deuxième semaine de mars

Le pays de la poisse

On parle de beaucoup de choses sur la catastrophe nucléaire au Japon, une petite chronologie est à faire il me semble. Sur cette page, on peut recenser les faits. Premier point, tout commence par un séisme le 11 mars. Ce tremblement de terre est de magnitude 8.8 sur l’échelle de Richter, le plus fort jamais enregistré. Le Japon est coutumier du fait car il subit de nombreux séismes, c’est pour cette raison que beaucoup de leur bâtiments ont des normes asti-sismiques. On va faire un peu de géographie :

La capitale est Tokyo, située dans le cœur du pays. L’archipel nippon est constitué de quatre îles : Kyushu, Shikoku, Honshu, et Hokkaïdo. L’accident nucléaire se trouve à Sendai, en Honshu. Tokyo s’y trouve également. Les deux villes ne sont séparées que par 250 km.

Le Japon est un lieu où il y a beaucoup de séisme car plusieurs plaques tectoniques s’y trouvent. L’archipel nippon est au carrefour de quatre d’entre elles : la plaque eurasienne, la plaque d’Amérique du Nord, celle du Pacifique et celle des Philippines. Sur la deuxième carte, on s’aperçoit même que les plaques ne constituent pas un bloc uni, mais possède plusieurs petites plaques. Ainsi pour la plaque eurasienne, il y a quatre ensembles tectoniques : l’Okhotsk, l’Eurasie, l’Okinawa et L’Amour. Pour la plaque des Phillippines, il y a l’ensemble Phillippines et Mariannes. Bref, tout cela pour dire que le lieu est très instable. A l’heure actuelle, le Japon a été encore frappé par un séisme (mardi 16).

Le second élément est le tsunami. Arrivé peu après le séisme. Ce dernier provoque des vagues de 4 mètres de hauteur, s’abbatant sur le littoral nippon à une vitesse entre 50 et 100 km/h.

Ce sont ces deux premiers éléments qui provoquent le troisième : l’explosion nucléaire de la centrale de Fukushima, à Sendaï. Dans cette centrale, il y a six réacteurs, dont un en maintenance. Le réacteur 1 explose, faisant sauter son toit et la protection qui allait avec. Le samedi 12, les experts nippons ont des doutes sur la résistance d’un autre réacteur, le 3.

En même temps, dans un autre lieu de l’archipel, un volcan se réveille, le dimanche 13. C’est le quatrième élément. Comme pour les plaques tectoniques, le Japon est encore mal situé : il est placé sur la ceinture de feu du Pacifique. Cette ceinture est un ensemble de volcans, en activité ou qui peuvent se réveiller brutalement. Cet alignement correspond à celui des plaques, mais aussi des principales fosses océaniques, et l’archipel se trouve en plein dedans (voir la carte suivante).

Le lundi 14, le réacteur 3 cède à son tour. Les experts s’inquiètent de la solidité du réacteur 2, situé dans le même bâtiment que le réacteur 1. Le gouvernement nippon demande à ses habitants de se retirer de la centrale d’au moins 20 km, tout en excluant un accident de type Tchernobyl. Le lendemain, le réacteur 2 explose à son tour, le 4 lâche peu après. Celui(ci était en maintenance, car baigné dans une piscine d’eau pour le rafraîchir. La piscine se vide, laissant le combustible à l’air libre. on demande aux habitant de se retirer de 30 km, et de s’y calfeutrer. Les ambassades rappellent leur ressortissants, des japonais fuient vers le sud. On commence à parler d’un catastrophe de type Tchernobyl, car la puissance dégagée, si une comparaison pourrait être faite, serait de 70 fois celle qui avait été enregistrée en Ukraine.

Cinquième élément : les nuages toxique. Incontrôlable, ce nuage est rempli de particules nocives. Selon cette vidéo, la Russie s’apprête à faire évacuer les îles Sakhalines, voir la première carte, qui se trouve au nord de l’archipel nippon. On parle aussi d’un autre nuage qui pourrait toucher la capitale.

Avant-Dernier élément, le plus difficile peut-être à percevoir : le rejet de matière toxiques. Car qui dit explosion d’une centrale dit aussi que le confinement a lâché. Cela veut dire que les matières toxiques sont en contact avec l’air, avec les conséquences que cela pourrait avoir sur l’environnement et sur l’homme.

Dernier élément : la neige. Cet énième évènement pourrait retarder les secours, et la maintenance des réacteurs.

Le bilan : on dénombre environ 5000 morts, et 8000 disparus. Cela pourrait encore évoluer. Des secours aux abois, qui tentent de sauver la situation, une méfiance des autorités et experts nippons, et un problème sur les bras : comment s’assurer de la sûreté nucléaire, notamment en France ? En plus, le problème des centrales nucléaires nippones ne seraient pas une nouveauté … Pour mémoire, voici un lexique qui peut être utile. (Voir l’article de Sud-Ouest ; de Wikipédia ; du Télégramme ; rtbf.be ; de France-Soir ; du Monde ; de Challenges; de Libération ; et la vidéo d’Euronews, images prises sur Wikipédia ).

  • Infos essentielles

L’équilibre budgétaire : comme l’Allemagne le souhaitait, des pays de l’Union tentent de parvenir à un équilibre, et que celui-ci soit marqué par la loi. C’est le cas de la France, qui s’apprêterait à adopter ce système lorsqu’il sera voté. Il est stipulé que les finances doivent être équilibrées, et que le déficit doit être résorbé, avec l’aide d’éléments qui freineraient le remboursement de la dette. Contrairement à l’Allemagne, cette obligation législative ne met pas de date-butoir pour arriver à l’équilibre, mais compte sur plusieurs programme pluri-annuels pour cerner les dépenses et les amoindrir. Dernier élément : le Conseil Constitutionnel pourra la loi de finances ou la loi de financement de la Sécu, cela veut dire que ces lois devraient être revues à la baisse (voir la dépêche de l’AFP).

  • A suivre

L’intervention en Libye : Kadhafi reprend du terrain, avec l’aide de ses mercenaires. La communauté internationale se réunit pour pouvoir mettre en place un zone d’exclusion aérienne, ce qui pourrait provoquer une intervention, surtout si la communauté de l’ONU pense que Kadhafi pourrait commettre un génocide envers ses ennemis (voir l’article du Monde).

  • Valeur 0

Voilà ce qui est original ; défendre sa liberté d’expression ; un recours pour Florence Cassez ; mouvement d’armées an Côte d’Ivoire ; bonne prise de filet ; un jeu écolo sur FB ;

  • En extra :

A l’abri de rien : voici un site spécialement dédié au mal logement, sur un support qui prend de plus en plus d’ampleur : le webdoc.

La propriété intellectuelle : paru au B.O. il y a peu, ce texte fait le tour d’horizon sur cette question législative.

  • En vidéo:

Voici une vidéo dont je ne me lasse pas, les bons titres sont éternels …

Image de prévisualisation YouTube


première semaine de janvier : The first days of 2011

Meilleurs vœux à tous, et surtout soyez sains d’esprit, c’est-à-dire sans influence !

Voici les réponses du quizz :

1. Le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a reconnu avoir fait une erreur dans son rapport en 2010. Sur quoi repose la principale erreur? c. les glaciers de l’Himalaya fonderaient en 2035.

2. Mamadou Tandja, président du Nigéria, a fit un putsch  pour prolonger son mandat. Il n’en avait pas le droit selon la constitution, et c’est ainsi qu’un collectif non-violent s’est mis en place pour contrer Tandja. Apprécié par l’armée nigériane et par les instance internationales, comment s’appelle ce groupe ? d. Le conseil suprême pour la restauration de la démocratie

3. Quel exploit a réalisé une équipe de médecins et spécialistes espagnols en avril 2010 ? i. Une greffe totale du visage d’un homme avec tissu, peau et nerfs.

4. Quel animal a disparu en mai 2010 ? j. le grèbe castagneux (les autres ont disparu, mais dans les siècles précédents)

5. Après qu’on ait découvert que le bitume pouvait provoquer des cancers de la peau, qu’a-t-on découvert comme autre agent pouvant être responsable  du cancer de la prostate ? n. Le chlordécone, pesticide utilisé pour protéger les bananes d’un insecte nuisible.

6. La nicotine est mortelle pour le fumeur, mais pour le rendre dépendant, la nicotine a besoin d’un second élément, quel est-il? r. le sucre.

7. On parle du médiator ces jours-ci comme un médicament nocif, que provoque-t-il ? s. des hypertensions artérielles pulmonaires, et par ce fait des embolies pulmonaires.

8. Le Dream-act est une demande de personnes vivant aux Etats-Unis. Cela concerne 2 millions de jeunes individus qui veulent trouver un travail. Quel(s) est (ou sont) leur(s) point(s) commun(s) ? v. Ils ont des qualifications. ; w. Ils sont sans-papiers. ; y. Ils ont émigré illégalement. ; z. Ils sont sans-abris.

  • Infos essentielles

Après le Médiator … ,   des problèmes arrivent pour un autre médicament, le Buflomédil. Alors que des plaintes continuent d’arriver pour ce le Médiator, d’autres soucis se mettent en évidence pour deux autres médicaments :   le Nimésulide et le Vinflunine. Si on fait le point sur ces 4 médicaments, voilà ce qu’on trouve :

– Lé Médiator peut provoquer des hypertensions artérielles, c’est-à(dire une augmentation de la pression artérielle pouvant provoquer des problèmes mortels pour le cœur ou le cerveau ;

– Le Buflomédil n’a pas d’effet thérapeutique vérifié, selon la revue Prescrire, mais a des effets secondaires indésirables au niveau neuronal ou cardiaque ;

– Le Nimésulide, prescrit pour les douleurs dues à l’arthrose, mais serait responsable « d’hépatites graves » (toujours selon la même revue). Juste pour rappel, l’hépatite est une inflammation du foie ;

– le Vinflunine, un anticancéreux, provoque des troubles sanguins graves et troubles intestinaux, neurologiques et cardiaques.  (Voir l’article de Libération, de Libération, du Progrès et de 20Minutes)

  • A suivre

Un pas en avant, deux pas en arrière : les Américains l’avaient rêvé, enfin pas tous, Obama s’était mis en quatre pour y parvenir, mais le Sénat républicain va mettre à terre la réforme de la santé aux Etats-Unis. Pour ceux qui croient encore au rêve américain, rappelez-vous que ce n’est pas le pays de la solidarité … (Voir l’article de TF1).

En Allemagne aussi il y a des soucis … Ce n’est pas le scandale du Médiator, mais presque. C’est la dioxine qui tient la Une Outre-Rhin. Cette toxine aurait été retrouvée dans des élevages de poules, cochons et dindes. Le responsable : une entreprise, Harles  & Jentzsch, utilisant un procédé d’une huile à usage technique pour de la nourriture. Les effets sont dévastateurs, et les responsables sont sommés de s’expliquer (Voir l’article du Monde).

Le vent de la colère : La Tunisie se réveille avec une émeute qui s’étend. En cause : la corruption du système, dénoncés par des lycéens, étudiants, mais aussi avocats. La gangrène de ce pays viendrait de plusieurs choses : la corruption elle-même, mais aussi un immobilisme politique, et une confiscation de la parole citoyenne et libre. Est-ce que cela va provoquer un grand changement dans ce pays? C’est difficile à dire, surtout si l’armée reste du côté du pouvoir en place … (Voir l’article de l’Express).

De la place de l’espionnage dans l’industrie : je suis passé à côté de deux informations proches. Autant pour moi, mais voici un exercice intéressant : rapprocher deux informations pour en faire une nouvelle. La première reprend un « rapport » de Wikileaks sur le fait que les français seraient les plus actifs sur l’espionnage industriel. La deuxième information est que Renault aurait eu vent que trois de ses cadres auraient dévoilé des secrets industriels sur de futurs véhicules, notamment électriques. A priori, ces deux informations semblent contradictoires. En fait elles le sont vraiment si on ne cherche pas sur le web des informations récentes sur l’espionnage industriel. Information qui sera révélée par une interview d’un député, M. Carayon, sur la vulnérabilité des entreprises françaises face à l’espionnage industriel. En résumé on a trois éléments :

– la France serait championne d’espionnage industriel;
-Renault s’est fait piquer des secrets de futurs modèles;
-Les pouvoirs publics n’ont pas encore fait passer de lois protégeant les entreprises.

Avec cela que peut-on supposer ?  1. Personne n’est à l’abri de l’espionnage; 2. l’espionnage est une pratique courante et répandue; 3. sans un cadre légal, les entreprises françaises sont démunies.

Quelle est la notion importante derrière ces informations ? La propriété intellectuelle (qui comprend une branche appelée « propriété industrielle »). Pour conclure, nous pouvons dire qu’en absence d’une législation appropriée, certaines entreprises ont recours à l’espionnage industriel pour survivre,  et d’autres en sont victimes. L’intérêt d’une entreprise, si elle ne peut pas développer son département recherche, et de prendre chez les autres ce qui lui convient, afin d’en assurer sa pérennité. Et puis dernière chose : une entreprise, qui n’innove pas, n’a que peu de choix pour survivre : se faire racheter, faire de l’espionnage, ou investir. Sinon c’est mettre la clé sous la porte. (Voir les articles du Figaro, du Monde, du Télégramme,  du Parisien et du dossier de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle ou OMPI).

  • Valeur 0

L’espoir fait vivre (ou vendre c’est selon)le ludique et la vidéo pour mieux comprendre l’économie; une notion bizarre de la liberté de la presse en Europe; on a trouvé un bouc-émissaire ?; ça c’est étrange, encore plus si c’est réellement vrai !; des inondations au Queensland; une curiosité à découvrir; « Tiens, vu qu’on n’a pas d’idées, on va faire comme nos voisins ! »; « Venez voir, chez nous tout va bien ! »; une nomination intéressante ?; de la prime à la casse et de sa réalité ; rien à rajouter ! ; pas un bon signe ça;

  • En vidéo

La première est une vidéo un peu barrée, mais vraiment rigolote, dans le sens où elle est décalée du ton original, sans en oublier les paroles (ce qui est la définition même du décalage). Certains me diront qu’elle n’est pas socialement correcte, peut-être, mais c’est une vraie création. L’humour corrosif, comme tout type d’humour, est une arme qui nous évite de tomber en dépression.

La vidéo vient des orchestres génétiquement modifiés. Merci la dame du cdi pour cette vidéo, j’en ris encore!

La deuxième est mythique. Elle rappelle la première fois que Mickael Jackson ait fait son moonwalk (sur Billie Jean). A l’heure où on s’interroge sur les circonstances de sa mort et sur le rôle de son médecin, il me semble approprié de rappeler l’immense chanteur et danseur qu’il fut.