Troisième semaine de novembre

Un portrait incohérent

 

Les média parlent depuis quelques temps de français qui font le djihad. Des individus qui deviennent des mercenaires à la solde d’idées extrémistes. Dès le début, nous avons du mal à comprendre cet itinéraire, parce que nous pensons que notre idéologie républicaine est sans pareille. Au fait, ce n’est qu’une idée parmi d’autres, par forcément majoritaire dans les pays du monde.

En fait, dans certaines régions du monde, la république ou son idée même est synonyme de barbarie, et plein d’autres choses. Au nom de ces idées préconçues, des idées d’un autre ordre s’installent, en opposition à la liberté, à l’égalité. Ces idées visent un autre idéal, tout aussi objectif et absolu que pouvaient avoir les tenants du Directoire.

C’est ce qui se passe pour les extrémistes djihadistes. Au nom de certaines idées, ils prêchent une autre réalité. là où on serait pur. Cette quête de sens vient de plusieurs éléments de chez nous : le fait que les individus vivent dans une société individuelle, cellulaire, où on ne peut que compter que sur soi même. Autre élément, il n’est pas mineur, est que les infos sont souvent floues lorsqu’elles sont délivrées au public. On tombe sur ceux qui tiennent l’idée « qu’on nous ne dit pas tout ».

On arrive au processus suivant : la personne suit des idées, pêchées sur le net, sur le idées qui deviennent conspirationnistes quelquefois. On arrive au fait qu’il existe au autre réalité, que le monde est détenu par des puissants, qu’il faudrait renverser. Dans cette pensée malade, le recrutement commence, d’abord sur le net, puis plus tard dans les mosquées.

Je précise que ce parcours est utilisé, non de manière rectiligne, par plusieurs individus français devenus des fous combattants. Autre précision, je parle de mosquées, mais on pourrait faire des comparaisons avec d’autres religions. Les extrémistes de l’Afghanistan par exemple utilisent ce qui connaissent le mieux : ils vivent dans un pays à majorité musulmane. Ce pays aurait été catholique, le résultat ne serait pas différent. Non, nous n’abordons plus la religion, mais des extrémistes, des sectaires. La société commence à comprendre, faire le djihad en Syrie, c’est entrer dans une secte (voir l’article de l’Obs).

  • Infos essentielles

On en est où avec Ebola ? Bonne question. L’épidémie progresse-t-elle ? A-t-on trouvé un remède ? Quels cas et quels nombres sur les territoires européens ? Il est difficile de répondre car les informations sont partielles et contradictoires.

Partielles tout d’abord car les spécialistes, et encore plus le grand public, n’ont pas d’idée claire sur la progression de la maladie. Il y a eu pourtant une conférence à Brisbane, en Australie, pour faire le point.  Il était surtout du soutien (ou de l’effort c’est selon) financier pour endiguer la maladie.

Contradictoires, car les informations le même jour peuvent dire la même chose et leur contraire. Exemple avec la Mali. C’est un pays qui est touché par la maladie, et nous apprenons que cette situation inquiète le président malien en personne le 17 novembre. On apprend même qu’un médecin américain de Sierra-Leone aurait trouvé la mort alors qu’il était rapatrié d’urgence aux Etats-Unis. Dans un autre journal, nous apprenons que le président malien est satisfait du travail fait par les médecins, le 18 novembre.

Bref, la pluralité des sources ne veut pas dire qu’on en sait plus sur la maladie. On a juste plus d’infos, pas toutes justes d’ailleurs … keep cool and rest calm (voir les articles de canoe.ca, de 20Minutes et de CRI Online).

  • A suivre

La carte des régions adoptée. 13 régions détermineront le territoire métropolitain. Au rang des déceptions : la Bretagne n’est ps encore unifiée, l’Alsace est mise de force avec la Lorraine et la Picardie dissoute avec le Nord. Bref, beaucoup de bruit, mais les économies et la fluidité du système (tant mis en avant) ne sont pas encore débattus eux (voir l’article de 20Minutes).

71,2% des Français ont un point en commun. Entre 5 et 65 ans, environ 71% des français jouent aux jeux vidéo. Portables, consoles de salon, tablettes ou encore PC, tous les moyens sont bons pour y jouer. En moyenne le joueur a 35 ans, généralement un homme  (75% y jouent) mais les femmes ne sont pas en reste (environ 71%). Ceux qui jouent le plus ont entre 6 et 14 ans et privilégient plus les jeux de stratégie. Mais là, il faut nuancer pour l’ensemble du panel : tous les joueurs qui jouent en ligne privilégient les jeux sociaux (d’un autre côté il n’existe plus vraiment de jeux online sans un aspect communauté) et en offline, ce sont les jeux de rôle qui sont plébiscités. Tout est écrit dans le rapport du CNC (centre national du cinéma et de l’image animée) sur les jeux vidéo (voir l’article de 20 Minutes et le rapport du CNC).

