Deuxième semaine d’octobre

De futurs Tarzans informatiques ?

Le Premier Ministre a lancé sa grande Cause pour 2014 : l’éducation au numérique. Voici les points :

  • Lancer un événement d’envergure nationale sur l’éducation au numérique ;
  • Créer une plateforme collaborative de contenus disponibles en ligne gratuitement ;
  • Réaliser et diffuser des formats courts en partenariat avec France Télévisions ;
  • Créer des modules d’éducation au numérique destinés aux enfants de 6-12 ans ;
  • Lancer des actions de sensibilisation au numérique à destination des entrepreneurs.

Pourquoi une telle décision ? Dans note pays se dessine un problème : un illettrisme lié aux usages des outils informatiques. Cela touche aussi bien les personnes plus âgées que les plus jeunes qui seraient en difficulté avec ces outils devenus incontournables. A noter qu’un collectif relaie cette éducation au numérique au site suivant : http://www.e-duc.fr/ (voir l’article de Numerama).

  • Infos essentielles

La réforme pénale. Oublions les nominations de 1000 postes supplémentaires, car cela n’est pas le plus important. Voici les éléments de la réforme :

-> la peine de probation est remplacée, elle devient la contrainte pénale. en gros, pour des délits entraînant une peine de 5 ans ou moins, le prévenu n’est pas incarcéré, mais doit réaliser des démarches durant la durée de la peine. Ces démarches peuvent être des travaux d’intérêt généraux, une obligation de soins, ou des formations. Si le prévenu ne suit pas ces démarches, il est alors jugé et incarcéré pour une durée moitié moins longue que la peine précédemment déclarée.

-> Un suivi des dossiers. Aujourd’hui environ 80% des sorties se font sans accompagnement. Avec la réforme, toute personne incarcérée verra son dossier automatiquement analysé aux deux tiers de la peine.

-> La fin des peines planchers en cas de récidive.

-> Une réduction des aménagements des peines pour ceux qui avaient une peine de deux ou moins. Avant cette réforme, le prévenu était mis dans un système de semi-liberté ou de surveillance par bracelet électronique. Avec la réforme, on garde ces dispositifs, mais cela ne concerneraient que les prévenus d’une peine d’un an et de six mois ou moins (Voir l’article du Nouvel Obs).

  • A suivre

– De l’idiotie. Il n’y a pas d’autres mots. Quand on ne sait pas de quoi on parle, le mieux serait de se taire. Or, la Ministre de la Santé ne l’a pas fait. Elle refuse l’OpenData sur la transmission des données médicales. La possibilité de mutualiser les données entre organismes et institutions médicales et sanitaires est reconnue par tous, ou presque, les experts du secteur médical pour l’amélioration du traitement des malades. Sauf que la transmission est l’apanage de l’Administration. Or, cette organisation ne transmet pas les données, elle en fait de la rétention. Et c’est idiot. L’Administration veut bien ouvrir les données, mais seulement celles qui ne présentent peu ou pas d’intérêts. Hum … Et pour les cancéreux, ce ne serait pas important de connaître entre organismes l’avancée des tumeurs ? Transporter quelqu’un en ambulance mais qui présente une fragilité cardiaque, ce n’est pas important ? On peut multiplier les exemples. En suivant l’Administration, la Ministre de la Santé démontre que le slogan présidentiel (vous savez le fameux : « le changement c’est maintenant ») et que sa capacité à gérer les dossiers sont limités, il me semble (voir l’article du Monde).

– 2012 et 2013. Ce sont les dates qu’il faudrait retenir pour la physique quantique. Ces dates, c’est la vérification et la confirmation de l’existence et de l’importance (bien que partiellement évaluée) du Boson de Higgs. Cette reconnaissance s’est faite en deux temps : celle du CERN en Suisse qui avait construit un dispositif pour vérifier les hypothèses sur le Boson en 2012, et maintenant le Prix Nobel de Physique aux deux scientifiques à l’origine du Boson de Higgs,  le Belge François Englert et l’Écossais Peter Higgs. Cela commençait à faire long pour eux deux, ils avaient formulé leur hypothèses en 1964 (Voir l’article du Figaro).

– la Fête de la Science du 9 au 13 octobre 2013.

  • Valeur 0

Je ne sais pas quoi lire ; de la conduite routière ; le travail de groupe ; connaître la musique et son monde ; de la liberté des consciences ou de la lâcheté ? ; c’est pas faux ; un plantage de plus ; la morale religieuse face à la cupidité ; des outils et des hommes ; qui est en ligne ? ; why not ? ; sur l’autel de la rentabilité ; à réfléchir ; la survie du petit commerce ? ; les intentions de l’Aqmi révélées, à moins que cela soit un faux … ;

  •  En vidéo

Aujourd’hui trois vidéos originales, branchées sur l’électronique.

Voici la première : Fakear avec morning in Japan

Image de prévisualisation YouTube

Owiny Sigoma Band avec Harpoon Land

Image de prévisualisation YouTube

Et enfin, un classique : Björk avec Army of me

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire