Première semaine d’octobre

(2) mille milliards de mille sabords !

Le budget 2015 est sorti il y a peine quelques jours et de partout il est décrié. Pour diverses raisons. Les uns accusent le gouvernement de n’être pas assez ambitieux pour le pays, d’autres qu’il n’est pas assez réaliste, d’autres encore déclarent qu’il ne fallait pas faire des économies sur telle ou telle chose, car cela va pénaliser à terme le pays … Ca fait beaucoup de râleurs, et beaucoup s’accordent à dire qu’on va droit dans le mur.

Bon, des économies, il fallait en faire, c’est essentiel pour rembourser la dette. Seulement, sur les idées d’économies et de remboursement, on pourra être en désaccord. Pas sûr que ceux qui critiquent le budget pourraient faire mieux …

  • Infos essentielles

On parle beaucoup des nouveautés technologiques. On va commencer avec le dernier système d’exploitation Windows 10. 10 et non 9, car ce dernier était mort avant d’être paru …

Windows 10 et non Win X, comme pour copier Mac OS X, se veut novateur, accumulant les qualités que tous devraient reconnaître, bref, l’OS indispensable …

Sauf que … Ce n’est pas le cas. Beaucoup moins novateur que Win8 (qui était malgré tout un vista new age), WinX n’accumule pas des nouveautés incroyables, surtout qu’il les pique chez les autres …

La preuve en vidéo (voir l’article de Frédéric Bezies) :

Image de prévisualisation YouTube

Continuons ce petit tour techno avec le dernier Apple. Vous savez le mobile qui se tord, mais qui marche encore. Outre le prix exorbitant de ce joujou, la qualité de l’harware et du software n’est plus à démontrer. Nous sommes bien ici avec la pointe de la techno mobile. Là-dessus, on peut pas dire grand chose, si ce n’est que les portables concurrents, moins chers, ont des performances similaires.  Une autre vidéo là-dessus :

Image de prévisualisation YouTube

Finissons avec le mondial de l’auto. Les voitures connectées, belles carrosseries (à quatre roues hein) et le marché de l’auto commence à repartir à la hausse ! Tout va mieux, mais pour combien de temps  (voir l’article de Lyoncapitale.fr et le site du Mondial de l’Auto) ?

  •  A suivre

– La Turquie décide d’intervenir contre l’EI. Ce n’est pas tant conte les extrémistes que l’on doit cette intervention, c’est aussi pour régler indirectement le problème kurde …  (voir l’article du Monde).

– Hong Kong est en fusion. Une lutte pour la liberté, contre un appareil dépassé, mais violent (voir l’article du Monde).

– Dépister le cancer du sein, c’est primordial (voir l’article de France3.fr)

  •  Valeur 0

Voilà qui est important ; un progrès ? ; 1 sur 5, c’est vous, c’est moi ; si seul, et pour causeune évolution (négative) de la société au Texas ; le combat de chefs ; encadrer le vide ; déformation de la réalité ;

  • En vidéo

Comment revisiter les classiques du rock ? En les interprétant avec les instruments de musique classique. Un exemple avec un morceau de Muse, Hysteria.

Le morceau de Muse

Image de prévisualisation YouTube

Et l’interprétation classique

Image de prévisualisation YouTube

Deuxième semaine de novembre

Le livret de compétences

Aujourd’hui, enfin depuis un petit moment, le site savoirscdi propose une mise au point sur le livret de compétences. C’est très aimable à eux. Avec le travail quotidien que nous faisons avec les élèves, une récapitulation était plus que nécessaire. Ce qui est bien avec ce site, qui reste une référence, c’est de nous montrer 5 interviews de docs sur le sujet. 5, ce n’est pas beaucoup, mais c’est mieux que rien.

C’est là que le bât blesse, et dans les deux sens. D’une part, nous avons peu d’interviews, des auteurs d’interviews non déterminés, et d’autre part, des critiques un peu voilées du livret de compétences. Seulement, au lieu de proposer un débat et de le retranscrire sur le site, les auteurs ont préféré de faire des interviews courtes et de les retranscrire telles quelles. La première chose qu’on peut montrer, c’est la faible portée de ces interviews. 5 ce n’est pas peu, c’est juste ridicule. J’insiste sur ce mot. Ce n’est pas représentatif, cela n’engage que ceux qui y répondent. Si vous voulez avoir un vrai échantillon de docs, prenez le chiffre total de docs, et prenez-en au moins 10%, pas moins. De plus, nous ne savons pas qui a écrit ou répondu à ces interviews. C’est dommage. On peut comprendre que certaines personnes ne veulent pas donner leur identité, mais elles ne risquent rien si elles le donnaient. Au contraire, cela démontrerait une certaine idée de la démocratie. A moins que le sujet soit trop sensible. Car le livret de compétences est censé recueillir des items, qui donnent un horizons des capacités de l’élève, au-delà des notes. Seulement, la charge de travail est là, certes, selon les interviewés, le livret n’a pas franchement changé les pratiques, bien que dans un seul cas (donc trop faible pour être significatif), le doc rappelle les items qui pourraient être validés en début de séance.

Enfin, il y a deux choses que je n’ai pas encore  parlé. 1- Le fait que le livret peut amener de nouvelles possibilités de travail et que ; 2- on trouve des formules un peu bizarres dans ces interviews. Pour le 1-, certes, le livret peut constituer une base commune de travail. Cela a existé auparavant, cela pouvait s’appeler IDD, travaux croisés, ou AP. Ce n’est pas le protocole qui doit mener notre pédagogie, mais le sens que nous y mettons. Enfin c’est ce que je pense. Pour le 2-, c’est plus une impression que la réalité, enfin je l’espère. Cela rappelle les vieilles formules, un peu fumantes, de l’IUFM. Morceaux choisis :

  • A la question si le livret avait changé les pratiques, nous trouvons :

                         – « cela a changé mes pratiques, cela m’a aidé à me recentrer et à donner du poids à mon enseignement des savoirs info-documentaires vis-à-vis des élèves » (interview 1).  c’est du jargon cela, non du français.

