Dernière quinzaine de novembre

De l’avenir des docs ?

Une interview fort intéressante s’est déroulée sur une antenne de radio française, France Inter il me semble, avec le président (français) de Fitch. Cette agence de notation est la dernière à noter la France AAA. Alors qu’on lui posait la question si cette note trop favorable n’était pas due à la nationalité de son président, M. de Lacharrière rétorquait qu’il n’avait pas le pouvoir d’influencer son agence.

Il expliquait que cette notation était du au travail de ses hommes et femmes de terrain qui scrutaient inlassablement les économies de chaque pays. Pour détailler son argumentaire, le président de la société mère de l’agence affirmait qu’il s’appuyait sur le service documentation de son entreprise.

Un service de documentation de 500 personnes (composée de sociologues, d’économistes) … Ca laisse rêveur, dans le sens où 500 personnes travaillent sur de l’information, la scrutent, la décryptent, et l’exploitent. Peut-être que l’avenir des documentalistes est de se mettre au service des entreprises, y compris économiques et boursière, en tout cas de superviser ce service. Pourquoi ne pas former un personnel sur de l’information stratégique ?

Travailler dans une structure qui valorise l’information, voilà une des pistes de réflexion de carrière que peut suivre du doc. Il me semble que ce n’est plus un pari, plutôt une affirmation de ses compétences et de son métier.

  • Infos essentielles

 C’est l’histoire d’un petit soucis, une phrase mal dite, mal comprise, reprise et qui emballe les média. Twitter, des sites officiels, et d’autres blogs reprennent l’information en cœur, décrètent une vérité, et annoncent de futurs évènements tragiques pour notre pays. Cette phrase, nous ne la connaissons même pas, nous n’en avons retenu qu’un bout : la liberté de conscience. Comme à chaque fois qu’une info est mal reprise, elle devient une rumeur, elle contient des éléments contraires à ce qui peut se passer, bref elle devient fausse. C’est à l’occasion du mariage pour tous (et non le mariage homosexuel), que le Président de la République Française annonçait que si des maires ne voulaient pas célébrer un mariage homosexuel, ils pourraient utiliser leur « liberté de conscience ». Le Président ne voulait pas déchaîner les passions, juste le dialogue. Peine perdue. Twitter a vu un déchainement de messages de pro ou anti-mariage pour tous. Bon, reprenons depuis le début :

– La liberté de conscience n’est inscrite dans aucune loi, elle fait partie des libertés de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Cela veut dire qu’elle est absolue. Cela veut dire que vous avez le droit de penser ce que vous voulez.

– La liberté de conscience ne se substitue pas à la loi. Cela veut dire que lorsque la loi sera votée (elle ne l’est pas encore), le maire ne peut s’y opposer. S’il refuse il tombe sous le coup de la loi et sera condamné. Son seul échappatoire est de déléguer la célébration. Beaucoup (vraiment beaucoup) de mariages actuels, notamment en été, sont célébrés par les adjoints.

– M. le Président a décidé de retirer sa déclaration sur la liberté de conscience, la jugeant inopportune. En fait, on ne peut retirer sa déclaration, car cela voudrait l’effacer de la mémoire de chacun, on ne peut que se contredire. C’est ce qu’a fait le Président.

Mais en faisant cela, il n’a pas rassuré ceux qui le suivent, et n’a pas non plus décerné un message clair à tout le monde, y compris ses opposants (voir les articles du Nouvel Observateur, de Marianne, d’Agoravox, et du Figaro).

  • A suivre

1.Mme Derain. ,Défenseure des enfants, propose des solutions sur les risques des nouvelles technologies. Ce qu’elle n’est en rien nouveau, mais le fait de proposer des solutions pour les plus jeunes utilisateurs est une bonne idée (Voir l’interview vidéo).

2.Les livres sont lus par les adolescents ? Oui, à condition qu’ils soient interactifs. Cependant, comme on peut se douter, on n’entend plus l’objet livre comme un objet de papier, mais plus numérique (Voir l’article de LivresHebdo).

3.Le secret bancaire en Suisse serait menacé d’extinction. Certes les banques suisses ont fait fortune avec les comptes à numéros, mais la pression internationale met à rude épreuve lopacité tant cherchée de certaines personnes. Les banquiers sont devenus exigeants, demandent des comptes à ceux qu’ils veulent rester dans l’opacité. Ces employés en viennent même à dire qu’en cas de conflit avec une institution policière ou judiciaire, l’opacité ne garantit pas la protection. La Suisse s’ouvre de plus en plus (Voir l’article du Figaro).

