Troisème semaine de janvier

Réforme, refondation, nuage de fumée ?

 

Telles sont les questions que l’on pourrait se poser. Le projet de la refondation de l’Ecole du Ministre de l’Education, M. Peillon, est présenté comme la piste pour l’avenir de l’Ecole. La piste, pas une, non la piste. Déjà c’est mal parti, car seule une voie est proposée, et non une pluralité d’options. Bon nous verrons ce que cela donnera, mais nous pouvons d’ores et déjà noter que chaque partie de la refondation rencontre des résistances. Voici les axes :

– rythme scolaires : l’enseignement primaire sera réparti sur une semaine de 4.5 jours. Cet axe ne fait pas partie de la réforme, mais elle se met en route dans le même temps que la réforme. Ce qui coince ce n’est pas le principe d’alléger la journée de l’élève de primaire, mais le fait que cela soit fait sans concertation et avec précipitation. Ce premier point de friction instaure un climat de défiance envers la réforme avant même qu’elle commence.

– Le socle commun de connaissances. Déjà présent, c’est un peu le pack que doit avoir un élève. Dans ce pack, 7 maîtrises seront mis en avant : le français, une langue étrangère, des « principaux » éléments de mathématiques et sciences, des nouvelles technologies (avec les tablettes ? ) , une culture humaniste (difficile à définir), des compétences sociales et civiques, et de l’autonomie. Les élèves n’arrivent pas à avoir tous la même maîtrise du socle, ce qui peut instaurer des disparités entre les EPLE, surtout que le socle est dissocié des programmes ( ce qui est mon avis une très grande erreur).

– « Faire entrer l’Ecole dans l’ère du numérique ». C’est tellement complexe car on ne parle pas d’équipements, mais de manière de travailler (plus collaborative, plus wiki en quelque sorte) et de penser l’Ecole. C’est une évolution très difficile à mettre en place. Enfin, n’oublions pas que les EPLE n’ont pas attendu les différents plans sur l’équipement informatique pour s’équiper.

– Améliorer l’orientation scolaire. Le seul  problème est que la réforme se fixe sur l’information (des annonces par secteurs notamment), et non véritablement sur la construction d’un projet professionnel pour les élèves.

– Les ESPE arrivent. Les écoles supérieures de l’enseignement remplacent les IUFM. En mieux ? on peut se demander. Le concours se passerai en bac +4, et le demi-service sur le terrain en bac +5. Bon, le hic, c’est qu’il faudra cumuler le master avec le concours la première année et le demi-service en deuxième année. Pas simple (Voir l’article de BTM TV).

  • Infos essentielles

– Le plan anti-pauvreté. Le Premier Ministre propose plusieurs pistes :

                    – Hausse du RSA (10% sur 5 ans)

                   – Rendre plus accessible la CMU (couverture médicale universelle) et l’ACS (acquisition d’un complémentaire santé)

                   – 450€ garantis pour les 18-25 ans

                    – + 9000 places pour l’hébergement et les demandeurs d’asile

             – L’ASF (allocation de soutien familial) et la CF (Complémentaire familial) revalorisés

                   – 10% de places en crèche réservés aux enfants de familles pauvres

                   – Les contrats aidés seront allongés de 12 mois (8 actuellement).

Un plan dont on attend les résultats, notamment en ce qui concerne les places de crèches (Voir l’article du Parisien et de France3 Grenoble).

– La sortie de la Grande Bretagne de l’UE, un bien ou un mal ? Ce n’est pas vraiment la question que l’on doit avoir. On devrait s’interroger plutôt sur les conséquences, surtout que David Cameron ne plaide pas pour une sortie volontaire. S’il est réélu, M. Cameron proposera un référendum en 2017 sur la sortie, ou non, de l’UE. Le Premier Ministre avait confirmé que la Grande Bretagne est mieux au sein de l’UE qu’au dehors mais pour une Europe plus flexible sinon la Grande Bretagne reconsidérerait sa position au sein de l’UE. Sortir de l’UE permettrait à la Grande Bretagne d’avoir la main mise sur l’emploi, les réglementations sociales de l’organisation de la police et de la justice. D’ailleurs ne confondons pas ce cas avec celui de la Grèce, car la Grande Bretagne n’ a pas la monnaie unique. Cependant cela l’isolerait sur le plan politique et économique, sans compter les conséquences sur les investisseurs. Autre conséquence : plusieurs proches et non proches ont mis en garde David Cameron de cette décision et menacent de le pas le réélire (Voir l’article du NouvelObs).

Un couple qui célèbre ses noces d’or. Cela se fête, et fait l’admiration de tous. Qu’en est-il de Paris et de Berlin ? Cela fait 50 ans que cette amitié existe. Alors que peut-on en dire ? Que cette relation se fait avec raison, sans vraiment de passion, sous fond de quasi-hégémonie allemande sur l’économie européenne. Surtout que chacun a un peu tiré dans son coin … Bref, pas simple (Voir l’article d’Eurotopics).

  • A suivre

– Comme l’empreinte numérique des passeports, voici un nouvel outil de reconnaissance : la clé physique (Voir l’article du JDN).

Loin du centrisme français sur le mariage pour tous, voici un point de vue  intéressant : les Pays-Bas ont officialisé le mariage pour tous depuis douze ans. Une éternité pour eux, qui nous ne comprennent pas. A lire (Voir l’articlede Rue89).

  • Valeur 0

On n’y va pas pour cueillir des fleurs, sauf de pavot peut-être ; Fallait bien manifester pour marquer sa différence ; c’est pas la dernière fois que ça arrivera ;  une manière de faire le point ; est-ce d’actualité ? ; des noces de résignation ? ;  epic fail ? ; le ROR ce n’est pas pour rien ; importation, quand tu nous tiens ; à consommer sans modération ? ; une bonne nouvelle pour l’allemand ; un rêve? ;

  • En vidéo

Deux musiques électro pour finir : La première c’est Bangarang de Shrillex avec Sirah …

Image de prévisualisation YouTube

… Et la deuxième Everywhere I go de Pony Pony Run Run

http://www.dailymotion.com/video/xvg6aa

Deuxième semaine de décembre

Les amalgames

 

Bonjour à tous !Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur un amalgame qui a la vie dure chez certains. Les jeux vidéos rendent hyper violents. C’est simplement faux. Les jeux vidéos ont une influence sur la qualité du sommeil, sur la concentration, sur les relations humaines (repli sur soi …) mais font de vous un violeur, un serial-killer, ou un fou sautant en salopette bleue non.  Pourtant, un « belle plume » a fait cet amalgame. Claire Gallois. Dans le Point, journal qui a une qualité toute relative, la journaliste en herbe se penche sur le cas des serial-killer qui adoraient les jeux vidéos.

Elle prend comme exemple Mohammed Merah et Breivik. Le point commun selon elle, c’est la fascination des jeux vidéos. Ce point de vue est partiel et carrément insuffisant pour une personne, « belle plume » ou pas.

– Partiel car il institue le fait que les jeux vidéos entraînent la violence. Juste pour infos, la grande majorité des adultes de 30 à 55 ans ont joué, ou jouent, seul ou en groupe. Pourtant les meurtres n’ont ps augmenté plus que cela. Les jeux vidéos inciteraient à la violence … Je n’ai pas vu une incroyable recrudescence des meurtres par des individus encapuchonnés de blanc et se prenant pour Ezio, le personnage principal d’Assassin’s Creed.

– Carrément insuffisant car cette réflexion poserait de la transposition de la violence des jeux dans la réalité. Les jeux sont violent, et donc je le suis aussi. A eux seuls, les jeux vidéos pourraient vous entraîner dans la violence … Et l’environnement familial, la fragilité de la personne, l’embrigadement religieux (pour Merah), l’idéologie (pour Breivik), tout cela n’aurait pas de poids ? CLaire Gallois est meilleure que tous les spécialistes réunis. Bravo, interdisons les jeux vidéos, et la violence s’arrêtera … Alors comment expliquer le massacre de Columbine (voir le film Bowling for Columbine de Michael Moore) ou la Shoah ?

Les jeux vidéos sont un palliatif en quelque sorte à la violence. Elle s’incarne à l’écran, mais elle y reste. Ne mélangeons pas tout, un usage modéré des jeux vidéos ne vous rendra pas plus violent que l’usage d’un fusil pour la chasse. Comme tout, cela demande un apprentissage, les sigles PEGI sont là pour quelque chose … Le lien vers la publicité PEGI ici

En conclusion, je dirais à ceux qui suivent Mme Gallois, que cela n’est pas à leur honneur de suivre une chimère tant car nous savons que cette écrivaine, d’où le nom de « belle plume », ne connait pas l’univers des jeux vidéos. Je dirais aussi à ces personnes de voir et de lire les avis d’experts, ce serait plus juste.

Quelques adresses :

– un blog contre l’amalgame : http://jouernestpastuer.tumblr.com/ 

– une parodie sur la vision étriquée de Mme Gallois :  https://www.youtube.com/watch?v=xjdgqI3ezis&noredirect=1

– un article relatant les articles de Mme Gallois sur les jeux vidéos : http://www.contrepoints.org/2012/11/27/105934-claire-gallois-ecrit-des-betises-enormes-sur-les-jeux-videos

Adresse de l’image ici

  • Infos essentielles

5 idées. Les voici :

« – assurer une vraie formation initiale et continue pour les métiers du professorat et de l’éducation avec la mise en place des écoles supérieures du professorat et de l’éducation ;
– faire entrer l’école dans l’ère du numérique afin de prendre véritablement en compte ses enjeux et atouts pour l’école ;
– mettre le contenu des enseignements et la progressivité des apprentissages au coeur de la refondation ;
– rénover le système d’orientation et l’insertion professionnelle
-redynamiser le dialogue avec les partenaires de l’école, ainsi que ses instances d’évaluation. « 

D’où viennent-elles ? Du Ministre de l’Education. que visent-elles ?

– une réforme du statut de l’enseignant, notamment son temps de service et sa rémunération, 
– faire en sorte que moins d’un élève sur cinq à la sortie du primaire ait encore des difficultés de lecture,
– baisser le pourcentage d’élèves qui sortent de l’école sans diplôme. 
-faire entrer l’Ecole dans le numérique.

 Les pistes ? Faire baisser le taux de redoublement …

Et qu’est ce qui est laissé de côté ? le nombre d’élèves par classe, le calcul de la DGH … (Voir les articles de l’Express, du Monde et  de l’IFRAP).

  • A suivre

Mme Marisol Touraine est en ordre de marche. Elle ne voudrait pas rester seule, tant son projet sur les déserts médicaux est important pour un nombre non négligeable de personnes. Douze propositions, les voici : revoir la formation des médecins, 1500 bourses de service public, 200 médecins dans les déserts médicaux dès 2013, un référent unique pour les jeunes (adolescents  et jeunes adultes), développer la transversalité des branches de la médecine, lier les maisons de santé des universités, développer la télémédecine, accélérer les transferts de compétences, accéder à un service d’urgence à moins de 30 min de chez soi, l’appui des structures ambulatoires par des professionnels hospitaliers et salariés, adapter les hôpitaux de proximité et mettre à l’échelle les hôpitaux régionaux, et enfin, conforter les centres de santé (Voir le discours sur le blog de Mme la Ministre).

Une proposition de loi de recherche sur les embryons. A voir donc … (Voir l’article de service-public.fr)

  • Valeur 0

Une banque sur la sellette ; Amazon contesté ; comment trouver des infos sur un seul site grâce à Google ; l’intelligence ne se trouve pas toujours au coeur de l’hémicycle ; une responsabilité pénale méconnue ; attention ; OWNI va fermer ;  mort de Michel Naudy ; 18 questions, dont il faut répondre ; la vérité n’est pas de cacher les faits ; un homme honorable ; du troller à l’expert, il n’y a qu’un pas ; de la pertinence ; l’avenir de l’écriture ? ; en avant toute ! ; de l’écriture et de son avenir ; une question à régler ; la surcharge informationnelle ; de l’inconséquence des maîtres ; ne nions pas, ils sont au-dessus de nous ; du MOOC ; Bronislaw Malinowski en accès libre ! ! ; retour sur le Dublin Core ; la doc au Parlement ; les modèles du low-cost ;

  • En vidéo

Un petit groupe de pop angevin pour finir, The Dancers pour Eyed Closed.