Dernière quinzaine de décembre

Le pépin de pomme

 

En 1985 apparaissait un manga appelé Appleseed. Le pépin de pomme. Cela racontait dans un monde dévasté par les guerres, la survie d’humains modifiés. Créée par Masamune Shirow, la bd arrive en France en 1994. Le succès fut important mais pas immédiat. Appleseed est considéré aujourd’hui  comme un classique.

Je repense à ce classique car je l’ai lu, peut-être pas en 94, mais pas loin. Ce qui m’a frappé, c’est un passage du volume I. Dans ce passage, des flics surarmés font une descente, mais cela se passe mal. Un des flics est sévèrement touché. Il est contre un mur, il perd son sang, et un collègue le tient sinon le blessé s’écroule. C’est là que cela devient intéressant : le collègue qui tient le blessé lui demande s’il souhaite être soigné ou non. Le blessé refuse. Une case après, un commentaire explique que dans certains cas, un individu peut souhaiter refuser des soins et décider de mourir. Sur la même page, on le retrouve allongé et caché par un drap blanc, ou sa famille le veille. Les membres de cette famille sont en deuil. Ce qui m’avait frappé, c’est que ce passage était de la science-fiction.

Avec la loi Léonetti, des choses ont évolué. certes on n’arrive pas encore à cette extrémité, mais on n’en est plus loin. Si une personne est en soins palliatifs, et qu’elle est saine d’esprit, elle peut demander la fin des soins et mourir dignement. Enfin, le problème est de trouver des personnes saines dans les soins palliatifs, ce qui n’est pas simple car la maladie et le traitement peuvent perturber le raisonnement d’un individu (Voir l’article de securitesoins.fr, image d’Appleseed ici).

  • Infos essentielles

La stérilisation forcée des Roms en Slovaquie. On pourrait croire à un film, ce serait plutôt un documentaire. Cette pratique d’un autre âge est bien réelle, et elle passe à l’insu de tous. Pas encore reconnue, cette pratique se fait assez couramment, car dans ce pays, les Roms ne trouvent pas d’appui.

Cet acte est assez fin dans son déroulé. Une femme Rom va accoucher. Elle est pétrie de contractions, et elle se trouve dans un hôpital. Quelque fois, elle comprend un peu la langue du pays où elle se trouve, dans la majorité des cas elle ne comprend rien. On lui explique, tant bien que mal, que la césarienne qui va être opérée présente un risque pour elle et son enfant, et que la prochaine fois, cela pourrait être fatal. La femme ne comprend rien, elle sait juste qu’elle vit un moment difficile, et elle voudrait qu’on la soulage.

A ce moment, le médecin lui présente du document. Ne sachant pas ce qui est écrit, et voulant accoucher car c’est imminent, la femme signe. Elle ne sait pas que c’est la dernière fois qu’elle le fera, car elle a signé un document permettant au personnel hospitalier de la stériliser.

Et ce n’est pas tout, mais je ne préfère pas continuer à mettre en ligne les exactions de ces personnels de santé. A vous de la faire … (Voir l’article de Libération).

 

  • A suivre

– Moins de place pour la retraite. Voilà en substance ce qui va arriver. Il y a plus de chômeurs, moins de personnes qui cotisent pour la retraite, et donc moins de retraites. Comment déjouer ce problème ? Par l’augmentation de la cotisation, du départ  à la retraite, ou baisser les pensions. Aucune de ces solutions n’est satisfaisante. Revoir la répartition des richesses ? Difficile à mettre en oeuvre. Alors quoi ? On laisse faire ? Trouver une bonne solution ? Non, trouver la moins douloureuse, mais laquelle ? (Voir l’éditorial des Echos).

– Ca devait arriver. Des enseignants ne veulent pas aller au travail le mercredi matin. Certaines collectivités sont dans le même cas … Alors c’est vrai que ce n’est pas facile à mettre en place, mais on parle du rythme des enfants, non d’un confort (voir l’article du blog « Peut mieux faire »).

– Elle était attendue, la voici. En tous cas, un premier jet. La réforme bancaire était un pilier du Gouvernement Français qui voulait mettre les choses à plat avec les agent économiques correspondants :

1.La réforme institue la séparation entre la spéculation et les activités de dépôts par le biais de filiales. Le hic, c’est que la spéculation est dite « activités inutile à l’économie ». Si toutes les banques expliquent que leurs activités sont utiles, y compris la spéculation comment fait-on pour appliquer la loi ?

2. L’Etat peut toujours être un partenaire financier, mais sans devenir lui-même un gendarme de la régulation. La réforme ne place pas non plus un garde-fou dans les filiales bancaires.

3. La lutte contre les paradis fiscaux est évoquée. Mais les moyens de cette lutte restent flous …

Une réforme à compléter et à poursuivre donc (Voir les articles de l’Expansion et de l’Express).

– Un rapport vient de paraître par la BnF et l’ABES (agence de bibliogrphie de l’enseignement supérieur) sur l’information bibliographique et numérique. Ce rapport met en lumières les pratiques des usagers et les évolutions des technologies notamment. Ce rapport d’orientation vise à anticiper les problèmes qui surviennent, notamment l’accès à l’information. Le principal moyen de s’informer est de naviguer sur le Net. Cela peut amener certains problèmes  (comme la validité de l’information entre autres), mais aussi une certaine nonchalance des usagers qui ne perçoivent pas le danger (voir l’article des infos-stratèges, le rapport est en lien en fin d’article).

  •   Valeur 0

Pas de GPA donc ; la réalité plus forte que la fiction ? ; de la division de l’union ; une chasse aux sorcières ? ; le nouveau visage du pays du matin calme ; une aide à conditions ; « vers une croissance modérée » ; tourner la page ensemble ; 7ème tir pour Ariane 5 ; un point commun, un de plus, des deux bords de la Manche ; au point mort, c’est le motaller au bout des choses ; pourquoi pas un gilet pare-balles aussi ; le stock d’Amazon en images

 

  • en vidéo

Une petite compil’ d’ambiance pour ceux qui voudraient faire la fête en musique, voici un megamix des années 90 :

Image de prévisualisation YouTube

… Et avant la fin du monde (qui n’arrivera pas en 2012) :

Ci-dessous, une photo des Champs-Elysées.

Deuxième semaine de septembre

A une lettre et une interpellation près

Nous voici dans un cas de problème de lecture. Nous avons vu la semaine passée que l’information devait être lue et vérifiée. Seulement, lorsqu’elle n’est pas bien interprétée, d’autres problèmes surgissent. La lecture, d’une information comme d’un commentaire de texte, nécessite une compréhension de l’ordre des mots, et du sens qui en découle. Ensuite, nous ne devrions pas oublier le contexte d’une information, elle se révèle souvent intéressante. Vous allez me dire pourquoi parle-t-on de français? Parce que c’est la base pour comprendre une information. Sans la maîtrise de cette dernière, on peut aller à la catastrophe. Je passe sur les problèmes scolaire, non, je parle de problèmes professionnels. Prenons l’exemple, pas pris au hasard, de l’expulsion des Roms. Si l’on regarde sur Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Roms) Rom veut dire, dans le langage de ce peuple nomade : être humain. Je ne suis pas sûr qu’ils se sentent considérés comme tels en ce moment. Le Ministre de l’Intérieur a décidé, avec l’aval du gouvernement ou du chef de l’Etat (dans le premier cas, cela veut dire que les ministres suivent l’avis général sans broncher), une politique ferme vis-à-vis des Roms, car selon la préfecture de police parisienne, 1 vol sur 5 est réalisé par un … Roumain… et un vol sur 4 par un mineur Roumain.

Vous allez me dire que c’est idiot de confondre Roms et Roumains, car cela ne s’écrit pas pareil. Ce n’est pas la même chose. En tout cas, ça ne devrait pas être la même chose. Car c’est bien en suivant ce raisonnement que les arrestations et les reconduites à la frontières se multiplient. Mais il y a plusieurs failles :

– Tous les Roms ne sont pas Roumains;
– L’espace Schengen, qui permet la libre circulation des individus (ce n’est pas parce que tu es Roumain que tu dois vivre en Roumanie si tu ne le souhaites pas), inclut les habitants et les peuples vivants en Europe, cela concerne donc les Roumains et les Roms;
-Les statistiques de la préfecture sont invérifiables;
-Selon un syndicat de police (Synergie, il me semble), les délinquants Roumains ne vivent pas dans les camps de Roms, mais dans des hôtels (voir la fin de l’article lié). L’expulsion des Roms ne produit pas alors l’effet escompté;
-Des ministres français vont rencontrer des ministres Roumains pour s’expliquer et travailler de concert. Les remontrances de Bucarest sembleraient inappropriées, car les Roms sont aussi mal perçus. A une certaine différence : beaucoup de Roms vivent dans des camps (de localisation?) en France, en Roumanie, il existe des quartiers de Roms. Par contre, si beaucoup de Roms viennent en France, c’est pour deux raisons: il y a un lien historique entre la Roumanie et la France (la langue française y a été diffusée depuis le XVIIIe siècle), et que les Roms auraient plus de facilité à trouver du travail en France.

Bref, pour bien comprendre l’information, faisons attention à ce que nous lisons, à la manière dont les auteurs et participants s’expriment, surtout leur message, ne pas oublier le contexte, et surtout vérifier l’information par différentes sources. Ici, les expulsions de Roms ont commencé surtout après la réaction violente car un des nomades avait été tué par un policier dans la Région Centre, et puisque le gouvernement français avait promis de réagir… L’information n’est pas seulement un moyen pour avoir un diplôme, c’est surtout un pont entre vous le monde qui vous entoure. Soyons prudents avec l’info, car c’est souvent une épée à double tranchant. (Voir les articles du Nouvel Obs, de Rue89, de l’Express, de France Info, du Point et du dossier du Ministère des Affaires Étrangères).