4.Le manque de temps pour dormir. Notre rythme de vie moderne déséquilibre notre rythme de sommeil. Selon diverses études, 1/3 environ des français se plaint de manquer de sommeil, allant même jusqu’à l’insomnie chronique pour certains. Les écrans, le temps de trajet pour aller travailler, travailler la nuit, tout cela perturbe notre capacité à récupérer. Ce manque de sommeil et cette insomnie touchent aussi les adolescents, les adultes, les hommes comme les femmes (bien que les proportions soient différentes).

  • Valeur 0

Faire le troll peut avoir de bonnes conséquences ; des documents pour l’accompagnement personnalisé ; faut arrêter de mentir ; ça continue de chauffer au Kivu ; voilà qui est pensé par un certaine nombre de personnes en ce moment ; que va faire  le Louvre ? ; c’est un peu facile ça ; ah … l’ivresse du bas-coût … ; une gamme de parfum « crème de Lourdes », c’est sérieux là ? ; et c’est reparti pour la déprime ; étonnant, non ? ; la journée mondiale de l’enfance ; des bibliothèques comme agents économiques ;

  • En vidéo

Michel Serres, conférence à l’INRIA en 2007 sur l’importance de l’Internet comme nouvel outil de civilisation.

Image de prévisualisation YouTube

Troisième semaine de janvier

Le bonheur est dans le pré (à penser)

Oui, la Tunisie s’est libérée de Ben Ali, oui le dictateur est tombé, le vent de la colère a fait tomber ce pilier de la dictature africaine. OK pour tout cela, mais après ? Il est bien beau de dire que la révolution tunisienne a eu gain de cause, cela ne sera d’aucun effet si les choses continuent aujourd’hui comme elles ont commencé sous le dictateur déchu. Je m’explique, un gouvernement provisoire a été mis en place, mais ce sont les composants de ce gouvernement qui pose problème.

C’est un exercice difficile : d’un côté il y a une certaine impatience à tourner la page, voire à mettre de côté les anciens partenaires de Ben Ali, comme c’est le cas de l’ancien premier ministre devenu président par intérim. La population a soulevé, ainsi que certains gouvernements, le fait que  des ministères restent au main de l’ancien parti du dictateur déchu. Résultat : il y a eu des démissions. De l’autre, les ministres en place sont là, disent-ils, pour préparer la transition démocratique. Selon le président intérimaire, ce gouvernement est là pour faire table rase du passé.  il reste beaucoup de question en suspens : que faire de ce gouvernement, doit-il rester ? Que faire de Ben Ali : doit-on lui lancer Interpol ou je ne sais quoi pour qu’il soit juger, au risque d’un déballage de l’ancien dictateur pouvant embarrasser bon nombre de personnalités politiques (notamment en France). Qui du cas de Leila Trabelsi, la femme de l’ancien  dictateur. Pendant ce temps-là, la révolte continue. Les Tunisiens sont conscients des marches à franchir, des risques extrémistes,  les anciennes milices de Ben Ali qui jouent les troubles-fêtes ;

En France, pendant ce temps-là, on s’étonne de la soudaineté de la révolte, prenant les conseillers en com de cours … Le gouvernement français a du mal à reconnaître qu’il est « planté » avec Ben Ali, balbutie comme ce n’est pas possible et pour sortir du marasme,  trouve un bouc-émissaire , en l’occurrence M. Michèle Alliot-Marie, Ministre des Affaires Étrangères et de la Diplomatie. Il est vrai qu’elle a été maladroite , mais il me semble qu’elle ne devrait pas porter tout l’embarras du gouvernement français vis-à-vis de l’ancien dictateur.  Juste un petit florilège :

La droite et Ben Ali : une diplomatie française délicate ; les critères démocratiques de M. Raoult ; la double-nationalité de M. Mitterand Frédéric et sa neutralité en question ; des vacances de rêves …

La gauche et Ben Ali : l’Internationale Socialiste qui se réveille bien tard; la déclaration maladroite de Moscovici du 11 janvier; le discours de 1997 de Jospin refait surface (pas encore trouvé le discours officiel, juste des critiques) ; Hubert Védrine (ancien Ministre des Affaires Etrangères) aussi maladroit que MAM avec la Tunisie …

Un petit outil sympa pour ceux qui ne veulent pas voir l’actualité à la TV, prenez Voxalead et tapez les mots-clés suivants : Ben Ali; révolution tunisienne; gouvernement provisoire et Tunisie; Ben Ali et révolution; Tunisie et transition démocratique. Ce ne sont que des exemples, mais vous ne serez pas déçus.

