Troisième semaine de février

Avant de finir le mois, il est bien de faire le point. Sur notre métier, sur ce qu’on fait, ou voudrait faire. Boucler les programmes, Revenir sur un point essentiel, préparer les oraux, les CCF ou autre chose …
Pourquoi faisons-nous cela ? Je veux dire : qui nous pousse à faire cela ? Vous allez me dire : ma conscience, les inspecteurs, les parents et les élèves me poussent à faire ceci ou cela. En êtes-vous sûr(e) ? Qui vous a dit de travailler sur une image, un film ou un roman ? Personne.
Oui personne, car le but est de transmettre les notions du programme, pas de passer ici ou là. Vous allez me dire que je suis fou. Il y a des recommandations, mais le reste, c’est à vous de l’inventer, non de vous enfermer dedans. C’est cela la liberté pédagogique.
N’allez pas croire que je ne sais pas ce que c’est un programme car je suis doc, vous ferriez une erreur. Je sais ce qu’est un programme, la mise en évidence des notions essentielles, et comment on pourrait les enseigner.
Vous me croyez pas ? Ce n’est pas grave, je n’ai pas à vous prouver que je suis capable d’enseigner, tout comme vous n’avez pas à me le prouver. Car le plus important n’est pas là. Le plus important n’est pas tant la transmission des données que le contenu lui-même. C’est cela qui est important.
Quand on parle de contenus, on ne parle pas de discipline, mais de connaissances essentielles à posséder. On parle de compétences et de savoir-être incontournables. Oui, je parle depuis tout à l’heure du socle commune de connaissances, de compétences et de culture.
Un entretien a été fait avec le directeur du CSP avec des journalistes de France Culture. Voici le lien du podcast (que je vous conseille).
Avoir une vision transversale de nos métiers est peut-être l’élément qui va nous sauver. Pourquoi, parce que l’ascenseur social est mort (faute de maintenance), que nos résultats des enquêtes Pisa sont catastrophiques (arrêtez de croire que ce sont les autres pays  qui n’ont pas la bonne pédagogie ), que nos enfants ne savent plus lire, écrire et compter correctement (mais tout va bien tant que nous avons 80 % de réussite au bac), qu’il existe des troubles du comportement des élèves (comme la phobie scolaire qui se rapproche de la psychiatrie), que nos enfants sont dépendants des écrans (mais il savent tellement bien utiliser les tablettes) …
Je crois que je vais m’arrêter là, le dessin est assez noir. Réveillons nous, et faisons comprendre à ceux qui sont au-dessus de nous qu’il y a des gros soucis, et qu’il est vraiment temps de changer d’idée sur l’éducation, et non sur les notes qui ne sont qu’un paravent idiot (voir le lien du podcast).

  • Valeur 0

Le rêve ? ; « bougez-vous les jeunes » ; bougez-vous … les vieux ; bougez-vous et créez de la musique ensemble ; calmez-vous les gars ! ; bougez-vous les encartés ; jugez-vous si vous le souhaitez ; allez-vous en discuter ? ; écouterez-vous ? ; déposerez-vous les armes ? ;

  • En vidéo

Une chanson du dernier album de Björk (Vulcinera) : stonemilker

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire