Troisième semaine de juin

De la perte de sommeil

 

Tout le monde a eu droit à un moment de doute lorsqu’il fallait écrire. Prendre son stylo, lire le sujet et commencer à griffonner sur son brouillon, où on commence à jeter ses idées … Et puis là, plus rien.

Plus rien car on a angoissé, depuis le petit déj’ où déjà on a du mal à prendre son café sans en renverser, dans la bulle durant les transports, tellement concentré qu’on dit à peine bonjour. L’angoisse, car la voix se fait blanche, et l’encre sèche. Pourtant, il faut bien y aller. Trouver sa place, s’installer, et commencer à travailler. Exprimer ses idées, regarder le sujet, calculer son temps, manger un peu, boire, réfléchir. Surtout réfléchir.

On vous regarde, alors c’est votre tour, annoncer ses idées au pupitre. Taponner le micro pour qu’il fonctionne. Se racler la gorge, regarder l’assistance, sans trop (justement) avec assistance. Attendre le bon moment pour lancer un « bonjour » et commencer à parler des lois qui arrivent. Vient le temps des explications. Vous voulez pédagogue. Cette loi pour la refondation, vous l’avez faite, vous l’avez penser, et surtout rêver. Vous vous exprimé doctement, avec lenteur et clarté

Vous savez que les questions vont arriver. Vous n’aimez pas vraiment ce moment. Se justifier sur ses choix, pourquoi ceci, pourquoi cela? il faut bien un parti pris ! Choisir c’est avancer. Vos arguments ont été entendus, mais pas écoutés. Alors vous revenez dessus, avec humilité. Vous avez le temps de parler, d’échanger. Pourtant, vous voulez abréger cette conversation, comme si les juges étaient convaincus d’avance de l’innocence ou de la culpabilité de chacun par avance.

Enfin, vous en avait fini. L’angoisse vous quitte, des choses ont été écrites. Alea jacta est, comme disait le Latin. Mais est-ce une bonne chose ? (voir les articles du Monde,

  • Infos essentielles

PRISM fait des émules et des répercussions. Après que Google voulait se mettre en règle avec tout le monde, pour monter qu’il n’avait rien à cacher, c’est au tour de Yahoo! de montrer patte blanche. Afin de n’avoir pas de soucis, l’entreprise signale publiquement qu’elle coopère avec les états, notamment nord-américains. Mais bon si PRISM a attiré un scandale, que dire de NUCLEON, qui est sa variante pour téléphones mobiles ? (Voir les articles de 01 Net).

  • A suivre

Un état des lieux contrasté pour la loi de la refondation de l’Ecole (voir l’article des cahiers pédagogiques).

Une loi pour la sécurisation de l’emploi en passe de devenir effective. Cette loi, décriée un peu de partout, car elle jouerait sur la « flexi-sécurité », apporte aussi un mieux -être en terme de complémentaire santé (voir l’article de vie publique).

Autre loi, autre idée. Les maisons de naissances vont être promulguées. Qu’est-ce que c’est ? c’est une structure où les sages femmes qui ont suivi les futures mères les accouche. Il n’y a pas de précision dans l’organisation de ces maisons, nous pouvons savoir par contre que des conventions seront établies avec un service de gynécologie-obstétrique. En-dehors de l’hôpital ? Pour pallier au désert médical ?  A voir de près donc (voir l’article de vie publique).

  • Valeur 0

Surprenant, non ? ; une bonne nouvelle ; un bras de fer ; pas de chance ; une arrivée précoce mortelle ; … mais il est au courant de rien ! ; de l’avancée ou du recul des sociétés ;

En vidéo

Image de prévisualisation YouTube

 

Troisème semaine de janvier

Réforme, refondation, nuage de fumée ?

 

Telles sont les questions que l’on pourrait se poser. Le projet de la refondation de l’Ecole du Ministre de l’Education, M. Peillon, est présenté comme la piste pour l’avenir de l’Ecole. La piste, pas une, non la piste. Déjà c’est mal parti, car seule une voie est proposée, et non une pluralité d’options. Bon nous verrons ce que cela donnera, mais nous pouvons d’ores et déjà noter que chaque partie de la refondation rencontre des résistances. Voici les axes :

– rythme scolaires : l’enseignement primaire sera réparti sur une semaine de 4.5 jours. Cet axe ne fait pas partie de la réforme, mais elle se met en route dans le même temps que la réforme. Ce qui coince ce n’est pas le principe d’alléger la journée de l’élève de primaire, mais le fait que cela soit fait sans concertation et avec précipitation. Ce premier point de friction instaure un climat de défiance envers la réforme avant même qu’elle commence.

– Le socle commun de connaissances. Déjà présent, c’est un peu le pack que doit avoir un élève. Dans ce pack, 7 maîtrises seront mis en avant : le français, une langue étrangère, des « principaux » éléments de mathématiques et sciences, des nouvelles technologies (avec les tablettes ? ) , une culture humaniste (difficile à définir), des compétences sociales et civiques, et de l’autonomie. Les élèves n’arrivent pas à avoir tous la même maîtrise du socle, ce qui peut instaurer des disparités entre les EPLE, surtout que le socle est dissocié des programmes ( ce qui est mon avis une très grande erreur).

– « Faire entrer l’Ecole dans l’ère du numérique ». C’est tellement complexe car on ne parle pas d’équipements, mais de manière de travailler (plus collaborative, plus wiki en quelque sorte) et de penser l’Ecole. C’est une évolution très difficile à mettre en place. Enfin, n’oublions pas que les EPLE n’ont pas attendu les différents plans sur l’équipement informatique pour s’équiper.

– Améliorer l’orientation scolaire. Le seul  problème est que la réforme se fixe sur l’information (des annonces par secteurs notamment), et non véritablement sur la construction d’un projet professionnel pour les élèves.

– Les ESPE arrivent. Les écoles supérieures de l’enseignement remplacent les IUFM. En mieux ? on peut se demander. Le concours se passerai en bac +4, et le demi-service sur le terrain en bac +5. Bon, le hic, c’est qu’il faudra cumuler le master avec le concours la première année et le demi-service en deuxième année. Pas simple (Voir l’article de BTM TV).

  • Infos essentielles

– Le plan anti-pauvreté. Le Premier Ministre propose plusieurs pistes :

                    – Hausse du RSA (10% sur 5 ans)

                   – Rendre plus accessible la CMU (couverture médicale universelle) et l’ACS (acquisition d’un complémentaire santé)

                   – 450€ garantis pour les 18-25 ans

                    – + 9000 places pour l’hébergement et les demandeurs d’asile

             – L’ASF (allocation de soutien familial) et la CF (Complémentaire familial) revalorisés

                   – 10% de places en crèche réservés aux enfants de familles pauvres

                   – Les contrats aidés seront allongés de 12 mois (8 actuellement).

Un plan dont on attend les résultats, notamment en ce qui concerne les places de crèches (Voir l’article du Parisien et de France3 Grenoble).

– La sortie de la Grande Bretagne de l’UE, un bien ou un mal ? Ce n’est pas vraiment la question que l’on doit avoir. On devrait s’interroger plutôt sur les conséquences, surtout que David Cameron ne plaide pas pour une sortie volontaire. S’il est réélu, M. Cameron proposera un référendum en 2017 sur la sortie, ou non, de l’UE. Le Premier Ministre avait confirmé que la Grande Bretagne est mieux au sein de l’UE qu’au dehors mais pour une Europe plus flexible sinon la Grande Bretagne reconsidérerait sa position au sein de l’UE. Sortir de l’UE permettrait à la Grande Bretagne d’avoir la main mise sur l’emploi, les réglementations sociales de l’organisation de la police et de la justice. D’ailleurs ne confondons pas ce cas avec celui de la Grèce, car la Grande Bretagne n’ a pas la monnaie unique. Cependant cela l’isolerait sur le plan politique et économique, sans compter les conséquences sur les investisseurs. Autre conséquence : plusieurs proches et non proches ont mis en garde David Cameron de cette décision et menacent de le pas le réélire (Voir l’article du NouvelObs).

Un couple qui célèbre ses noces d’or. Cela se fête, et fait l’admiration de tous. Qu’en est-il de Paris et de Berlin ? Cela fait 50 ans que cette amitié existe. Alors que peut-on en dire ? Que cette relation se fait avec raison, sans vraiment de passion, sous fond de quasi-hégémonie allemande sur l’économie européenne. Surtout que chacun a un peu tiré dans son coin … Bref, pas simple (Voir l’article d’Eurotopics).

  • A suivre

– Comme l’empreinte numérique des passeports, voici un nouvel outil de reconnaissance : la clé physique (Voir l’article du JDN).

Loin du centrisme français sur le mariage pour tous, voici un point de vue  intéressant : les Pays-Bas ont officialisé le mariage pour tous depuis douze ans. Une éternité pour eux, qui nous ne comprennent pas. A lire (Voir l’articlede Rue89).

  • Valeur 0

On n’y va pas pour cueillir des fleurs, sauf de pavot peut-être ; Fallait bien manifester pour marquer sa différence ; c’est pas la dernière fois que ça arrivera ;  une manière de faire le point ; est-ce d’actualité ? ; des noces de résignation ? ;  epic fail ? ; le ROR ce n’est pas pour rien ; importation, quand tu nous tiens ; à consommer sans modération ? ; une bonne nouvelle pour l’allemand ; un rêve? ;

  • En vidéo

Deux musiques électro pour finir : La première c’est Bangarang de Shrillex avec Sirah …

Image de prévisualisation YouTube

… Et la deuxième Everywhere I go de Pony Pony Run Run

http://www.dailymotion.com/video/xvg6aa