiche pour annoncer cette animation, également exposée à la médiathèque 

-la mise à disposition d’un questionnaire ludique permettant de découvrir notre personnalité (êtes-vous mouton, renard ou serpent, à l’image des animaux emblématiques du Petit prince ?)

Toutes ces actions ont eu lieu simultanément à la médiathèque et dans la salle de conférence, dans laquelle s’est déroulé un jeu improvisé de connaissance de soi et de discussions, afin de palier à l’absence de l’auteure invitée, et qui a rencontré un franc succès chez tous les élèves et les professeurs participants.

 

 

Il semble qu’en conclusion de cette journée on puisse parler ici d’un exemple réussi de pédagogie de projet : travail sur l’oeuvre du Petit Prince commencé en début d’année ; et de pédagogie active : les élèves sont acteurs et metteurs en scène d’un événement qui a mobilisé toutes leurs compétences et leurs savoir-être de lycéens et de citoyens, lesquels se sont montrés particulièrement investis et heureux d’animer cette journée mondiale de la philosophie, guidés par la bonne humeur et la belle énergie de leur mentor madame Ayça Van den Bleeken

 

Depuis quelques années, nous commençons notre séquence sur l’éducation à l’image par une séance sur la recherche inversée. Nous avions d’ailleurs déjà fait un retour il y a trois ans. Nous ne la présentons pas comme telle car il s’agit surtout de comprendre les pratiques réelles des élèves : dans un premier temps, que se passe-t-il lorsqu’ils doivent vérifier une information à propos d’une image ? Puis, pourquoi la recherche inversée n’est pas un automatisme ?

Voici la première question du test que nous leur avons demandé de faire :

De nombreux élèves n’ont pas pu trouver la réponse (le fait que le nom de l’animal ne soit pas indiqué est volontaire) et il n’y a qu’une minorité d’élèves qui a pensé à utiliser la recherche inversée. Nous les avons interrogés sur leur démarche, comment avaient-ils fait pour répondre ? Voici pêle-mêle des éléments de réponses recueillis à l’oral :

  • « peut-être que j’ai faux mais sans indication comme ça je peux dire… »
  • « je peux déduire seul si c’est vrai ou faux, avec mes connaissances »
  • c’est logique / pas logique
  • ce n’est pas crédible donc c’est faux
  • c’est vraisemblable donc c’est vrai
  • « le texte de la question est sérieux et scientifique donc c’est vrai »
  • « j’ai cherché avec les mots-clés de la questions dans Google. »
  • « j’ai fait des recherches sur internet et l’image est vraie mais l’information est fausse »
  • « j’ai copié la photo et l’ai envoyée sur le forum Reddit pour que quelqu’un me donne le nom de l’animal »

Ces réponses (que l’on a retrouvées pour les autres questions du test) nous montrent ce que l’on supposait déjà : ils se font confiance (y compris sur des sujets qu’ils ne connaissent pas), font parfois preuve de créativité dans leur recherche (même si cela s’avère peu pertinent) et n’ont pas ou peu le réflexe d’utiliser la recherche inversée. En revanche, si l’on compare avec les années précédentes, la principale différence est qu’ils connaissent pratiquement tous la recherche inversée mais ne savent pas comment faire ou n’y pensent pas.

Une fois le premier test corrigé, et après avoir conclu ensemble que la seule façon d’y répondre est de remonter à la source de l’image en utilisant la recherche inversée si aucune source n’est indiquée ou en la vérifiant lorsqu’il y en a une, nous sommes passé à un deuxième test rapide pour mettre cela en pratique. Nous leur avons également demandé s’ils pensaient l’utiliser davantage à partir de maintenant : une grande majorité confirme mais certains concèdent qu’ils ne s’en serviront que dans le cadre d’un devoir et non personnellement (pour rechercher une image de son fil d’actualité par exemple).

Bref, ce compte-rendu est très semblable au précédent, ce qui veut dire que cette génération est peut-être née avec un iPad dans les mains, mais n’a pas encore acquis les bon réflexes lorsqu’il s’agit d’identifier la source d’une image. Et pourtant, c’est bien sur Instagram, le réseau social de l’image par excellence qu’ils passent le plus de temps !