  • Valeur 0

Toyota dans l’hydrogène ; mais bien sûr … ; le retour  de (la maladie de) la bête ; ET Téléphone maison ? ; 20% ; une convention mal comprise ;

  • En vidéo

Un album classique à écouter et à réécouter : les Who’s avec l’album Wh’os Next (1971)

Image de prévisualisation YouTube

 

Deuxième semaine d’octobre

Le CNR

Vague idée du passé, le Conseil National de la Résistance a posé les jalons de notre société. Issu de la guerre, le programme du CNR était de rétablir la France dans une marche plus pacifique et plus solidaire. Plus solidaire, après la guerre, la collaboration et les délations.

Le CNR proposait un accès universel et garanti à des services de première nécessité. Notamment la santé. Les acquis, sociaux notamment, viennent en partie des propositions du CNR.

Aujourd’hui on voudrait régler un problème : la pérennité d’un système ancien. Celui du CNR. On voudrait garder ce système en appliquant une règle inégalitaire, pour revenir à l’égalité de traitement. C’est un peu tarabiscoté, mais donner de l’équité pour l’égalité est une disposition qui arrive souvent.

D’un autre côté, laisser le système tel qu’il est pose des problèmes, notamment avec les indemnités chômage, qui génèrent des inégalités, notamment avec certains qui préfèrent rester au chômage que de travailler. Alors, pour cela, réviser les allocations pourrait être une idée, une piste, un débat intéressant, surtout si on ne se ferme pas ( voir les articles du Télégramme de Brest).

  • Infos essentielles

La banque en ligne, la vraie. Pas celles que nous avons en France, et qui ont été achetées par les groupes bancaires classiques de l’Hexagone. Vous les connaissez déjà, il s’agit d’Apple, de Google ou de M$. Comment ? Parce que le paiement en ligne sans contact par smartphone arrive en France. En utilisant des terminaux pour Paypal, ou des appli tiers pour Apple par exemple. Pourquoi ? Parce que le paiement sans contact  via le NFC permet de supplanter les banques traditionnelles. Ce qui ne va pas sans poser problème, car si aujourd’hui c’est le paiement, demain ce sera les ouvertures de comptes, les virements etc. Il y a ceux qui n’y croient pas, et puis les autres … (voir les articles de 01 Net, de Gizmodo, journal du geek.com, de l’informaticien et le JDD).

  • A suivre

– Win X. Encore et encore. Malheureusement. La nouvelle version de Windows est seulement en bêta, et beaucoup de questions se posent. Non, pas sur l’OS lui-même, mais sur sa nature. En effet, beaucoup s’inquiètent des données récupérées par cette bêta. Pur ceux qui n’ont pas suivi, WinX dispose d’un keylogger entre autres, ce qui permet de savoir ce que vous taper avec votre clavier. Pour faire simple, WinX est capable de savoir ce que vous tapez lorsque vous appuyez sur vos touches. Une surveillance en temps réel. Ce qui gêne d’autant plus, car vous serez surveillé non seulement sur vos surf, lorsque vous allez sur votre banque, mais aussi en offline, lorsque vous tapez sur votre Word (par exemple). Beaucoup s’inquiètent, mais il y a beaucoup de pigeons aussi, qui ne comprendront pas pourquoi WinX peut devenir dangereux. Et après, on se demande pourquoi certains préfèrent rester sous Win7 … (voir les articles de ZD Net, de comptoir-hardware, de programmez.com, de francesmobiles.com et de 01 Net).

– Ebola. Continue encore et encore. La France a peur, l’Europe a peur, le monde aussi. La psychose débarque dans les aéroports, ports, et esprits. Pour ceux qui n’y croient pas, il y a de fortes chances qu’Ebola arrive un jour, plus ou moins proche. Pour autant, dans cette période noire, il y aurait un espoir pour guérir de la maladie : sauver les malades par ceux qui ont survécu à Ebola par leur sang … (Voir les articles de National Geographic, de l’Humanité, de Metronews, des Echos, et du Matin).

– L’avancée des extrémistes religieux en Irak. Ils viennent de prendre la ville kurde de Kobané, qui est, un point militaire important. Ils se rapprochent de la Turquie, qui se sent de plus en plus menacé. Pourquoi les turques n’attaquent pas, alors que le gouvernement d’Ankara le permet ? Et bien, parce que les turques préfèrent que les rebelles exterminent … Non, réduisent en poussière … Ce n’est pas encore ça … On va dire ceci : les turques attendent que les extrémistes réduisent en esclavage les kurdes plutôt que de les aider. Voilà, c’est ça (voir l’article du monde).

  • Valeur 0

Une suite logique ; il faudrait le signaler plus fortement ; le livre le plus drôle et original pas encore lu ; « mettre fin aux blocages » ; l’avenir ? ; elle se sent obligée ? ; changeons ; mieux vaut tard que jamais ; suspension de l’ecotaxe par l’arbitre ;

  • En vidéo

La colère d’un homme. Xavier Dolan. Le réalisateur du film Mommy, québécois, avait été invité présenter son film en France. Il est revenu sur certaines choses et personnes qui l’ont choqué. Notamment la manif du mariage pour tous et Eric Zemmour. Ce réalisateur n’a que 25 ans, mais bien de personnes qui se disent plus sages feraient mieux de l’écouter.

http://www.dailymotion.com/video/x27dkbk

D’autre part, voici la bande-annonce du film Mommy

Image de prévisualisation YouTube