Deuxième semaine de novembre

  • Infos essentielles:

Une nouvelle piste pour l’adrénoleucodystrophie: grâce à une nouvelle méthode, des scientifiques français ont trouvé une nouvelle façon de traiter cette maladie. Cette maladie dégénérative et mortelle atteint le cerveau privant progressivement  le porteur  du toucher, de l’ouïe , de la vision puis de ses capacités cognitives et moteurs. La méthode est très importante pour les porteurs de cette maladie, mais aussi pour tous ceux qui sont atteints d’une maladie rare : les scientifiques n’ont pas fait appel à un donneur, mais ont prélevé des cellules des malades, afin de les traiter par thérapie génique, grâce à l’utilisation d’une forme bénine du virus du SIDA (voir l’article de santenews.org)

  • -A suivre:

L’adoption d’un couple homosexuel : le Conseil général du Jura a été débouté, deux homosexuelles vont pouvoir adopter. Cela aurait pu être une totale reconnaissance de l’adoption du couple homosexuel, jusqu’ici interdit en France, mais il y a un soucis : le Conseil Général peut faire appel; et le tribunal administratif de Besançon (qui a accepté la demande d’adoption) a précisé que l’adoption va se faire au nom unique d’une des jeunes femmes (voir l’article de 20minutes.fr).

La réforme de santé possible aux Etats-Unis : La Chambre des Représentants a voté en faveur du projet de réforme de santé américaine. Cette disposition obligerait les entreprises à trouver une assurance professionnelle pour leurs employés, ou à défaut que l’Etat la trouve. Ce qui est historique, c’est que cette disposition est en attente depuis très longtemps (certains journalistes disent un siècle). Par contre ce n’est pas encore une information essentielle car il reste deux obstacles : le coût de cette réforme (+ de 1000 milliards de dollars) et le Sénat n’a pas encore voté le texte ( voir l’article du Nouvel Obs).

Une ceinture gonflable : afin d’améliorer la survie des passagers , Ford propose une ceinture qui se gonfle. Cette innovation peut faire date, surtout si un jour elle est proposée en série (voir l’article de moteurnature.com)

Une Europe forte? Les Etats-Unis ne sont peut-être plus les sauveurs. D’après un récent écrit de deux spécialistes en relation internationales, les Etats-Unis, et Barack Obama en tête, sont plus préoccupés par ce qui se joue dans le Pacifique, que par la place que possède l’Europe. Pour les américains, l’Europe doit prendre sa place, notamment en Afghanistan, et ne pas attendre que Washington fasse tout (voir l’article de Rue89).

Après Hadopi, l’ACTA? : afin de lutter contre la contrefaçon, des états (USA, Ue…) passent des accords pour avoir des standards de protection du droit d’auteur. Cela peut paraître technique, mais c’est une uniformisation du droit international sur le droit d’auteur. L’ ACTA pourrait alors modifier considérablement le droit d’auteur français, mais aussi le copyright… Avec les risques que cela peut entraîner (voir l’article de PC Inpact).

l’union au Liban? : ne nous emballons pas, car rien n’est fait. Depuis la mort de Rafik Hariri, le Liban est soumis à une tension extrême. Peut-être est-ce le bout du tunnel? (voir l’article de l’AFP)

La Poste, une S.A… : c’était prévu, et cela aurait pu être une information à valeur nulle, mais ce qui est à suivre, ce n’est pas le changement de statut lui-même, mais les conséquences que cela peut impliquer… (voir l’article du Monde)

un droit à l’oubli numérique? Afin d’effacer les erreurs de jeunesse, des sénateurs travaillent sur la possibilité d’effacer ses traces et son passé, afin que certains puissent reconstruire leur vie, comme les prisonniers sortant de prison (voir l’article de Rue89).

  • Valeur 0 (non commentées)

Les conflits dans le gouvernement, le bilan du Président français à mi-mandatBNP Paribas qui rebondit, L’ONU qui fait « évacuer des expratiés non-essentiels », La BNP et les paradis fiscaux , La fin du manuel scolaire?, les menaces de Chavez, Sarkozy et Juppé à Berlin?, le symbole franco-allemand devant le Soldat Inconnu

  • Information hors-classe :

La disparition de Younès Jratlou : Bien que cela soit un fait-divers, c’est- à-dire une information à valeur nulle ou presque, on ne peut pas oublier que c’est la disparition d’un enfant qui est mentionnée ici. On peut être  empathique avec l’information, sans oublier la valeur d’une vie humaine.