Première semaine de septembre

La zumba du Gouvernement

 

Le Gouvernement socialiste avait promis un changement, des idées nouvelles, une nouvelle orientation, presque un monde meilleur.

Aujourd’hui, il n’en est rien, et cela est du à plusieurs raisons :

– les réformes sont couteuses, et le premier budget de la France est le remboursement de la dette,

– il y a une volonté d’aller de l’avant, mais il y a aussi des craintes, des résistances et du scepticisme alors ça coince.

Quelques soucis, notamment dans l’éducation :

– Les emplois aidés (les fameux 150 000), ne promettent pas forcément des lendemains qui chantent, surtout si la personne concernée ne trouve pas d’emploi plus stable, ou n’a pas bénéficié de formation à la fin de cet emploi aidé. Cela ressemble aux emplois jeunes, qui avait permis de faire baisser le chiffre du chômage, reparti à la hausse dès leur suppression. Doit-on reporter le problème ou le solutionner ?

– L’industrie est au plus mal, la délocalisation attaque les entreprises. Celles qui s’en sortent ont fait une croix sur quelque chose que les personnes politiques devraient se pencher : le made in France. Ce fameux refrain dont on nous a bassiné pendant une partie de l’année n’existe que pour certains (et encore) produits alimentaires bruts, c’est à dire non transformés. Pour faire court, cela concernerait surtout les fruits et légumes de France, ainsi que certains produits industriels et agricoles. Que va faire le ministre du « redressement productif » ?

– L’emploi aussi souffre. Dans la suite su point précédent, les fermetures ne se sont pas ralenties. Bonne chance M. Sapin ! Doux, PSA Aulnay et bien d’autres tristes épreuves s’ammoncellent sur son bureau. La rentrée est amère, et elle ne concerne pas les élèves, mais leurs parents qui s’inquiètent de leur avenir.

– L’école, où elle en est ? La rentrée de cette année suit les prérogatives du précédent Gouvernement, avec une baisse des suppressions, mais non un arrêt de ces dernières. La rentrée compte des professeurs en plus, notamment dans le primaire, mais cela ne suffira pas. C’est vrai que pendant ce temps-là, l’école privée  a eu une meilleure mine, qu’elle ne gardera pas non plus très longtemps tant on lui dit qu’elle coute cher, peut-être autant que l’école publique et laïque.

 La laïcité, on en parle tiens, la morale serait de retour. La Laïcité c’est plus que cela il me semble, on pourrait revoir nos cours d’histoire sur la Révolution …  Tiens une petite phrase  pour la fin de cet édito : charité bien ordonnée commence par soi-même

  • Infos essentielles

Ca risque de chauffer entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan.  A cause d’une grâce d’un soldat de l’Azerbaïdjan revenu chez lui. Cette grâce est due  au Président  de l’Azerbaïdjan, or ce soldat aurait étêté un arménien dans son sommeil. Cela ne s’arrête pas là, le retour du soldat prodigue a été marqué par le  Président  de l’Azerbaïdjan, le soldat a été promu Commandant, a reçu maison et salaire. De plus, l’Azerbaïdjan devait emmener le militaire en prison pour qu’il juge sa peine, et non l’accueillir en héros. Sous fond de dispute d’une région que les deux pays se disputent, ce qui n’arrange pas la Russie, des condamnations de plusieurs pays, la situation commence à de dégrader, à tel point que l’Arménie envisage de faire la guerre contre son voisin (Voir l’article du Monde).

  • A suivre

Une nouvelle menace (fantôme) de Moody’s à l’égard de l’UE. La dégradation non pour un pays, mais pour tous, y compris l’Allemagne, à qui on répète qu’elle n’est pas le seul capitaine à bord (Voir l’article du Monde).

Les Etats-Unis prêts à faire un geste. Ils pourraient alléger la dette de l’Egypte pour un milliard de dollars. Pour quelle compensation ? (Voir l’article du Monde).

L’Etat pourrait céder plus facilement des terrains aux collectivités, jusqu’à la gratuité (voir l’article de Nord Eclair).

  • Valeur 0

C’est simpliste mais bon … ;  on s’y attendait ; là aussi ; rien de neuf ; sauvés ; de la bêtise ; et ça continue ; une autre bataille commence ; la fascination de la dureté dans l’élégance ; là aussi, les temps sont durs ; autant en emporte le vent, T. 1 ; autant en emporte le vent, T.2 ; le retour d’Alix ; ça n’arrive pas que dans les pays lointains ; super-ondes aussi ? ; cela vient doucement ; c’est fiable ça ? ; des réponses ou des mises en attente ? ; répondre au désert ; un livre de chevet à découvrir ; un deuxième livre de chevet, si le premier ne vous tente pas ; construisons pour bâtir l’avenir ;

 

Les ders d’avril

Le devoir et la grâce


Deux termes qui résument la dernière œuvre de Cyril Lemieux. C’est un essai qui nous montre plusieurs éléments, intéressants lorsqu’on veut comprendre les infos :

Sans titreSans titre 2

– L’auteur nous explique que les sciences humaines ne se sont pas développées comme elles l’avaient promis. Entendez par sciences humaines la sociologie, l’anthropologie et l’histoire. Pourquoi une telle accusation ? Cyril Lemieux énonce le fait que les sciences humaines avaient pour ambition de comprendre l’être humain ainsi que son environnement. Tous les êtres humains, d’où une vocation universaliste des sciences humaines. Or, l’auteur annonce que les neurosciences (c’est dans votre cerveau que tout est écrit), des évolutionnsites néo-darwinistes (c’est dans vos gènes que tout est dit),  ont pris la place des sciences humaines. L’auteur souligne que les êtres humains ont renoncé à réflechir sur eux-mêmes, sur ce qu’ils font et sont, sur leur vie, et qu’ils se sont remis à l’arbitraire. Si vous êtes pas bon dans le sport, c’est parce que votre cerveau vous avertit du danger imminent, ou si vous êtes obèse, rancunier et fumeur, c’est parce que vous avez les gènes correspondants, ou si vous vous vous habillez et pensez de cette façon, c’est parce qu’on vous l’a enseigné.

– Afin de comprendre les hommes, rien ne vaut l’étude. Pour l’auteur, chaque action décrit le quotidien et le mode de pensée d’un individu,  et dépeint son environnement. Ne pas oublier l’environnement, car un individu fait et vit avec les autres de son entourage. C’est cette manière de vivre qui fait penser à l’auteur que les êtres humains, vivent selon une grammaire qui leur est propre. Afin de percer cette grammaire, il est essentiel que la personne qui veut comprendre le mécanisme humain saisisse les valeurs des individus, ce qui constituent la « face« . Et de ce qui se cache derrière. Cette dernière est une notion développée par Erving Goffman, et elle précise que c’est l’image qu’a choisie un individu lorsqu’il communique. Prenons deux individus, A et B.

A critique B sur les valeurs de son interlocuteurs  au cours d’un débat et reste campé sur ses positions.
Cela est mal vu par B, car c’est plus qu’une critique :
B est crispé car A dénonce ce qui n’est pas supportable à ses yeux, et pense qu’il devrait changer d’attitude.
Le problème est que ce mode de vie régit les actions de l’individu et définit sa vie.
Le débat s’enlise …
– Cyril Lemieux énonce aussi que les sciences humaines se doivent d’avoir l’ambition de construire les grammaires de tous. Car les sciences humaines font partie intégrante de la vie de chacun, et peuvent apporter des solutions aux crises politiques, économiques, sociales et cultu(r)elles. C’est dans  l’analyse des actions de chacun que les personnes peuvent se comprendre et vivre ensemble. Mais on n’a jamais dit que c’était facile … ( ci-dessus un détail de la couverture de son livre et une photo de l’auteur disponible sur cette page, voir les articles cités d’Angola Press, du Nouvel Obs, du Monde, du Parisien, du Figaro, de 20Minutes, de France Info, et du Point qui m’on aidé à écrire l’édito).
  • Infos essentielles

La Belgique, une utopie ? Ce pays va-t-il disparaître ? Voici une question douloureuse. Au coeur du conflit, la langue flamande, dont les tenant craignent sa disparition prochaine. Les Wallons et les Flamands n’ont pas évolué, pire ils se sont embrouillés encore plus. La langue flamande donne une base pour certains habitants, qui la confondent avec la loi. Je m’explique : dans certaines communes, la langue flamande vous fait passer en priorité pour acheter des maisons par exemple. En France, on appelle cela de la discrimination. En Belgique, de la sauvegarde du patrimoine flamand. La question n’est pas de savoir qui a tord ou raison, mais comment vivre ensemble, car malgré tout, les Wallons et les Flamands ne peuvent vivre qu’ensemble. Il faudrait être aveugle pour croire le contraire (Voir l’article de La Croix, source de l’image ici).

La campagne mondiale de l’Education : cette semaine commence la campagne pour l’Education. En parallèle avec le Mondial, des manifestations seront organisées pour promouvoir l’enseignement. En France, l’organisation « 1 BUT : l’Education pour tous !  » a déjà commencé et met en scène des « matchs-lecture ». Le but est de mobiliser les partenaires autour de l’éducation, au sens large ici (Voir les articles et le détail des manifestations sur VousNousIls et de educationpourtous.com)

La greffe du visage : c’est une première mondiale. Une équipe de spécialistes espagnols ont réussi la greffe totale du visage. Chapeau bas, car cela n’est pas seulement la greffe de la peau, mais aussi les muscles et les nerfs ! Il ne reste à l’individu à s’habituer à son nouveau visage … (Voir l’article du Nouvel Obs).

  • A suivre

Noriega en France. Manuel Noriega vient d’être extradé prochainement. Cet individu est un ancien dictateur du Panama. Ancien agent double au profit des Etats-Unis, puis bras droit de Torrijos, le précédent dictateur, il devient le chef de l’armée en 1983, puis succède à Torrijos lorsque celui-ci meurt dans un accident d’avion. Parvenu à la tête de l’Etat du Panama, il en devient le chef incontesté, mais mis au ban par les Etats-Unis. La raison ? La cocaïne et le blanchiment d’argent. C’est aussi pour ces raisons qu’il avait été condamné par la France en 1999, le le gouvernement français de l’époque s’était engagé à le rejuger. Ce qui est chose faite (Voir les articles du Nouvel Obs et de Wikipédia).

Garzon, encore ! Des manifestations se multiplient pour soutenir le juge Garzon. Certains accusent le fait qu’on aurait pas le droit de juger les personnes accusées de lèse-humanité, car il y aurait une certaine amnistie qui aurait du empêcher le juge d’agir envers les anciens franquistes. Le juge avait argumenté son action sur les disparitions du au régime de Franco. Le juge Varela, qui doit juger le juge Garzon, a écarté la plainte de la Phalange, l’un des trois accusateurs. Il doit maintenant se décider si les accusations restantes valent un procès de Garzon. Il est rare que je garde la même information une semaine sur l’autre, mais Garzon en vaut la peine … (Voir les articles de l’Humanité et du Nouvel Obs).

  • Valeur 0

La lecture et les gènes (cela ressemble à la ZPD de Vygotski) ; portrait des professeurs ; on se plaint que Google rentre dans notre vie privée, Facebook ne fait pas mieux ; ils peuvent tenter ; Facebook (encore ! ) inquiète ses partenaires ; une jeune fille motivée ; Ben Brik libéré ; une secte sur le l’App. Store ; portrait des jeunes français internautes ; 10 outils pour travailler avec Twitter ; le marketing de demain ; la vente de profils FB ;

  • En extra :

Des nouveaux services de l’ONISEP : un service d’aide national en ligne  et par téléphone(« mon orientation en ligne »), une géolocalisation des formations près de chez soi et, un « passeport numérique » recensant les formations que les élèves ont choisi depuis elur début de leur scolarité (cf webclasseur).

Evaluation d’un site web : le site « Chercher pour trouver » a mis à jour l’une de ses pages : l’évaluation d’un site web;

– Programmes de Seconde : le Ministère a publié  au J.O. certaines disciplines (notamment les enseignement d’exploration) à l’œuvre dès septembre (éléments de 8 à 15);

– Ecrire des bulletins avec OpenOffice : pour pas cher, et assez bien fait, voici un outil pour les personnes n’ayant pas d’ENT sous la main …