 

Suite à la formation en gestion mentale de juin dernier, nous avons le plaisir de vous proposer plusieurs titres en lien avec cette formation:


 

 

 

 

 

 

 

Ils sont disponibles dans le salon de lecture, au rayon des ouvrages de développement personnel ou exposés sur les tables de présentation de la médiathèque, n’hésitez pas à venir les découvrir !

 

 

Quelques documentaires sont également arrivés, dans des formats divers et variés:

 

 

Une sélection de romans est également à l’honneur, avec le Prix Goncourt des lycéens 2018 ainsi que des romans jeunesse:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres sélections comme les lectures en français facile sont aussi à découvrir ou à redécouvrir, avec des titres tels L’ami syrien, Une vie de Maupassant, Moby Dick ou encore Madame Bovary.

De nouveaux tomes de la série manga A silent voice sont également parmi nos nouveautés, et des récits courts sous forme de nouvelles ou de pièce de théâtre sont également proposés à votre attention, tels Anissa de Céline Bernard, Le paradis des chats de Zola, Revanche de Marjorie Fabre et bien d’autres à venir découvrir !

Après vos lectures, n’hésitez pas à venir partager vos critiques et impressions personnelles avec nous, il est toujours intéressant de connaitre le ressenti de nos lecteurs et nous vous accueillerons avec plaisir !

 

 

 

 

 

 

Tagged with:  

Comme nous l’annoncions dans le premier post de la rentrée, nous avons décidé d’animer davantage notre espace en mettant en avant quelques journées particulières. Voici celles que nous avons retenues pour cette année :

  • à l’initiative d’une professeure de philosophie, qui reçoit une intervenante (sur le Petit Prince), nous fêterons la journée mondiale de la philosophie le 14 novembre (date officielle le 21 novembre) en exposant nos plus beaux ouvrages.
  • le 18 décembre, journée internationale des migrants, sera l’occasion d’aborder le sujet des migrants avec le club MUN et le club d’aide sociale (à confirmer). Par ailleurs, nous vous recommandons vivement la lecture d’Alpha (Bessora & Barroux, chez Gallimard) :

  • le 13 janvier, journée de l’hypersensibilité, nous permettra de consacrer un moment à nos émotions et d’offrir la possibilité aux élèves de les exposer sur un « mur des émotions », tout en enrichissant son vocabulaire.
  • le 3 février, nous tenterons de sensibiliser la communauté aux problèmes posés par les petits déchets en plastiques à travers la journée sans paille.
  • le 11 février, c’est la journée des femmes et filles de science : en collaborant avec les professeurs des matières concernées, nous organiserons une rencontre entre nos élèves et une scientifique, pour rappeler la place, parfois oubliée, des femmes dans la recherche scientifique.
  • au lieu d’encourager nos élèves à déclarer leur flamme ou à consommer des produits estampillés « Cupidon », le 14 février, nous essayerons de les sensibiliser aux cardiopathies congénitales, à travers de modestes animations.
  • enfin, nous terminerons en musique, le 30 avril avec une journée consacrée au jazz, en espérant une collaboration avec les musiciens de l’école.

Le programme est fait, y a plus qu’à…

Tagged with:  

Pour la 4e édition de ce prix littéraire qui s’adresse à tous les lycéens francophones de Turquie, la sélection proposée offre le choix entre deux BD, une pièce de théâtre et un roman. Les élèves de 10e de Saint Joseph Istanbul se sont rapidement présentés pour participer à ce prix et pouvoir ainsi élire l’ouvrage de leur choix et en débattre lors d’une rencontre au Palais de France à Istanbul, avec les autres lycéens francophones, pendant la semaine de la Francophonie en mars prochain.

Nous suivrons nos élèves de 10e qui participent à ce prix littéraire, et nous partagerons leurs ressentis et leurs coups de cœur au fur et à mesure de leurs lectures, dans un prochain billet.

Par ailleurs, pour commencer à mettre en application ce que nous avions annoncé dans nos bonnes résolutions de rentrée : animer la médiathèque, nous accueillerons le vendredi de 15h30 à 17h, les professeurs désireux de se replonger dans la formation Gafe (outils et suite Google) dans une ambiance studieuse et bienveillante : venez avec votre thé, café, votre goûter, installez-vous sur l’un des ordinateurs et puisse la médiathèque vous aidez à bien travailler !

