Les ders de janvier

Vraiment …

Vraiment on peut se demander ce qui se passe. Alors que l’Europe est en difficulté économique, que le chômage nous talonne, que la précarité de l’emploi devient presque la norme du contrat de travail compétitif, on apprend que le gouvernement français travaille sur une loi qui va révolutionner notre société. Pour quelle raison ? Parce que cette loi s’attarde sur notre sexualité, noter vie de famille et de filiation, bref l’intime.

 Alors qu’on devrait se pencher sur les problèmes de licenciement, ce sont les problème de couples qui occupent les esprits. Je ne dis pas que ce n’est pas important, bien au contraire, mais pas une priorité.

Il y a autre chose aussi : à force d’entendre tout et n’importe quoi sur le mariage pour tous (qui n’est pas que le mariage homosexuel), on découvre une vérité sur des proches qui font, pour certains, leur coming-out. On peut apprendre aussi que des enfants soient né d’une procréation médicalement assistée ou d’une grossesse pour autrui. Bref, encore l’intime.

A-t-on besoin de savoir qui est homo ou pas, qui est né dans le vente d’une personne qui n’est pas sa mère ? A-t-on besoin de savoir comment vivent les enfants sans père ou mère ? Vraiment ? Non. Pour plusieurs raisons :

– les deux guerres mondiales ont fait naître des familles recomposées, ou sans père (soldat tué au front), monoparentales (enfant né d’une rencontre avec un soldat inconnu), cela n’a pas donné des enfants dégénérés.

– En quoi est-ce si important de connaître ses origines, certes c’est naturel, mais si l’enfant est bien, il n’aura pas forcément l’envie de connaître l’inconnu.

– Si vous avez deux parents qui s’occupent bien de vous, peu vous importent réellement :  si  votre père était stérile, il a fait appel à la procréation assistée ; ou, si votre mère était infertile, votre père a conçu avec l’aide d’une mère porteuse. Pourquoi est-ce si peu important ? Car l’équilibre de la famille s’est construit sans cette question.

Le plus important c’est l’éducation que l’on donne aux enfants, pas nos gènes. Le plus important c’est le social, non le biologique.

  • A suivre

Protéger les individus, ou risque de dénaturer la langue et/ou le sens des mots ?  (Voir l’article du Figaro).

Ca y est c’est fini ! On a gagné la guerre ! Ils ont morts les méchants ! Heu … C’est pas ça ? On m’aurait menti ? ? (voir l’article de Rue 89).

La Diane 35 est bannie. et hop, au revoir, comme si les problèmes s’envolaient… et les malades, eux, ont-ils vu leur problèmes disparus ? Devrions nous ne pas oublier les soucis qui pourraient survenir d’autres médicaments, utilisés à tort comme contraceptif ou autre chose ? (Voir l’article de 20Minutes).

Un nouveau navigateur suggère à l’internaute les phrases à écrire sur un tweet. suggérer, c’est un peu le problème, surtout quand la machine « pense » et non l’individu (voir l’article de Presse-citron)

  • Valeur 0

Eteindre pour voir mieux la nuit ; des termittiers à Paris ; l’autre face de la Chine ; comprendre demande du temps et de l’expérience ; le cloud peut-il être un danger ? ; c’est une littérature un peu spéciale qui est primée ici ; « l’Empire de la raie du milieu » , ha ha ! ; de la mauvaise com ; rapport très intéressant sur les bibliothèque, même si cela est en anglais ; l’oubli numérique sur FB ; why not ? ; twitter s’agrandit ;

  • En vidéo

Pour finir,  de la bonne vieille électro, Nightcall de Kavinsky.

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire