Première quinzaine d’octobre

Défense, défenses

 

Le Prix Nobel de médecine est allé à trois personnes. Bon l’une des trois est française, c’est pour cela que nous en parlons. Mais pas seulement. En effet, leur travail porte sur la défense des systèmes immunitaires sur les infections. Leur découverte porte sur le renforcement du système, et aussi des réponses possibles aux attaques que subit l’organisme. Cela ouvre des voies de recherche sur une meilleure protection (Voir l’article de France24).

Ci-dessus le français Jules Hoffman (adresse de l’image ici) , l’américain Bruce Beutler (adresse de l’image ici)  et le canadien Raplh Steiman (adresse de l’image ici).

  • Infos essentielles

Les retraites : comme pour la laïcité, je vous mets en vidéo un entretien d’un membre du COR vis-à-vis des retraites. Le COR, ou Conseil d’Orientation des Retraites est l’organisme qui émet des propositions pour améliorer notre système de retraite. Et il y a du boulot. Dans cette vidéo, ce membre, qui est neutre vis-à-vis des partis politiques, expliquent des chemins possibles pour un particulier pour avoir une retraite convenable. Comme pour la laïcité, il est important, à mon avis, d’entendre les spécialistes, et pas seulement les communicants.

http://www.dailymotion.com/video/xl705q

  • A suivre

– Du sitting : il y avait la place Tahrir, puis l’occupation en Espagne des indignés, et aussi Bruxelles. Aujourd’hui la révolution, ou du moins la manière de changer le monde, se passe à Wall Street. Nous ne savons pas ce que cela va devenir, mais au moins, il est rassurant que des places financières soient aussi (pré)occupées par ce type de rassemblement. Reste plus que la place Beauvau, Francfort … (Voir l’article d’Avaaz.com et du Monde).

– La Syrie, oui mais sans Bachar. Depuis peu, le gouvernement Français souhaite que les choses changent en Syrie. Au risque de prêcher dans le désert, ou de parler de choses qui ne regarde pas la France, le gouvernement souhaite une meilleure démocratie en Syrie, sans Bachar (Voir les articles du Figaro et du Parisien).

Comment voir la guerre. Comme chaque année, une réunion de journalistes se tient à Bayeux pour parler des correspondants de guerre. La technologie a envahi la guerre afghane, comme l’avaient fait les  premiers reportages et films sur la guerre vietnamienne. Pour autant, là il ne s’agit pas vraiment de s’opposer à la guerre. Les journalistes montrent l’envers du décor, avec une humanité que l’on croyait absente lors des conflits armés. Non les soldats ne sont des bêtes sauvages, assoiffées de sang et mus par la volonté de détruire. Non, ce ne sont pas des barbares. On montre des individus, embarqués dans des situations difficiles, chargés de traquer les extrémistes talibans, mais aussi de protéger les Afghans. Cependant, si les nouvelles technologies apportent un mieux, les journalistes signalent que l’on peut perdre pied avec la réalité. A force de travailler sur l’image, jusqu’à la travailler à la perfection, on perd conscience qu’il s’agit d’abord d’être humains. La technologie c’est bien, mais elle ne remplace pas l’humain. (Voir l’article de Slate.fr).

  • Valeur 0

Tellement vrai … Et c’est un peu triste aussi ; le sourire pour ses opposants, le trouble pour ses amis : une leçon de courage ? ; protestants ? enfermés ! ; allaiter, informer; RIP ; deux ans de plus ; de la décomposition en signe d’avertissement ; purée, un mois … ; du courage pour certains, de l’oubli pour les autres ; 20 choses à savoir sur les navigateurs selon Google ; des bookmakers sur le Prix Noble de Littérature ? ? ; voilà qui est utile ; un autre type de financement ; de l’aboutissement d’une réflexion naissent des ambitions ; ils y sont presque ! ; la menace ;

  • En aparté

American teacher : the Teacher Salary Project ou comment arrêter de croire que le rêve américain s’applique aux professeurs ;

La formation motivante ou comment faire réussir les élèves (c’est juste une piste de travail) ;

Les réseaux sociaux et le CDI ou comment intégrer ces outils dans le quotidien ;

La prévention de la cybercriminalité ou comment comprendre cette nouvelle question ;

Le futur des CDI ? (A lire à partir de la page 96) ou comment on pourra vivre de notre métier ;

La Fête de la Science du 12 au 16 octobre ou comment nous éveiller ;

La journée mondiale de la Santé mentale ou comment les autres réalités

 

  • En vidéo

On m’a demandé la différence entre une musique un peu bof, et une musique qui a été travaillé. Voici donc la comparaison :

La musique bof est celle de Maroon 5 (Moves like Jagger). Une musique répétitive, cela veut dire que les samples utilisés ne bougent pas ou très peu. Pas de nuances dans le rythme, c’est une musique qui cherche à faire danser, rien de plus. Les chants sont très centrés sur les refrains, et pas vraiment sur des couplets. Cela alourdit la répétition, qui donne à cette chanson l’impression qu’elle peut nous ennuyer encore 5 minutes de plus. Ce n’est pas vraiment une performance musicale. Voici la vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Dans le rôle d’une musique travaillée voici celle de Keziah Jones (Lagos VS New-York). Keziah Jones est un musicien nigérien qui a inventé un style de musique : le blufunk. Dans cette brève vidéo, il est seul et avec sa guitare. Le morceau prend forme lentement avec sa seule guitare, que le musicien remplit de ses paroles. Ce n’est pas répétitif, car les notes changent, évoluent, et même le refrain de la fin n’est pas totalement avec celui du début.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Première semaine de janvier

Avant tout :

(image prise à cette adresse)

L’information qui nous touche beaucoup en ce moment c’est ça :

(photo prise sur metrofrance.com)

Alors n’oubliez pas d’aller sur ce site-là, et sur celui-ci


  • Infos essentielles :

La politique du (pire) chiffre : la police n’en peut plus. Trop d’objectifs à atteindre, trop d’interpellations demandées, trop de résultats. Les policiers voudraient que le maintien de l’ordre ne soit plus synonyme de prime à la verbalisation (voir l’article de l’Humanité).

La « taxe Google » : une rapport d’un député signale que la rémunération des artistes pourrait passer par une taxation des recettes publicitaires. Ainsi chaque société qui ait des recettes publicitaires et qui serait installée en Europe serait taxée. Le rapport avec Google ? Elle a de gros bénéfices publicitaires, et est installée en Irlande. Le financement par la publicité pourrait devenir une véritable pépinière pour les artistes (Voir l’article de Rue 89).

  • A suivre :

Y a pas de petit profit : la France a acheté trop de doses de vaccins. A l’urgence sanitaire succède l’urgence d’écouler leurs stocks. Le temps presse, les vaccins sont périssables … D’autres pays font aussi de la vente de vaccins (comme l’Allemagne ou l’Italie). Une concurrence qui se fait sur les prix coutants. En face, des pays qui en demandent, comme le Qatar. Mais l’Ukraine, qui n’a plus de moyens d’en acheter, comment fera-t’elle? C’est bientôt les soldes non? (voir l’article du Parisien.fr).

Fait divers : j’ai pas l’habitude d’en parler, mais voici un sujet qui peut entraîner un débat, et peut-être une loi : un meurtre à Aubagne par un déséquilibré mental. Cet individu, libéré par un régime de « sortie d’essai » , était sous surveillance. Visiblement, ce n’était pas la bonne option. Qu’auraient du faire les médecins, l’enfermer à vie ? Mais combien d’autres sont dans le même cas ? Et ceux qui sont dans une situation proche, lesquels sont réinsérables ? (voir l’article du Monde.fr).

premier casse-tête de l’année : la transmission du nom de famille connaît des soubresauts. Depuis 2004, vous pouvez transmettre le nom de famille du père ou de la mère ou les deux à votre enfant. Dans le cas où il y a les deux, l’enfant en transmettra un des deux lorsqu’il sera marié. Pour une femme, vous pouvez accoler le nom de votre mari au votre par un tiret (ex :Caral Bruni-Sarkozy). Si vous possédez un nom composé, vous avez un espace pour votre nom de famille (De Villepin). Or si les deux parents transmettent leur nom à leur enfants, les deux patronymes sont séparés d’un tiret, comme dans le cas de celui d’une épouse qui accole son nom à celui de son mari. La suite ? (Voir l’article sur Journal d’un avocat).

Une nouvelle option au lycée ? Une nouvelle  ?option « Informatique et sciences du numérique » en classe de terminale scientifique apparaitrait en 2012.  Au programme : la représentation des données (les formats) , les couches logicielles (système, interface, applications, extensions), l’algorithmique, les réseaux et leurs usages. Voici une avancée intéressante, surtout qu’une chaire vient d’être créée au Collège de France. Deux remarques : l’informatique va-t’elle devenir une future discipline au lycée, comme la technologie l’est au collège?, pourquoi cette option ne serait accessible qu’aux élèves S, les autres seraient-ils trop bêtes pour comprendre l’informatique, qui peut s’apprendre autrement que par le hardawre, puis le software, puis les réseaux? (Voir l’article de l’April).

Les artisans mieux protégés : une loi va améliorer la vie des artisans. En effet, lorsqu’ils sont en faillite, leurs vbiens sont hypothéqués. Avec cette disposition, les artisans n’auraient plus leurs bien saisis automatiquement. (Voir l’article de 20minutes.fr).

Les victimes indemnisées : les personnes ayant participé essais nucléaires français entre 1960 et 1996 et étant atteintes de maladies radio-induites aux  seront indemnisées. Cette indemnisation sera envoyée aux personnes concernées si et seulement si le lien entre les essais nucléaires et la maladie est prouvé (voir l’article de Vie publique.fr).

Les sources du journalistes mieux sauvegardées : une loi datant du 4 janvier 2010 détaille le droit à la source du journaliste. Ainsi, celui-ci ne pourra révéler sa source lorsqu’une enquête judiciaire demande la divulgation des sources par « intérêt […] d’ordre public ». Les mesures employées pour mettre à jour les sources seront proportionnelles au « but légitime » de l’enquête. De plus, les journalistes ne vivront plus les perquisitions sans magistrat, et pourront s’opposer à la saisie de documents révélant leurs sources. Dans ce dernier cas, le juge d’applications des peines et de rétention aura le dernier mot (Voir l’article de Vie publique.fr)

  • Valeur o :

j’y perds mon latin ; il a des idées sur tout, ou il a surtout des idées ? ; rouler, c’est toujours ça de pris … ; le Yémen aussi ; petit traité d’eurosceptisme ; le Yémen encore ; l’hydre de Lerne moderne taxe carbone, version 2 ; business is business ; trop jouer nuit … ; petit à petit, l’ogre fait son nid … ; Luc, nous voilà (encore une fois) ; le nouveau statut de France Télévisions ; j’y peut rien , je suis comme ça ; c’est moi qui a la plus haute ! ; Tout va très bien, Madame la Marquise ! ; c’est désolant ; laissez la presse tranquille ; des mots à bannir ; sauvegarder son emploi coute que coute ; le mien aussi a plein d’applis le bug de 2010 ; les « IP pirates » ; les épreuves des docs change; les soldes aussi ; on essaie de se trouver des excuses ; Vous aurez la vie moins chère avec Priba ! ; une évolution du livre? ; la valeur du concours ; parents face à la cyber-addiction ; les effets nocifs de l’écran ; pesticides ? danger ? ; la cigarette qui dérange ; le prix de l’informationation ; des coïncidences ; si Agnès Van Zanten l’a dit alors … ; je veux rester en Suisse ! ; de la clarté pour la grippe A; une évolution du livre (bis)? ; la belle et les clochards ; il est mort le « grizzli » ; une dette est une dette ; 29000 à ma gauche ! Qui dit mieux? ;