 

Chaque rentrée est l’occasion d’une remise en question : est-ce que ça vaut le coup de reconduire telle activité ? comment améliorer nos points faibles ? comment appliquer ce que nous avons vu en formation ? comment ne pas s’enliser dans notre zone de confort ? etc.

Sans vouloir tout révolutionner (garder en tête ce qui fonctionne est important), nous avons donc décidé de mettre en place quelques nouveautés :

  • mieux communiquer : en intégrant notre veille à destination des professeurs à la lettre d’information du lycée. Nous utilisions Flipboard depuis presque 3 ans et nous avions peu de retours… Il est temps d’essayer un autre moyen d’atteindre les professeurs.
  • animer notre lieu : en mettant en avant quelques journées particulières dans l’année, comme la journée sans paille par exemple (pour sensibiliser aux déchets non-recyclables). Nous n’avons aucun problème de fréquentation, notamment parce que la médiathèque est très bien située, mais « sortir de sa zone de confort » c’est aussi revenir à certains aspects de notre mission comme animer notre espace, autrement que par l’exposition de nouveautés ou de documents liés à une thématique du programme scolaire.
  • s’adapter à notre public : les cours d’EMI sont incontournables mais toute progression mérite un rafraîchissement annuel, on retire, on ajoute, on raccourcit ou on allonge certaines séances en fonction… des pratiques de nos élèves ! Travailler sur l’intox en leur demandant de produire un travail sur un support reproduisant la une d’un journal est proche de l’absurde (mea culpa) lorsqu’on prend en considération leur façon de s’informer et d’être « victime » des fake news. Nous aurons l’occasion de revenir sur les séances que nous évoquons brièvement ici.
  • renverser la vapeur : nos Qr Code affichés partout et renvoyant à de beaux Genial.ly n’ont pas rencontré leur public ? C’est peut-être à nous d’aller à sa rencontre. Avec leur côté simple, un peu magique car mystérieux, nous avons pensé qu’ils allaient déclencher une vague de curiosité chez nos élèves ultra-connectés. Or, n’ont-ils pas besoin de « connexion humaine » pour découvrir certaines choses parfois… As-tu vraiment envie de flasher chaque QR code que l’on croise ? Honnêtement, non. Par contre, si on nous accompagne un peu, peut-être !

 

Donc, rendez-vous dans les semaines à venir pour voir si nos bonnes résolutions ont porté leurs fruits !

 

La semaine des artistes et des talents 2019 vient de s’achever et ce fut une belle édition, entre ateliers, rencontres, représentations théâtrales, concerts et expositions. Le besoin des élèves de créer et de s’exprimer au sein de leur lycée est manifeste. Si vous souhaitez mieux connaître le détail des activités, le programme est d’ailleurs consultable ici.

Lors de cette semaine riche en activités, l’équipe d’organisation du MFINUE a programmé une série d’ateliers de formation, de préparation et d’expérimentation, répartis sur deux jours, les mardi 11 et mercredi 12 juin. Au total, 8 ateliers, d’une durée variable entre une et trois demi-journées,  ont été mis en place. Environ 150 élèves y ont participé.

 

dans le comité historique, les chefs d’états cherchaient une issue à la seconde guerre mondiale…

Cette dynamique est bien-sûr très positive afin de préparer au mieux le MFINUE et ses nouveautés, et surtout de préserver une culture du MNU au sein de l’établissement, en faisant de la conférence de novembre un événement non seulement important pour l’établissement, mais aussi pour la majorité de ses élèves. Si tous n’y participeront pas au final, ils ont au moins l’occasion de s’essayer à l’exercice des débats et procédures en français, lors des ateliers préparatoires.

Quel était donc le contenu de ces ateliers ?
Deux ateliers d’entrainement et de sélection des délégués ont été animés par les cheffes des délégués (Ipek Akdidmen et Irem Duru, élèves de 10ème et donc membres de l’équipe d’organisation du MFINUE). Trois ateliers spécifiques s’y sont ajoutés, afin d’entraîner et de sélectionner des candidats pour le MFCPI (Modèle francophone de la Cour pénale internationale, présidé cette année par Garen Varujan Dabanyan, 10A), le Comité Historique (nouveau comité présidé par Efe Demiral, 9B) et le Conseil économique et social, qui est le seul comité bilingue français-anglais (comité ECOSOC, présidé par Aysesu Skilling, 10B).