( Image de jasmin sur ce site ; voir les articles suivants servant de sources : de Libération, de l’Express, d’Europe1, du JDD.fr, du Figaro, de Slate.fr, du Monde, du Parisien, de France Soir, de RFI, de 20Minutes, d’afrik.com, de BFMtv, du blog Figaro d’Yves Thréard, freak-search.com et du site Voxalead  )

  • Infos essentielles

La garde à vue révisée ? La réforme est proche. Plusieurs idées à retenir :

– l’avocat doit être présent dès que commence la garde à vue. S’il n’est pas disponible, un avocat commis d’office sera dépêché;
– l’audition libre, c’est à dire une audition sans avocat, est supprimée ;
– le contrôle de la garde à vue passe aux mains du Juge des Lois et des Libertés, ou à défaut, au Président du Tribunal de Grande Instance ;
– le prévenu a un droit au silence ;
– l’audition d’un accusé peut commencer sans avocat si et seulement si le Procureur le demande pour des « raisons impérieuses tenant aux circonstances »  de l’enquête (?), pour « le bon déroulement d’investigations » qui sont menées dans l’urgence, ou pour « prévenir une atteinte imminente aux personnes » (voir l’article de TF1).

– La médecine peut guérir, mais peut aussi faire le contraire. Suite aux problèmes du Mediator, l’Afssaps (agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) publie une liste de médicaments dangereux. Dans cet autre lien, l’agence revient sur les procédures de surveillance et les laboratoires qui les surveillent. Pour être plus complets, les documents à lire sont : le bilan de l’activité « gestion des risques » (document pdf), et les spécialités pharmaceutiques surveillées (voir le tableau, voir l’article de psychomédia.qc.ca et le plan de gestion des risques de l’Afssaps).

  • A suivre

La fiscalité va-t-elle changer ? L’ISF va changer, ou risque de changer selon le rapport de Jérôme Chartier, député UMP :

-l’imposition commencera aux fortunes supérieurs à 4 millions d’euro (valeurs mobilières et immobilières comprises);
– une convergence fiscale entre allemands et français est étudiée (notamment sur un taux commun pour des marchandises identiques);
– serait aussi à l’étude une taxation du travail, de la consommation, et du capital;
– une étude sur la « compétitivité fiscale » ;
– déduction des charges pour les entreprises avec un plafond (voir les articles du Monde, des Echos et du rapport Chartier).

L’industrie du livre contre-attaque : les industriels du Livre veulent aussi qu’Hadopi se saisisse du téléchargement illégal d’œuvres, suite au développement du livre électronique. Le SNE (syndicat National de l’Edition) pointe le téléchargement et l’échange d’œuvres, notamment de BD, à l’insu et sans la rétribution des auteurs(voir l’article de 01net).

– Une autre crise se profile au Liban, où le gouvernement précédent a été mis en minorité, à la suite de la démission du Hezbollah (voir l’article de Romandie).

  • Valeur O

Le futur rêve du mâle ? ; Number One ; ah, le vieux rêve de 2007 … ; un volcan (de littérature) s’est éteint … ; c’est déjà ça ; bah tiens … ; de la liberté d’expression ou de la différence ? ; z’ont peut-être pas encore bien compris cette guerre, ou alors c’est moi qui exagère … ; ça monte, ça monte … ; habile comparaison ; qui dit vrai ? ; sera-t-elle abrogée ? ; La justice rattrape Servier; mais se tient prêt ; … Et Zorro est arrivéeeuh, sans se pressser, ou plutôt il est de retour … ;  Sans oublier Tornado ; au-delà des chiffres des attentes récompensées ? ; la recherche sur le cancer évolue ; déterminer la source d’une info, c’est déterminer sa valeur ;    

  • En extra:

le rapport Pacifi et les critiques : Le Pacifi, si vous ne connaissez pas, est un rapport pour que l’élève puisse construire une culture de l’information, et ne pas se contenter d’une aptitude technique aux nouveaux outils de communication. Jursque-kà rien de méchant, sauf que le rapport, écrit sous l’approbation d’une majorité de docs, est d’abord destiné aux professeurs de discipline… Il me semblait que les personnes les mieux placées pour construire ce parcours étaient les docs … M’enfin ce sera peut-être une évolution vers une nouvelle circulaire. Une autre réflexion sur le Pacifi qui pourrait prendre de l’ampleur …

La vie d’une jeune doc racontée sur un blog. Entre espoir et désespoir, il reste l’humour, principale béquille utilisée par cette jeune confrère.

N’allez pas suivre le festival de Cannes, enfin si vous le pouvez, mais il existe un festival de film français en ligne proposant l’intégralité de long et court-métrages.