Deuxième semaine de décembre

Que vous souriez ou pas, de toute façon, vous êtes pisté(e)

L’adoption de la loi de programmation militaire a été acceptée. Cette loi, décrite comme liberticide, permet de mettre en exergue certains articles, dont l’un est le plus controversé.

Cet article, le 13 (ça porte bonheur vous me direz), permet à la sécurité nationale de prendre des dispositions et de la garder ou de les transmettre à Bercy si besoin est.

Que permet cet article ?

– les organismes qui utilisent la surveillance comme la DGSE, mais aussi la DCRI, peuvent récupérer des données en temps réel si cet organisme le souhaite auprès d’hébergeurs ou de FAI.

– Mais attention, je ne parle pas de données de connexion, comme les ID et les mots de passe, je parle des contenus des documents.

– Des organismes comme la DGSE, la DCRI, Bercy et d’autres administrations peuvent : 1. solliciter les hébergeurs ; 2. récupérer les données ; 3. les utiliser.

– Deux axes d’interventions : la criminalité (notamment envers le terrorisme), et le « potentiel scientifique et économique de la France »

Le problème n’est pas que l’article en lui-même, mais aussi comment il va être adapté sur le terrain. J’ai bien peur que le décret d’application soit vague, afin d’autoriser les institutions d’agir en tout libéralité. (Voir les articles du Monde, de la quadrature du Net et de Metronews).

  • A suivre

– Une idée intéressante, le panel des institutions en OpenData. Les sections de la bnf, l’initiative belge … Toutes ces institutions se mettent à ouvrir leur contenu. A voir (voir l’article de Idboox).

– Voilà une condamnation qui peut faire date. Le 12 décembre, un avocat spécialisé dans les droit des étrangers a été condamné. Que reproche-t-on à Me Mikano, avocat de renom ? Avoir fait libéré des centaines de sans-papiers et ainsi à contribué à favoriser les passeurs de filières clandestines. Bien sur, Me Mikano s’en défend, mais si cette condamnation est confirmée en appel, on pourra s’en servir comme jurisprudence, fragilisant un peu plus la situation de clandestins arrivant en France, non sur leur statut, mais en mettant en doute leur défenseur. Et cela, voyez-vous, c’est un magnifique coup porté à chaque avocat qui voudrait défendre des sans-papiers. On pourrait imaginer que les avocats refusent d’aider des sans-papiers, cela amènerait inévitablement à ce que les sans-papiers puissent être défendus par des avocats commis d’office, pas toujours au courant du dossier et pas toujours bien formés … (voir l’article du Monde).

– Voilà ce qu’on peut appeler une idée audacieuse. Des ingénieurs japonais ont mis au point une imprimante 3D. Jusque là rien de renversant. Sauf que, cet outil sert aux aveugles. Et c’est là tout l’intérêt : permettre à ceux qui ne voient de concevoir des objet en trois dimensions. Par reconnaissance vocale, l’amblyope demande à la machine de produire des petits objets, l’aveugle les récupère, et peut enfin les toucher. Voilà à quoi peut servir cette technique, à quand une initiative européenne sur l’imprimante 3D ? (voir l’article du Monde).

– L’Ukraine, encore et toujours. Dans la contestation, dans la rue, entre Moscou et Bruxelles, mais aussi dans l’attente d’une solution. Une deuxième révolution orange ? (voir l’article du Parisien).

  • Valeur 0

En contradiction ou pas ; trop de réseaux sociaux nuit à votre maison ; quand la SF est rejointe par le réel ; les précieuses ridicules indiennes ; de la suite dans les idées ; un vieux débat, on se ferme sur soi et on oublie de s’ouvrir sur les autres ; la mort, simplement, loin des débats ;

  • En vidéo

La première vidéo est un coup de gueule d’un commissaire européen qui se rend compte de la situation absurde du Parlement Européen (dont il fait partie) lorsque le sujet de l’évasion fiscale est abordé. A voir avec du recul :

Image de prévisualisation YouTube

La deuxième est un clip de Daft Punk, Instant Crush :

Image de prévisualisation YouTube

La dernière est une reprise des chansons de Daft Punk par un groupe uniquement vocal, Pentatonix :

Image de prévisualisation YouTube

Première semaine de novembre

Comme le temps passe vite, et surprend …

 

Voici un mois que je n’ai pas vu passer, et pour preuve, je n’ai écrit qu’un article pour octobre! Ce n’est pas lié aux vacances, comme on pourrait le souligner, mais plutôt ce que j’ai fait pendant ce congé. C’est le mois de la mise en œuvre de projets, de précision sur des interventions ponctuelles, de vérifier les inscrits au Concours de la Résistance, etc.

Alors que le premier trimestre se termine bientôt, et que l’on croyait notre destin lié à une énième aide à la Grèce, on apprend que leur premier ministre a décidé de mettre ce plan de sauvegarde en référendum. J’y reviendrai mais c’est assez cocasse.

Le temps passe vite, il y a dix ans à peu près était créé l’Euro, une monnaie qui faisait peur à tout le monde. Aujourd’hui elle pose beaucoup de questions.

Bref, le monde tourne, et nous sommes aspirés en se demandant où nous allons, en oubliant à chaque fois de se demander comment on y va.

  • Infos essentielles

Une flèche de Parthe ou coup de génie ? Des réunions nombreuses, des concessions importantes de chaque côté, des accords qu’on espérait plus, et enfin un bonne nouvelle : un accord était né, fruit des volontés des pays de l’Union Européenne pour sauver la Grèce. Bah oui, mais bon le premier ministre grec a décidé de faire autrement : il propose l’adoption de ce plan par référendum. Des cris d’orfraies sont poussés partout dans l’Europe, en se demandant pourquoi il fallait autant se casser la tête si c’est pour voir un plan refusé par le peuple grec, en gros  tout ça pour ça (ou rien). Avant qu’il y ait une réponse à ce vote populaire, la Grèce va être en défaut de paiement. Maintenant que peut-il se passer ? Imaginons que le peuple grec ratifie l’accord, malgré le retard, l’aide est portée à ce pays, tout en suscitant des méfiances. Dans le cas contraire, la Grèce sort de l’Euro, car refuse l’aide de l’Union, dévalue sa monnaie nationale (qui était le drachme), et vit la situation qu’a vécut l’Argentine dans les années 90-2000, où ce dernier pays s’est mis en faillite. Les argentins en sortent juste. Même futur de la Grèce ? En tous cas, les places boursières européennes s’effondrent… (Voir les articles de Libération, d’Europe1, du Figaro et du Monde; image du premier ministre grec ici).

La fin d’une coopération. Les Etats-Unis ne vont contribuer au budget de l’UNESCO, et cela en réaction du vote reconnaissant la Palestine comme membre à part entière. Selon Mme Lundi, porte-parole du gouvernement nord-américain, ce vote  est trop prématuré et menace la paix dans le Proche-Orient (Voir l’article d’Acturank).

L’OpenData. Qu’est-ce que c’est ? C’est une licence de données publiques utilisables pour tous les citoyens. L’intérêt : trouver ce qui nous concerne, avoir des renseignements sur des organisations ou associations, mais c’est surtout voir les dépenses budgétaires (de chaque ministère), de voir les orientations nationales et européennes, saisir la date d’une réunion d’un Conseil Général sur la voirie, etc. Bref, consulter des informations légales. Mais cela ne peut sans faire sans règles. (Voir les articles du Figaro et de Regardscitoyens).

  • A suivre

Un nouveau partenaire ? La Bulgarie a un nouveau président. Vous me direz « quelle affaire ! « . Bah oui, surtout que ce pays fait partie de l’UE, et que ce pays n’est pas dans une situation économique florissante, ce n’est pas le seul pays avec une dette dans cette région du globe. Ca y est ? Vous y êtes ? (Voir l’article de peopledaily).

La Chine, un partenaire. Notamment pour l’Autriche, qui voit dans ce pays un moyen d’exporter ses productions, et donc de trouver un marché porteur. Des visionnaires les autrichiens ? ( Voir l’article de peopledaily).

Des cellules revivent. Voici une découverte ! Une équipe française a travaillé sur des cellules âgées en les transformant en cellules pluripotentes (cellules présentes dans le corps d’un embryon), leur permettant d’avoir une activité égale à celles qui se trouvent avant la naissance d’un bébé, mais aussi de leur permettre de pouvoir se différencier comme n’importe quelle cellule souche, et donc réutilisable pour n’importe quel endroit du corps (Voir l’article du Point).

Europeana est de retour. La bibliothèque numérique européenne remarche, et en mieux. Notamment pour l’onglet de recherche. A essayer de toute urgence (voir le site).

Blois. Le Monde propose une sélection des meilleurs moments des Rendes-Vous de l’Histoire, avec notamment la conférence de clôture de Pierre Nora sur la politique et son influence sur l’Histoire (Voir la page du Monde).

  • Valeur 0

La BCE change de tête ; le feu et la peur ; 7 milliards ; la paix avant la guerre ? ; des perturbations ; une chute ; la trêve est arrivée ; une arrivée attendue ; une aporie énergétique ; est-ce vraiment la fin ? ; une reprise dans les règles ? ; s’attaquer à un journal c’est s’attaquer à la démocratie ! ; la pieuvre ;