                            – « Oui, cela donne une trame aux activités menées au CDI […] En mesurant l’évolution au cours des trois dernières années, le résultat est une augmentation de 46 % à 77 % de compétences traitées dans les activités au CDI » (Interview 3). WTF  ? On ne comprend rien à ces chiffres là.

                          – « En tant que professeur documentaliste, certaines compétences présentes dans le livret sont des compétences transversales de manipulation de l’information » (interview 5). Cela veut dire quoi en français ?

  • A la question sur les difficultés ou avantages qu’apporte le livret, voici des réponses :

– « je dirai clairement une mise en évidence de la mise en œuvre pragmatique et efficace d’une programmation sur les 4 années de présence au collège des élèves, d’apprentissage et de réappropriation régulière des savoirs info-documentaires » (interview 1). Le jargon continue, l’interviewé est-il un ancien formateur IUFM pour parler ainsi ?

Cependant, à cette même question, on trouve une réponse pleine de bon sens, la voici :

– « En reprenant les différentes parties du livret je me questionne encore une fois sur mes objectifs, je précise ça et là ma démarche. » (interview 4). Voici la phrase la plus honnête que j’ai relevé.

Autre chose qui peut perturber la lecture de ces interviews, la contradiction. Voici l’exemple. Sur la question précédente (difficultés et avantages du livret), voici deux avis contradictoires :

– « Peut-être serait-il plus simple de donner une clé OTP à chaque professeur pour permettre de saisir qu’une fois les compétences sans passer par un classeur. » (interview 3) ;

– La procédure d’activation de la clé OTP et son système de passcode peut effrayer certains utilisateurs réfractaires à l’informatique… » (interview 5).

Simple question, car les deux réponses sont opposées , on valide les compétences par clé OTP ou non ?

En conclusion, on ne peut pas prêter foi à ce genre d’initiative, ce n’est qu’un exemple. Il n’y a aucune raison pour croire tout ce qui a été dit. Il est dommage que le CRDP de Strabourg n’ait pas pu donner plus d’interviews. C’est sûrement du au manque de temps et d’argent. Mais que ces entretiens soient mises sur le net, et qui plus est sur le site de savoirscdi, là cela frise l’incompétence. Mais si le mot est fort, il est vrai (Voir le dossier de savoirscdi).
  • Infos essentielles

La flexibilité selon le patronat. Les négociations ont repris entre syndicats et organisations patronales. Pour quelles raisons  ? La compétitivité ! Et aussi la baisse du coût du travail. c’est surtout ce deuxième point qui intéresse les entreprises. Sans baisse de ce coût, point de salut. Seulement, le patronat se rend compte qu’il ne peut exiger sans contre partie, alors nous arrivons à une situation de donnant-donnant. Voici les points que le patronat laisserait :

– améliorer une couverture mutuelle à tous les salariés, précaire ou non ;

– une meilleure formation pour les CDD ;

– favoriser le droit au logement (là par-contre, nous ne savons pas quel personnel pourrait être pris en compte) ;

Les accords compétitivité-emploi seraient raccourcis à deux ans, afin que le climat de travail ne soit pas trop délétère.

Cependant, le patronat voudrait avoir des avancées, qui lui seraient favorables, dans les domaines suivants :

une utilisation plus flexible des CDI de mission ;

– le délai de recours au prud’hommes raccourcit (de 5 ans à 12 mois) ;

– Le montant des condamnations sans motif valable soit révisé à la baisse ;

– refus de taxation des contrats courts ;

– le licenciement, concernant des personnes ayant refusé de faire des sacrifices, ne passerait plus par un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) ;

– une facilitation des licenciements économiques. De plus, les salariés qui se voient proposer une solution de reclassement « valable » ne pourrait plus contester cette situation en justice. Tout le problème repose sur ce « valable ». En cas de refus, l’employé pourrait être licencié, et ses allocations chômage réduites …

A voir de plus près (Voir l’article du Monde).
  • A suivre
Un brevet d’un genre nouveau chez Apple. La firme pourrait faire de l’immersion un cheval de bataille, si cela pourrait contrarier son commerce. La dernière fois qu’on a voulu réglementer le Net, cela a donné Hadopi, avec tous les travers que cela a donné. Que la firme à la pomme ne soit pas surpris si certains de ces téléphones soient jailbreakés sans qu’elle s’en rende compte (Voir l’article de Korben).
Un rapport sur la société de l’information. Les Tic se sont développées, leur coût baisse, rein de très nouveau, mais cela reste instructif (Voir l’article des infos-stratèges).
  • Valeur 0

Une tendance de l’écriture qui se confirme ; un nouveau lieu à visiter ; exemple à suivre ; de la défense du droit d’auteur ; l’autre projet sur l’école ; « le roi des bobos » ; la Marinière n’est pas contente ; on peut tout dire en manipulant des chiffres ; de « l’aridité intellectuelle de l’enseignant » ; nous n’y trompons pas, c’est peut-être une piste d’avenir pour les bibliothèques ; une imposture, une exagération ou une réalité ? (vous avez 4 heures) ; une vieille recette ;

  • En vidéo

Un classique du rock, le King :  Jailhouse Rock

Image de prévisualisation YouTube