  • L’info essentielle

Chabrol (source : gameblog.fr)

La mort de Claude Chabrol laisse une place inoccupée dans le cinéma français. Partisan de l’ironie et du non-conformisme, il faisait partie avec Eric Rohmer, Jean-Luc Godard et autres, d’une vague de réalisateurs français ayant un nouveau style. Sa filmographie est longue, son talent était reconnu. D’une finesse, M. Chabrol maîtrisait l’art du non-dit ou du non-descriptible dans certains films, comme dans l’ivresse du pouvoir. Jouant autant sur le décor, sur l’attitude des acteurs que de leurs textes, Chabrol se révélait être un réalisateur qui investissait chaque acteur dans son rôle.. Cela n’empêche pas les critiques, on aime ou pas. Ce sont ses confrères et ses « amis du milieu » qui en parlent le plus et le mieux.  (voir les articles de Wikipedia, du Parisien, du Figaro, de jeanmarcmorandini.com, du Monde).

Allez une petite dernière ( Le grand Journal du 19 février 2009, source : YouTube et Canal+) :

  • A suivre

– La zizanie religieuse  : brûler le Coran ou construire une mosquée ? C’était un peu le dilemme lors de la commémoration du 11 septembre. Alors que l’évènement reste une empreinte douloureuse, un pasteur (un peu extrémiste celui-là) avait proposé à ses concitoyens de brûler le Coran, en place publique. Faire un autodafé n’a jamais calmé les tensions, il suffit de revoir les cours d’histoire. De l’autre côté, une mosquée était en projet, près du site Ground Zero. Bon, là non plus cela ne semble pas opportun, car ce n’est pas la construction elle-même qui pose problème, mais sa récupération. Dans tout ce micmac, M. Obama avait tenté de rappeler ses concitoyens au calme et au respect de chacun, en soulignant notamment que les Etats-Unis étaient en guerre contre Al-Qaïda, non contre l’Islam. (Voir les articles de Ouest France, du Monde et de armees.com)

Le SIDA hors de contrôle ? C’est peut-être un peu brutal de le dire tel quel. Selon une enquête française récente, le SIDA est en grande recrudescence chez les homosexuels. A tel point, que lorsqu’il y a un nouveau cas de détecté, dans la moitié des cas, le malade est un homosexuel masculin. Dès lors, les homosexuels masculins deviendraient des groupes à risque car le fait de se protéger ne serait pas systématique. Un portail web a été crée pour les sensibiliser. (Voir l’article de France Info et le portail de gay-sex-perv.fr)

La Loppsi moins dangereuse que prévue ? En fait c’était un doux rêve. Il y a peu, les sénateurs ont reçu le projet de loi Loppsi II (sur la liberté et la contrefaçon sur Internet). Certains d’entre eux se sont opposés à cette loi, car les amendes étaient lourdes, et inapplicables. En fait, la loi a bien été votée, et M. Hortefeux a bien remercié les sénateurs de leur soutien. Bon qu’est ce que cela prévoit ? Dans la loi telle qu’elle est présentée, on trouve des éléments autres que celle qui concerne  les usagers d’Internet. Cette loi un peu fourre-tout, insiste sur plusieurs faits (voir les articles 2, 4 et 23 de la loi) : l’usurpation d’identité, autoriser la capture de données à distance, faire filtrer ou fermer un site ou son accès par les FAI. Sans oublier le mouchard qui fait tant de débats.  (Voir les articles d’Ecrans, de numerama, du Parisien, du Figaro, et du projet de loi de l’Assemblée Nationale).

Un dinosaure bossu ? Voici peut-être une découverte intéressante: certains dinosaures avaient une bosse. Peut-être un ancêtre du dromadaire ? En tout cas, cette bosse, ne serait pas un réservoir d’eau, mais un moyen pour ce dinosaure de se faire voir et reconnaître de ses semblables. (Voir l’article du Nouvel Obs).

  • Valeur 0

La hausse des prix du tabac ; la triple play augmente ; Sakineh encore en vie ; Linky vous relie à la vie électrique ! ; Google en temps réel ; 1984 à la crèche ? ; le cordonnier le plus mal chaussé ; un annuaire pour les femmes ; test grandeur nature pour les digues vendéennes ; un ami qui vous veut du bien ? ; le plagiat d’un paria ; tu le dis ou tu le dis pas ? ; un peu de lecture ; un cartel en moins ; du marketing animal ; de la capture d’écran à la capture d’un coupable, il y a plus qu’un pas ! ; des décisions compartimentées entre ministères ;

  • En vidéo: comment faire du neuf avec du vieux…

Voici trois vidéos d’un épisode de Glee (l’histoire d’une chorale dans un lycée de l’Ohio), mais c’est surtout une manière ludique de comprendre comment les vieux tubes font un succès : les revisiter soit dans l’habillement, soit dans le rythme (chorégraphie), soit dans la musique, ou tout en même temps. La musique n’est pas un éternel recommencement, mais on crée souvent à partir de ce qui a déjà été produit, soit en la modifiant, soit en la repoussant, mais pas en la calquant.

Titres repris : Ice Ice Baby de Vanilla Ice; U can’t touch this de MC Hammer et Vogue de Madonna (sources : YouTube)

La dernière est visible ici.