les délégués se rassemblent d’abord pour une phase de « lobbying »

avant de passer à l’étape du débat formel

« l’équipe de crise » qui prépare les événements perturbateurs du comité historique

 

Les débats ne peuvent pas se réaliser convenablement sans le travail de l’ombre des « respos », qui permettent de diffuser l’information au sein des comités et de la conférence dans son ensemble. Ces élèves, qui sont les relais de toute l’organisation, sont issus des classes de pré-lycée, et ont été formés pendant toute la journée du mardi par Ceren Özkan (9G), qui animait le groupe de travail, assistée des deux Secrétaires générales, Melisa Üstündag (11H)  et Ipek Deniz (11G) tout en répartissant les missions ponctuelles de chaque respo au sein des autres ateliers.

les respos rassemblés pour préparer les derniers détails

Enfin, les présidents et vice-présidents de comité, ceux qui font partie de l’état-major, doivent également être sélectionnés et doivent continuer à s’entraîner et accumuler de l’expérience, afin de maîtriser parfaitement les procédures, de pouvoir réagir à toutes les situations, de tout diriger en français et d’asseoir son autorité devant un groupe de délégués.  Ces élèves ont passé leur test lors d’un atelier mis en place par la Présidente de l’Assemblée générale, Deniz Oran (11B).

 

En complément, les responsables de l’équipe de presse (Zeynep Beril Özsari, 11E, et Arda Yener, 11F) en ont profité pour réunir une première fois leur équipe de journalistes, vidéastes, photographes et responsables des réseaux sociaux. Ils ont ainsi pu élaborer de nouvelles idées permettant d’animer la communication autour de la conférence, tout en abordant certains points techniques comme les formats d’édition et la répartition des rôles.

C’est donc désormais presque fini pour la sélection des élèves du lycée : place désormais à l’inscription des écoles participantes, à la mise en place de toute la logistique à venir, et à la rédaction des rapports sur les sujets de débats. Si vous souhaitez en savoir plus sur le MFINUE, nous vous invitons à consulter son nouveau site, qui sera progressivement enrichi jusqu’en novembre.

Tagged with:  

Plan de classement : suite

On 21 mai 2019, in Non classé, by docsj

La simplification du plan de classement initiée en 2017 se poursuit pour proposer un accès toujours plus adapté, aux livres documentaires notamment. Cette année, les rayons « Sciences sociales » et « Arts » ont ainsi été entièrement révisés.

D’abord un désherbage s’impose : les doublons et les documents obsolètes sont mis au pilon, ce qui permet d’alléger certaines catégories de la classe Dewey. Des rayons plus aérés sont sans conteste plus attractifs et plus simples d’usage.

Vient ensuite un travail en équipe sur le plan à proprement parler et les intitulés. Sont maintenus les indices comportant le plus d’ouvrages et ceux amenés à être développés selon la politique d’acquisition. Nous privilégions en effet l’approfondissement des collections en lien avec les programmes de français afin de proposer des sélections de documents renouvelées chaque année. Un indice de la classification sera conservé dans la mesure où la collection comporte au moins cinq ouvrages. Nous veillons à ne pas dépasser un chiffre après le point de l’indice. Des domaines ou des sujets peuvent donc être regroupés et déplacés en fonction de l’usage à long terme, ou selon la logique du fonds.

Pour les 700, par exemple, la plupart des ouvrages généraux sur la peinture ou les peintres ont été affectés en histoire de l’art pour les replacer selon un ordre chronologique. Là encore, nous avons tenu compte du raisonnement suivi pour les programmes de français.

Les cotes sont modifiées dans PMB, sur la notice et la fiche exemplaire. La cote provisoire inscrite sur la page de titre de chaque ouvrage est aussi changée.

L’édition des nouvelles cotes physiques et l’équipement des livres restent sûrement les étapes les plus chronophages de l’opération.

Selon leur longueur, leur importance et le nombre de livres qu’ils décrivent, un choix est fait parmi les intitulés qui figureront sur les étagères. Leur formulation peut aussi s’éloigner de celle de la classification Dewey, par souci de clarté et de précision. On obtient une signalétique plus lisible et en adéquation avec les besoins des élèves.

 

Tagged with: