Les ders de septembre

Courte présentation, mais présentation tout de même

 

Cette semaine pas d’édito. Manque d’inspiration. Par contre, rien n’empêche un petit adage, l’un de mes préféres :
« Il y a quelque chose de plus haut que l’orgueil, et de plus noble que la vanité, c’est la modestie ; et quelque chose de plus rare que la modestie, c’est la simplicité. » – Antoine de Rivarol

Aux hommes et femmes de pouvoir de s’en souvenir…

 

  • Infos essentielles

Ne pas caricaturer. Voilà en somme ce que demande Louis Maurin. Il est l’un des  fondateurs de l’Observatoire des inégalités, organisation qui s’appuie sur des statistiques vérifiées pour mesurer la pauvreté. Résultat : contrairement aux chiffres alarmants de l’Insee, Louis Maurin dresse un visage différent de la pauvreté :

– il tient à distinguer les formes de pauvreté: l’administrative (ceux qui touchent les minima sociaux), celle en conditions de vie (pouvez-vous vous payer une voiture, au avocat, une paire de chaussures ou inviter des amis à manger chez vous ?) et la pauvreté monétaire (niveau de salaire). Louis Maurin rappelle que seule la pauvreté monétaire est utilisée et qu’elle est calculée à 60% du revenu médian français c’est-à-dire 964€. Alors l’amalgame apparaît :  dès lors qu’on parle des pauvres, on perd de vue ce que cela veut dire (rayez la mention inutile): parle-t-on des 30% des français qui ne peuvent boucler leur fin de mois, en sachant que ce ne sont pas les mêmes qui ne touchent que 964€, qui ne sont que 14,1% de la population et qui sont encore différents des 37% selon un sondage du Secours Populaire ? Bref, tout le monde est pauvre ;

– le système d’aides français apporte des résultats, et qui plus est, positifs. La France est un des pays qui compte le moins de pauvres au monde. Certes, tout n’est pas rose, mais la France n’est pas confronté à un paupérisme issu du Tiers-Monde. D’ailleurs Louis Maurin signale que si 964€ c’est le seuil de pauvreté, que dire des personnes qui ne touchent que le RSA (475€) ? Toutes les personnes qui vont au Secours Populaire ont-elles un niveau de salaire égal ou inférieur à 964€ ?

– De plus, Louis Maurin aborde un autre élément : le fait de se sentir pauvre. 3000€ c’est beaucoup, mais par rapport à une star de foot, c’est une peccadille. Vivre avec 900€, c’est peu lorsqu’on est propriétaire. Mais si c’est après déduction des impôts et que vous ne vivez pas à Paris, 900€ c’est peut-être mieux que l’on pourrait croire.

– Dernier élément : le logement social. Comprendre la pauvreté, c’est aussi la voir, l’accepter. La loi SRU oblige les communes à avoir un taux de logements sociaux. Mais si les barres HLM sont construites dans les mêmes agglomérations, à 100M de l’ancien quartier rasé (afin de construire un petit square), en même nombre, avec aucune nouvelle structure de service ou d’emploi, la pauvreté restera présente. On peut combattre la pauvreté, non les pauvres (Voir l’interview sur Rue89).

 

  • A suivre

Le Gouvernement pakistanais à l’honneur. Voilà au moins un qui se manifeste par son courage : le gouvernement pakistanais. Ce dernier a décidé, contre l’avis d’un de ses anciens ministre, de ne pas polémiquer  sur le film « l’innocence des musulmans » et donc de refuser de soutenir les violences. Dans un pays proche de l’Afghanistan, où les heurts ne se comptent plus, les ministres de ce gouvernement appliquent la non-violence, et se distinguent sur leur volonté d’apaiser le conflit. Nous sommes loin de « l’imbécilité insondable », le courage en plus (Voir l’article du Monde).

De l’aide extérieure, ou comment le Qatar va aider la France à s’occuper de ses territoires « déshérités », à quelles fins ? (voir l’article de  Libération).

L’espoir fait vivre, non ? Même en Corée du Nord ? (Voir l’article du Monde)

  • Valeur 0

Le but d’une entreprise bientôt livrée à la concurrence : le monopole ;  « travailler plus pour gagner » ce qu’on peut : c’est fini ; le débat reste ouvert ; y a des malades (un peu) partout ; comprendre autrement ; un dialogue judiciaire ; est-ce viable ? ; ad vitam eternam ; les frères ennemis réconciliés ?  ; de la dictature et des hommes  ; les américains pourraient-ils avoir une campagne plus intelligente ? ; les raisins du journalisme ; est-ce du courage, du bons sens ou de la peur ? ; est-ce viable? Le tome 2 ; un internet nationale ? ; les Ig-Nobels ; un procès pour des irradiés à Epinal ; un panorama intéressant ; publication … , or not publication ? ; pourquoi pas ? ; aïe aïe aïe, nostalgie quand tu nous tiens ... ; le sport mais pas que … ; promettre et agir, deux sens différents… ;

Troisième semaine de septembre

De la provocation ou l’art de rentrer dans le lard (en douceur ! )

publicité des glaces Federici (http://storage.canalblog.com/47/90/628562/56647335.jpg)

Voici un terme qui revient souvent, peut-être à tort : provocation. Cet art qui consiste à mettre son adversaire hors-de-lui pour mieux le déstabiliser ou le décridibiliser est en passe de devenir un sport national. Elle peut aussi faire passer un message, politique ou autre. En voici quelques exemples, liste non-exhaustive:

Par l’image, les glaces Federici affichent une opinion un peu désinvolte de la bonne sœur. Cette dernière étant enceinte, on ne peut qu’imaginer la réaction de Benoit XVI, s’il vient croiser cette affiche. Le tout n’est pas que de faire vendre des glaces en se faisant voir, mais aussi relayer un message sur le célibat des prêtres et des nonnes, notamment du clergé séculier. Le tout concernant la visite du pape en Angleterre, terre qui a exclut la domination de Rome sur les rois anglo-saxons par Henri VIII…

Si la provocation reste toujours très imagée, mais elle passe aussi par les mots. Comme le montre cette dernière (ou avant-dernière?) intervention de M. Woerth à l’Assemblée Nationale, traitant une de ses adversaires de « collabo ». Bon, nous savons que les députés, qui sont censés représenter le pays et la loi, s’invectivent comme des chiffonniers. On pourrait tout de même attendre un autre langage d’un ministre, surtout lorsqu’il se trompe. En effet, lorsqu’un député de gauche est traité de collabo, cela veut dire qu’il est passé à l’ennemi. Or, où vont les députés de gauche lorsqu’ils ont trahis les leurs ? A droite, notamment l’UMP. Reprenez les exemples de M. Kouchner, de M. Lang et de M. Besson. En bref, ce terme est inapproprié et décridibilise son auteur. Mais cela, M. Woerth s’en est pas rendu compte.

Si la provocation use d’image et de comparaison, elle peut aussi utiliser un syllogisme. C’est-à-dire faire un parallèle avec deux situations différentes, et qui n’ont pas ou peu de points en commun. Dans le cas de Mme Reding, le syllogisme opérait ainsi :

Les Roms ont été expulsé par les régimes nazis,
Les Roms sont expulsables en France,
Donc, la politique de Paris ne vaut pas mieux que celle du Troisième Reich.

Comme dans tous les syllogismes, il y a des failles. Là, Mme Reding a comparé ce qui n’est pas comparable. Ou presque : une circulaire du Cabinet du Ministre de l’Intérieur nomme les Roms afin de les expulser. Il est vrai qu’il est honteux de nomme un groupe d’individus et de les expulser. Mais la comparaison avec les expulsions sous les nazis s’arrêtent là, car on ne les envoie pas dans les camps de la mort. D’où les excuses de Mme Reding à la France.

La provocation a de bons restes devant elles, car il est toujours plus facile de critiquer l’autre que de le comprendre … (Voir les articles de Slate.fr, de Libération, de Paris Match et la brève d’Europe1).

  • Infos essentielles

Le manque de moyens pour le fonctionnement de la Justice devient de plus en plus criant. Aujourd’hui est lancé un appel à la grève. Cela concerne d’abord les greffiers. Ce sont eux qui écrivent les arrêts et jugements. Sans eux, pas de trace écrite, donc pas de réalité. Mais au-delà de ce corps, ce sont tous les métiers qui sont touchés.En cause, le manque de moyens budgétaires alloués au Ministère de la Justice. Les problèmes : les retards de payes, un maque d’effectif, des statuts qui se révisent au coup par coup (juge d’instruction, juge d’application des peines, procureurs …), le manque de moyens pour la prise en charge des condamnés, détenus ou innocents; le manque de temps … La colère gronde, car les magistrats peuvent avoir l’impression qu’ils occupent des métiers négligeables, car peu aidés, alors que la Justice a un rôle essentiel en France. (Voir les articles de 20Minutes ; de SFR.fr ; de huyette.net et de France-Info).

  • A suivre

Des objectifs du Millénaire à l’ONU : j’en ai déjà parlé, mais revoici le sujet. Alors que des conférences sur la faim vont s’ouvrir, l’ONU fait le point sur les objectifs à atteindre : des progrès ont été observés, mais des contraintes persistent. Pour rappel voici les huit objectifs de l’ONU :

– réduire de moitié les effectifs de personne en « extrême pauvreté » (1.27 dollar par jour) ;

– assurer l’éducation primaire pour tous ;

– promouvoir l’égalité des sexes ;

– réduire la mortalité infantile ;

– améliorer la santé maternelle ;

-combattre le sida, le paludisme et d’autres maladies ;

– préserver l’environnement ;

– mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

les problèmes: « les crises climatique, alimentaire et économique érodent certaines avancées durement acquises » (Ban Ki Moon)

Rendez-vous donc en 2015… (Voir l’article du Monde et du dossier des Nations Unies).

  • Valeur O

Ecrire comme M. Lévy ; du concept car cher ; à la voiture électrique (chère encore) ; Al-Qaïda à Bagdad ; … Et au Maghreb ; enfin ! ; la dengue est signalée encore une fois en France ; les Journées du Patrimoine ; de l’économie énergétique à grande échelle ? ; l’arroseur arrosé ? ; d’une triple déclaration à une seule pour les mariés ; du discours de la méthode ; la démocratie afghane ; pour les collectionneurs ; une épargne conséquente, mais mal utilisée ? ; l’étendue de la drogue dans le monde ;

  • Infos pratiques

– Comment gérer la motivation ? par trois points : le challenge, la reconnaissance et par l’investissement de chacun. Réponse en vidéo.

– Comment insérer Google Map dans un site web ou dans une vidéo ? Réponse par ici.