Deuxième et troisième semaine de février

L’affaire Tony Meilhon

C’est une affaire qui fait grand bruit, parce qu’il y a plusieurs soucis:  cette personne avait été inculpée pour des violences sexuelles envers autrui ;  elle avait été relâchée ; elle a commis un meurtre.

Vu comme cela, l’enchaînement des faits nous pousse à croire qu’il y a un ou des responsables.  Et plus précisément les acteurs de la justice. En fait c’est plus compliqué. Tony avait été retenu pour un délit, accompagné d’un outrage à un magistrat. Pour ces faits, il avait été relâché, alors qu’il avait fait sa peine. D’autres dossiers, plus urgents avait été traités en priorité.  Tony n’avait pas suivi les soins qui lui auraient du suivre, mais ne présentait pas de danger imminent selon l’agent de probation le suivant. Ensuite, le juge le relâche, car selon la loi stipule qu’on peut avoir une libération anticipée à partir de la deuxième moitié de la peine encourue. C’est après qu’il y a soucis car Tony tue le jeune fille.

Le début de la polémique commence lorsqu’on demande des comptes à la justice. Je ne vais pas spécialement les défendre, mais remettre les choses dans l’ordre.

– On ne se plaint du suivi des incarcérés. L’agent de probation a en moyenne plusieurs centaine d’individus à suivre.Idem pour l’expert psychologue, dont ils doivent travailler avec une loi difficile à gérer ;

– On reproche aux juges d’avoir relâché Tony à cause de son casier, mais il avait incarcéré pour cette fois là pour un délit mineur et un outrage à un magistrat;

– Entre le dossier de Tony et un suivi sur un dossier plus lourd, quel aurait le choix logique ? Celui de privilégier le dossier le plus lourd;

– Des députés sont montrés au créneau, ils se sont plaint qu’on ait pu relâcher Tony. Mais qui a permis la liberté anticipée ? Les magistrats peut-être ?

– Le Président français a parlé de « présumé coupable », mais quand il en a parlé, avant ou après le meurtre ?

Je crois qu’on peut énumérer de manière continuelle les dysfonctionnements, mais on ne peut oublier quelque chose : les députés qui critiquent la justice sont aussi ceux qui ont permis : la liberté anticipée, la restructuration de la carte judiciaire, la fin (ou presque) du juge d’Instruction, une préoccupation de façade sur le manque de postes pris (notamment les greffiers), la mise sous tutelle du Procureur à l’Etat (cela ne date pas d’hier, mais encore faut-il le rappeler) … De plus, qui peut dire qu’il y aurait eu récidive?  Les devins, les piliers de bars ? (Voir l’article de Alsace.fr, de Chrétienté-info)

  • Infos essentielles

un nouveau mode de dépistage du cancer du sein : une nouvelle technique mise au point à l’Institut Curie pour mieux dépister la prédisposition génétique. C’est une technique fiable, à suivre donc … ( Voir l’article de Psychomédia).

  • A suivre

gaz de schiste : les gaz de schistes sont des gaz naturels. Ils pourraient donner une indépendance énergétique à la France, mais au prix d’une nature un peu … sacrifiée. Mais NKM l’assure, tout ira bien ! (Voir l’article de Metro et de Ownipolitics).

le « pacte de compétitivité » : pour améliorer la compétitivité en Europe, et la faire renaître de ses problèmes, l’Allemagne propose : la fin de l’indexation (automatique) des salaires, l’équilibre budgétaire inscrit dans la Constitution de chaque pays membres, la retraite pour tous à 67 ans, l’impôt sur les société harmonisé à travers l’Europe, un mécanisme de régulation en cas de crise bancaire et une augmentation des dépenses de recherche. Si certaines propositions sont intéressantes, d’autres font grincer des dents. Est-ce le début de l’harmonisation européenne économique et politique ? (Voir l’article du blog de Jean Quatremer).

Le bébé de l’espoir : imaginez une famille de deux enfants, les deux sont malades. On dit aux parents : si vous en avez un troisième mais sain, il pourra soigner l’un des deux premiers. Vous êtes parents, vous accueillez avec suspicion mais aussi avec espoir cette nouvelle. C’est ce qui s’est passé. Le troisième enfant est né, sain, et on a prélevé dans son cordon ombilical des cellules souches afin de soigner l’un des deux autres enfants. Il ne s’agissait pas de se servir du troisième pour soigner les eux autres, comme une réserve d’organes prête à servir. On lit quelque fois n’importe quoi dans la presse, notamment chrétienne lorsqu’il s’agit de science touchant la natalité … Le bébé de l’espoir peut être une première pour des parents avec leurs enfants gravement malades (Voir le billet d’humeur)

  • Valeur 0

Ne pas vérifier ses sources peut entraîner de graves problèmes ; le forum social à Dakar ; le dialogue s’installe chez les anciens ennemis ; le palmarès des Olympiades des métiers 2011 ; l’Ipad d’HP ; un certain parcours ; des dessous de la pieuvre wikileaks ; de l’accessibilité ; un de chute, un de plus ! ; une légende renaît ; les absents ont tords ; tiens donc, ça continue ; suis encore là ! ; ça bouge un peu par là ; là aussi tiens ; le jasmin n’est pas fané ; Da! ; 38 millions et moi et moi et moi … ; attention danger ; relâchez la pédale d’accélérateur ; et maintenant, que va-t-on faire ? ; Internet sans crainte ; la perception d’internautes ; la vie des professionnels de l’information-documentation ;

  • En vidéo:

http://www.dailymotion.com/video/xgzdjp

Et des réactions :